Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

dimanche, avril 25, 2010

Pause printanière

Style pointilliste .......................................................................................................................................

.............................................................................................................................................................

vendredi, avril 23, 2010

Eblouissement

Entre deux branchages
du pur métal en fusion
qui peut le fixer ?
Between two branches
Pure molten metal dazzling...
Who dares stare at it?
Vicki Lane

lundi, avril 19, 2010

Campagne

Du haut du talus
ignorant le campagnol
le cheval gaillard

Miss Yves
Campé sur ses carreaux
Riant du gaillard
le campagnol épuisé


Merci, Thérèse
d'avoir joliment rédigé le point de vue de la bestiole!

samedi, avril 17, 2010

Lettres d'amour



Lettre d'amour de Juliette Drouet à Victor Hugo


Vu à saint-Lô le 8 avril 2008 -fête de sainte Julie-
Victor Hugo mon amour
,un beau spectacle théâtral mis en scène par Jacques Décombe, interprété avec flamme par Anthéa Sogno etavec beaucoup de nuances par Sacha Petronijevic.

La grande variété des registres est l' un des atouts de cette adaptation d'une correspondance qui a débuté en 1833, lors de rencontre de l'auteur de Lucrèce Borgia avec une jeune comédienne , Juliette Drouet dans un petit rôle, celui de la princesse Négroni.
Lyrisme , libertinage, pathétique, humour, se côtoient et rendent compte de cette passion tumultueuse qui a duré cinquante années, non dénuées de jalousie et d'infidélités"passagères", comme la liaison de sept ans avec une femme mariée, Léonie Biard!

Comment adapter au théâtre le genre épistolaire ?
Très habilement, à un message de Juju fait suite une réponse de"Toto", ou vice versa, échange souligné par le jeu délibérément exubérant de la comédienne, et celui, plus mesuré du comédien dans un décor simple et signifiant: coiffeuse -écritoire de l'amante, table de travail du grand homme, et au centre, un canapé rouge vif tour à tour estrade, calèche, lit destiné aux ébats .

Quel tri effectuer dans la somme des centaines de lettres de Juliette ?
Le spectacle fait la part belle aux années de jeunesse et de maturité, depuis la première nuit d'amour-en 1833, le 16 février, qui deviendra la date à laquelle Marius et Cosette se donnent l'un à l'autre.
La correspondance commence par le conseil du dramaturge à jolie débutante écartée de la scène par son amant, par Adèle Hugo-dans l'intérêt de la nouvelle pièce Marie Tudor-par les intrigues d'Alexandre Dumas, soucieux de placer sa maîtresse, conseil qui sera suivi :"Ecris-moi, écris-moi tout ce qui te trottera par la tête, tout ce qui te fera battre le coeur".
Ce qui fait battre le coeur de la fidèle compagne au-delà des affres de la passion ? les deuils partagés par un père et une mère: celui de Léopoldine et celui de Claire , la fille du sculpteur Pradier, les discours politiques à la Chambre, la fuite vers la Belgique après le coup d'état de Napoléon III..
Si la partie relative à l'exil dans les îles anglo-normandes m'a paru trop succincte, il faut cependant retenir l'hommage de l'épouse à la maîtresse, dans une lettre adressée à ses enfants et le travail de Juliette , copiste, correctrice, lectrice et documentaliste pour la mise au point des Misérables, titre définitif des Misères .
Le 11 mai 1883, Juliette Drouet , l'amoureuse et la muse s'éteint...et à partir de ce jour, Victor Hugo renonça à l'écriture pour toujours.

Mais avec ce dernier épisode, émouvant, le spectacle ne se termine pas pour autant !
Anthéa Sogno, habitée par son personnage s'adresse au public , lui faisant part de son grand regret: que si peu de rues en France portent le nom de cette égérie ! Et , avec autant d'humour que de conviction, elle nous invite à signer une pétition pour que sorte enfin de l'ombre celle qui a accompagné le plus grand poète français dans sa vie, son exil, et surtout son oeuvre.
Et d'envoyer à la volée envoyer des lettres d'amour que les spectateurs conquis et galvanisés s'empressent de cueillir , en souvenir d'une si belle histoire et d'une si belle soirée!

jeudi, avril 15, 2010

FLNJ





Billet numéro 1000!

en l'honneur du front de libération des nains de jardinl

mardi, avril 13, 2010

Blanc et rose


Hier blanc de neige
mon cerisier du Japon
rosit en ce jour
Miss Yves

dimanche, avril 11, 2010

Buisson ardent

Entrelacs fleuris
Comme un motif imprimé
sur un kimono

Miss Yves

Intertwined flowers
Like the pattern imprinted
On a kimono.

