Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mardi, février 22, 2011

Heures sombres






Centre intellectuel et artistique,depuis sa restauration qui  a fait  d'elle l'institut des mémoires de l'édition contemporaine,  la claire et lumineuse abbaye d'Ardenne  connut des heures sombres au cours de la seconde guerre mondiale.


Sur le site de l'Imec, l'article Ardenne dans la tourmente
expose  les événements tragiques dont l'abbaye fut le cadre .
www.imec-archives.com/abbaye_historique03.php


Le texte qui suit est  emprunté au site Normandie 44


"Le 7 juin 1944, le poste de commandement du régiment 25 de la division SS Hitlerjugend s'installe à l'abbaye d'Ardenne, un observatoire idéal. 
Le SS Standartenführer  Kurt Meyer prépare une contre-attaque, face aux Canadiens qui progressent dans Buron et Authie. L'effet de surprise est total, Sherman du Sherbrooke Fusiliers, fantassins des Camerons et du North Nova Scotia Regiment sont bousculés et se retranchent dans Buron. Les SS font de nombreux prisonniers, qui sont fouillés, interrogés puis évacués. Mais du 8 au 17 juin, vingt-sept soldats canadiens sont exécutés à l'abbaye d’Ardenne. Le front se stabilise jusqu'au 8 juillet lorsque le général Montgomery lance l'offensive Charnwood. L'abbaye est bombardée, les combats sont féroces et les SS sont décidés à tenir jusqu'au dernier homme. Mais Kurt Meyer donne l'ordre du repli. Les Allemands évacuent dans la nuit du 8 au 9 juillet, et les Canadiens du Regina Rifles Regiment entrent dans l'abbaye d'Ardenne déserte et silencieuse."

"Dans l'enceinte de cette abbaye, dans un petit jardin, un monument a été édifié avec des pierres tombés de l'église lors des combats de l'été 1944; il est dédié aux 27 soldats canadiens, prisonniers de guerre, qui ont été exécutés par l'ennemi en juin 1944. Une plaque sur le mur d'entrée rappelle l'exécution des soldats canadiens dans les murs de l'abbaye d'Ardenne en juin 1944."


Sur l'abbaye d'Ardennephotos et article  personnel précédents  ici 

Jeudi 24 février, Régis Jauffret lit Sévère, performance filmée -Grange aux Dîmes

12 commentaires:

  1. cette abbaye n'est plus sombre du tout! c'est un renouveau ce centre intellectuel et artistique! belle initiative!les 27 soldats canadiens doivent se sentir moins seuls:

    RépondreSupprimer
  2. Such beautiful lighting! Well captured, Miss Yves!

    RépondreSupprimer
  3. une musique de Chopin qui accompagne tes photos de nuit réussies. On ne dira jamais assez ce que l'on doit à tous ces jeunes hommes venus de l'autre côté de l'océan pour nous aider. Ceux-là reposent en une belle abbaye. Merci de ces billets intéressants avec de belles photos.

    RépondreSupprimer
  4. Marguerite-Marie, la musique étant aléatoire, tu as eu de la chance!
    J'avais mis de côté cet article pour le mois de juin , mais je l'ai finalement publié ,pour annoncer la lecture que fera Régis Jauffret, et pour utiliser ces photos prises en janvier.

    RépondreSupprimer
  5. Ne serait-ce que pour le souvenir de ces soldats Canadiens lâchement exécutés par les SS qui ne respectaient aucunement les lois de la guerre, cette abbaye méritait bien une belle restauration.
    MM a raison, il ne faut jamais oublier tous ces hommes qui sont venir mourir sur nos terres pour notre liberté.
    Tes photos sont super belles.
    Moi aussi j'au eu droit à une jolie musique qui a donné beaucoup de profondeur à ta publication.

    RépondreSupprimer
  6. Marguerite-marie et Claude: certaines de ces musiques sont des airs que je chante à la chorale-de cette manière, je répète!

    RépondreSupprimer
  7. Lorsque j'ai vu le titre j'ai tout de suite pensé à une connotation historique : "les heures sombres de l'histoire". Et c'est ce qu'il en est.
    Tes photos ont été prises à l'heure bleue, lorsque le soleil éclaire encore la terre tout en étant déjà couché ou pas encore levé. C'est un de mes moments préférés de la journée.
    Lorsque j'ai visité l'abaaye de Royaumont, une personne qui avait appris à tailler la pierre m'a montré comme la taille de ses pierres était simple et donc rapide. Il en est de même sur cette abbaye haute mais sans fioritures.

    RépondreSupprimer
  8. ✿ ✿ ✿ Petit coucou en passant chez toi Miss_Yves ! ✿ Merci de nous faire connaître l'histoire de l'Abbaye d'Ardenne ! merci aussi pour les photos !!!!! GROS BISOUS et bon jeudi à toi ! ✿ ✿ ✿

    RépondreSupprimer
  9. Bon rendu des images de nuit, pas toujours faciles a réaliser...
    Les évènement des ses derniers jours nous rappellent à cette somme époque...
    bonne journée a =

    RépondreSupprimer
  10. Quelles lumières pour ces heures sombres ... et que j'aime tes histoires de Bois-Jugan. Reste-t-il donc des lieux chaleureux sur cette terre ?

    RépondreSupprimer
  11. Mélanie: certainement, comme ceux que tu présentes, toi aussi!

    RépondreSupprimer
  12. Quel bel hommage que d'avoir utilise les pierres tombees de l'abbaye.Il me faudrait y retourner...

    RépondreSupprimer