Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mardi, juin 05, 2012

Roger-Ferdinand: retour aux sources-( 5/5)

5- L'attachement à Saint-Lô

Panneau
La Reconstruction
L'attachement de Roger-Ferdinand à sa ville natale  est resté vivace en dépit de son éloignement  Après la guerre, il s'est opposé au journaliste Frédéric Pottecher sur le sort à réserver à Saint-Lô, presque détruite par les bombardements. Comme les habitants, il se bat pour sa reconstruction.
Le théâtre dont l'édification marque la fin de la reconstruction porte son nom, et c'est lui qui l'inaugure le  11 octobre 1963.
 Vitrine: reproduction de divers documents autour de la Reconstruction, de l'édification et de l'inauguration du théâtre. (Fonds Roger-Ferdinand et collections privées)

Cette photo  personnelle du  théâtre réunit   Roger-Ferdinand, Courteline et Marcel Pagnol  (Square)




L'attachement ultime
L’attachement de Roger-Ferdinand à sa ville natale se manifeste enfin dans sa volonté d’être inhumé  au cimetière de Saint-Lô. C'est ce que révèle un passage du livre de Maurice Penez , Soixante ans à Saint-Lô,


 Tombes des époux  Ferdinand et Penez au cimetière de Saint-lô




Exposition réalisée par l'association des Amis des musées de  Saint-lô  du  22 mai au 30 juin
à partir du fonds Roger-Ferdinand conservé à la médiathèque de Saint-Lô
............................................................................................................................................................

 Panneau: Atelier graphique Noir O Blanc
 Documents  issus   du fonds Roger-Ferdinand ou de collections privées
Photos personnelles
......................................................................................................................................................
Liens:
Association de la régie théâtrale
Geneviève Latour, Théâtre
Au théâtre ce soir, avec Roger- Ferdinand

Les croulants se portent bien, pièce de Roger-Ferdinand avec Nathalie Baye (vidéo INA ici )
..........................................................................................................................................................
Au théâtre Roger-Ferdinand avec les Embruns
Théâtre en Partance, les Embruns
................................................................................................................................

Etude de Serge Added, Le théâtre dans les années Vichy , Ramsey, 1992
 Conférence de Serge  Added /Le théâtre  dans les années Vichy / Sacha Guitry 

...............................................................................................................................................................
Biographie succincte/ Wikimanche

.........................................................................................................


9 commentaires:

  1. Je trouve ce théâtre magnifique, il est de son époque mais il ne dépare surement pas la ville et a pris de l’arôme comme une vieille bouteille de vin de garde. L'escalier intérieur a un charme désuet, j'imagine ces dames en robe Dior
    :)
    et ces messieurs en smoking à l'entracte.

    RépondreSupprimer
  2. Marguerite: tu as beaucoup d'imagination: je ne crois pas qu'il y ait eu un public aussi chic!

    RépondreSupprimer
  3. La découverte continue.
    j'ignorais tout de Rogerb F. Couteline et Pagnol sont bien plus connu.
    Bonne journée A + :))

    RépondreSupprimer
  4. Le ciel est bleu au dessus du théâtre, pas comme aujourd'hui, car je crois que vous aussi, vous avez essuyé quelques averses.

    RépondreSupprimer
  5. Lorsque je suis allée pour la première fois au théâtre, invitée par un jeune homme que je connaissais à peine et dont je ne sais plus rien, à Nancy, j'étais en tenue de ville, et lui en costume. Imagine, nous avions 18 ans ! A l'entracte toutes les dames et damoiselles en robe longue déambulaient. Je me suis achetée une robe (courte) de soirée, bleue claire, fluide pour les autres fois. Cela aurait pu être une robe Dior si j'en avais eu les moyens, alors je n'exagère pas tant que cela : les temps ont bien changé mais je ne crois pas qu'ils reviendront peut-être.

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour le lien...
    Si je t'ai parlé de Dior, ce n'est pas anodin, je me souviens que tu as publié sur lui...
    La petite jardinière me rappelle celle qui est sur la tombe d'Henri Salvador au père Lachaise, en référence au "jardin d'hiver". Je ne l'ai pas montrée mais elle est charmante.

    RépondreSupprimer
  7. Cergie: ce sera bientôt le cas, de nouveau

    RépondreSupprimer
  8. Je préfère l'intérieur du théâtre ! Le gris "béton" me désespère, un bon coup de peinture lui donnerait meilleure mine mais heureusement il passe dans ce théâtre de bien beaux spectacles...

    RépondreSupprimer
  9. Enitram: le béton, matériau typique de la reconstruction a un peu vieilli et pas très bien ces derniers temps

    RépondreSupprimer