Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mardi, juillet 31, 2012

Chat !

11 commentaires:

  1. Était-ce ...
    ... le chat blanc d’Armand ?
    J. Charpentreau

    RépondreSupprimer
  2. Chat perché !!!!
    Chat vas, Chat vas...
    Bonne journée A + :))

    Les chats sont une bénédiction pour les calembours.

    RépondreSupprimer
  3. Tu fais concurrence à Hélène !

    RépondreSupprimer
  4. Ce chat ne regarde pas par un oeil de boeuf!

    RépondreSupprimer
  5. Thérèse: merci de m'avoir fait faire sa connaissance!

    "Les chats

    Était-ce le chat noir d’Édouard
    Ou le chat blanc d’Armand ?

    Était-ce le chat roux d’Isou
    Ou le chat bleu d’Yseult ?

    Ce fut par une erreur cruelle
    Le chat d’la Mèr’Michel,
    Couleur de feu, couleur de miel,
    Couleurs de l’arc-en-ciel.

    L’eusses-tu cru
    Que Lustucru
    Fut le premier surpris ?

    Car la nuit tous les chats sont gris."

    © Jacques Charpentreau. La petite rose des fables. La Petite Maison de Poésie, 2008.

    RépondreSupprimer
  6. Que voyait-il ?


    Que voyait-il de sa fenêtre
    Au levé, dès potron-minet,
    Lorsque le jour ne semblait n’être
    Sur les toits qu’un décor pas net ?
    Quand l’air frais piquait tout son être
    Et que le soleil tristounet
    Gommait la nuit et faisait naître
    Un jour nouveau ?... Imaginez !

    Un chat venait sur sa fenêtre,
    Le matin : un poltron minet !
    Un sourire et de reconnaître
    Silence et ronron mâtiné,
    Quand l’aube de réapparaître,
    A son réveil, se combinait…
    Une heure où ma foi très peu d’êtres
    N’avaient dehors pointé leur nez !


    Que captait-il de sa fenêtre,
    Sur ses cahiers, sur ses carnets ?
    Au clair-obscur... un vers peut-être ?
    De sa mansarde il devinait
    Sa muse ingénue apparaître
    Et dans ce ciel il advenait,
    Lorsque les tuiles s’enchevêtrent,
    Que l’inspiration cheminait !

    Mais ce poète à sa fenêtre
    L’ouvrait – Vous avez deviné –
    Pour projeter un champ et mettre
    Une aurore au ton satiné
    Quand lieu et temps peuvent permettre,
    Au créatif, d’être amené :
    22 ans pour « Notre Bon Maître »
    Où ses beaux chants, là-bas, sont nés…
    Brassens

    RépondreSupprimer
  7. Cha-peau pour tes derniers messages et celui-ci en particulier du chat accueillant les randonneurs au gîte.

    RépondreSupprimer
  8. Merci, Enitram pour cette CHArmante chanson de l'ami Brassens!
    et pour ton imagination, Mazrguerite-Marie!

    RépondreSupprimer
  9. Wonderful picture, Miss Yves!

    RépondreSupprimer
  10. Tu as eu les oreilles rousses et les pattes noires !

    RépondreSupprimer