Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

jeudi, septembre 06, 2012

Feuilles (bis)


Pierre, feuille, ciseau!
Variante:

Roche, papier,ciseau
 au Québec 


Feuilles des livres rangés dans la  médiathèque de Bonneville, dont les vastes baies colorées sont un plaisir pour l'oeil.


Grand amateur de romans et de romanesque depuis l'enfance, Jean-Jacques Rousseau a fait de sa propre  vie un roman,  entremêlant   dans ses Confessions   sincérité , désir de transparence et auto justification.
Agé de 16 ans,  en apprentissage chez un maître rude et grossier , M. Ducommun, il quitte Genève  après un concours de circonstances , erre dans la campagne environnante  et suit le conseil du curé de Confignon de se rendre à Annecy, chez Madame de Warens ( nouvelle convertie  pensionnée  par le roi de Sardaigne)

La rencontre a lieu dans l'ancienne cour de l'évêché:



"Je ne trouvai point Mme de Warens; on me dit qu'elle venait de sortir pour aller à l'église. C'était le jour des Rameaux de l'année 1728. Je cours pour la suivre: je la vois, je l'attends, je lui parle... Je dois me souvenir du lieu; je l'ai souvent depuis mouillé de mes larmes et couvert de mes baisers. Que ne puis-je entourer d'un balustre d'or cette heureuse place! que n'y puis-je attirer les hommages de toute la terre! Quiconque aime à honorer les monuments du salut des hommes n'en devrait approcher qu'à genoux. 
    C'était un passage derrière sa maison, entre un ruisseau à main droite qui la séparait du jardin, et le mur de la cour à gauche, conduisant par une fausse porte à l'église des Cordeliers. Prête à entrer dans cette porte Mme de Warens se retourne à ma voix. Que devins-je à cette vue! Je m'étais figuré une vieille dévote bien rechignée: la bonne dame de M. de Pontverre ne pouvait être autre chose à mon avis. Je vois un visage pétri de grâces, de beaux yeux bleus pleins de douceur, un teint éblouissant, le contour d'une gorge enchanteresse. Rien n'échappa au rapide coup d'œil du jeune prosélyte: car je devins à l'instant le sien, sûr qu'une religion prêchée par de tels missionnaires ne pouvait manquer de mener en paradis. Elle prend en souriant la lettre que je lui présente d'une main tremblante, l'ouvre, jette un coup d'œil sur celle de M. de Pontverre, revient à la mienne, qu'elle lit tout entière, et qu'elle eût relue encore si son laquais ne l'eût avertie qu'il était temps d'entrer. "Eh! mon enfant, me dit-elle d'un ton qui me fit tressaillir, vous voilà courant le pays bien jeune; c'est dommage en vérité." Puis, sans attendre ma réponse, elle ajouta: "Allez chez moi m'attendre: dites qu'on vous donne à déjeuner; après la messe j'irai causer avec vous."





Puissance de la littérature!
Le voeu de Jean-Jacques  "Que ne puis-je entourer d'un balustre d'or cette heureuse place!" se trouvera  exaucé par cette installation commémorative érigée en 1928.




Liens /Tricentenaire de la naissance de Rousseau ici  et là 

7 commentaires:

  1. *** Coucou Miss_Yves !!!

    Généralement j'aime les médiathèques dans les villes alors j'aime beaucoup tes premières photos !!! :o)

    C'est bien de nous parler aussi du tricentenaire de la naissance de Rousseau !!!!

    Merci beaucoup Miss_Yves !!! GROS BISOUS de Thaïlande !!!! :o) ***

    RépondreSupprimer
  2. Le jeux continu donc avec bien sur plein de jolies découverte.
    Quel est donc le plus fort des trois ? Il semblerait que quelque soit la combinaison, c'est 1/3 !!!
    Bonne journée A + :))

    RépondreSupprimer
  3. Elle donne envie d'entrer dedans cette médiathèque, peut-être pour lire du JJ Rousseau.
    Très beau le petit monument entouré d'or à sa mémoire.

    RépondreSupprimer
  4. Pas bcp de visites aujourd'hui. Où sont les blogueurs? (J'étais moi-même sur la route ce matin, et j'essaie de rattraper le retard, mais c'est dur.)

    Heureusement on n'est pas obligé d'écrire comme on le faisait autrefois, car cela prendrait plus de temps encore...

    A demain.

    RépondreSupprimer
  5. Ne l'aurait-il pas voulue un peu plus discrète? :-)

    RépondreSupprimer
  6. Thérèse: j'ai opté pour des plans rapprochés, mais en fait , elle est toute petite, très discrète!

    RépondreSupprimer
  7. La photo 1 donne une idée de ses dimensions

    RépondreSupprimer