Vicki lane

jeudi, avril 08, 2010

Printemps

A peine est-il là
que le printemps a rouillé
le camélia rose

Miss Yves


Scarcely is it here -
And Spring has blighted
The pink camellia.

Vicki Lane

mercredi, avril 07, 2010

litanies

Litanies...
Lit de repos/ canapé, divan, sofa Litière, natte, lit clos ou lit breton, lit pliant, lit-cage, lit de camp, , lit convertible, escamotable, hamac, lit clic clac...

Notes de chevet,
Sei Shanagon,(965-1013 ?) appartient au genre des écrits intimes .

Son auteur, dame d'honneur de la princesse Sadako, les a composées au début du XIème siècle .
C'est un des fleurons de la littérature japonaise .

samedi, avril 03, 2010

Je lis et je relis La Princesse de Clèves, de Madame de La Fayette


La Princesse de Clèves
Ce roman , souvent considéré comme désincarné contient un passage poétique autant que fantasmatique,commenté par Michel Butor (Cf. Site de l'Université de Toulouse Le Mirail )

« Le gentilhomme (l'espion du prince de Clèves) ... alla dans la forêt, à l'endroit par où il jugeait que M. de Nemours pouvait passer ; il ne se trompa point dans tout ce qu'il avait pensé. Sitôt que la nuit fut venue, il entendit marcher et, quoiqu'il fît obscur, il reconnut aisément M. de Nemours. Il le vit faire le tour du jardin, comme pour écouter s'il n'y entendrait personne et pour choisir le lieu par où il pourrait passer le plus aisément. Les palissades étaient fort hautes, et il y en avait encore derrière pour empêcher qu'on ne pût entrer ; en sorte qu'il était assez difficile de se faire passage. M. de Nemours en vint à bout néanmoins ; sitôt qu'il fut dans ce jardin, il n'eut pas beaucoup de peine à démêler où était Mme de Clèves. Il vit beaucoup de lumières dans le cabinet ; toutes les fenêtres en étaient ouvertes ; et, en glissant le long des palissades, il s'en approcha avec un trouble et une émotion qu'il est aisé de se représenter. Il se rangea derrière une des fenêtres, qui servaient de porte pour voir ce que faisait Mme de Clèves. Il vit qu'elle était seule, mais il la vit d'une si admirable beauté qu'à peine fut-il maître du transport que lui donna cette vue. Il faisait chaud, et elle n'avait rien sur sa tête et sur sa gorge, que ses cheveux confusément rattachés. Elle était sur un lit de repos, avec une table devant elle, où il y avait plusieurs corbeilles pleines de rubans ; elle en choisit quelques-uns, et M. de Nemours remarqua que c'étaient des mêmes couleurs qu'il avait portées au tournoi. »




jeudi, avril 01, 2010

Livres de chevet


La Mort des amants
Nous aurons des lits pleins d'odeurs légères,
Des divans profonds comme des tombeaux,
Et d'étranges fleurs sur des étagères,
Ecloses pour nous sous des cieux plus beaux.
Usant à l'envi leurs chaleurs dernières,
Nos deux coeurs seront deux vastes flambeaux,
Qui réfléchiront leurs doubles lumières
Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.
Un soir fait de rose et de bleu mystique,
Nous échangerons un éclair unique,
Comme un long sanglot, tout chargé d'adieux ;
Et plus tard un Ange, entr'ouvrant les portes,
Viendra ranimer, fidèle et joyeux,
Les miroirs ternis et les flammes mortes.
Les Fleurs du mal, Baudelaire
......................................................................................................................................................................
Amour et littérature :
ronde des lits,
ronde des chambres, notes et mélanges , en vrac:

Tristan et Yeut
, Béroul, Tristan et Yseult
Les liaisons dangereuses, Laclos
Le Rouge et le noir, Stendhal
Les Diaboliques, Barbey d'Aurevilly-Analyse personnelle icila Prisonnière , Proust-(Analyse personnelle) les belles endormies, Kawabata

.......................................................................................................................................................................
Dormir, mourir, rêver peut-être
Du côté de chez Swann
, Proust
Un homme qui dort, Perec
L'homme de chevet, Eric Holder
..........................................................................................................................................................................
Essais:
Une histoire de la lecture, Alberto Manguel, Actes Sud
Histoires de chambres, Michelle Perrot, Payot
........................................................................................................................................................................