Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

samedi, juin 30, 2012

Sur les pas de Bonnard (3/3)

Le Bosquet

Vue imprenable, sur Cannes à l'époque de Bonnard.


Imaginons le paysage ci-dessous sans les immeubles qui cernent le décor , 


 sans les constructions qui descendent jusqu'au bord de mer.

Cet olivier ancestral couronne le sommet du parcours Bonnard, jusqu'au canal de la Siagne , couvert, depuis de nombreuses années  .


mercredi, juin 27, 2012

Sur les pas de Bonnard (2/3)


Après  avoir vu  musée Bonnard, et l'intéressante exposition "Bonnard entre amis", pourquoi ne pas grimper  sur les lieux qui ont inspiré le peintre quand il habitait Les  Bosquets ?
(Six lutrins ponctuent cette promenade).

"J'ai tous mes sujets sous la main. Je vais les voir. Je prends des notes.Et puis je rentre chez moi. Et puis avant de peindre, je réfléchis, je rêve"

Le lutrin numéro 2 présente "la route rose",  bien sûr, à l'époque , cette dernière ne devait pas son nom à l'asphalte qui couvre aujourd'hui le trottoir, mais au regard du peintre  qui faisait vibrer  la lumière et chanter  les couleurs entre elles!


La brochure éditée par le musée Bonnard  organise ainsi le trajet pour passer devant la maison -atelier du peintre:

"Retour par l'avenue Victoria, après la villa Yakimour à droite, passer devant le lutrin numéro 5  "
Je ne peux résister au plaisir de montrer une photo de la villa Yakimour, ou du moins de son jardin (article de GALA ici)


(article personnel/ yakimour  ici)


C'est en 1926 que Bonnard découvre une modeste villa rose, dans le quartier des Bosquets, qu'il achète pour y travailler (103 tableaux de paysages, 24 du jardin , 153 de l'intérieur de la maison) 
 Il y  habitera jusqu'en 1947, année de sa mort.
Cette  maison appartient toujours aux héritiers du peintre, mais n'est pas accessible au public.

Un chemin menant au canal ( aujourd'hui couvert ) de la Siagne la longeait partiellement , mais celui-ci a été condamné, d'où la grille.

                                      On atteint  le canal -couvert-  de la Siagne  par un autre chemin  et l'on découvre une vue magnifique.
(A suivre)

lundi, juin 25, 2012

Sur les pas de Bonnard (1/ 3)


Sur cette grille, le travail de ferronnerie n'évoque-t-il pas les papiers découpés de Matisse ?

Une recherche artistique  accordée au lieu:


Inauguré le 25 Juin 2011 (Billet perso ici), le musée Bonnard est installé dans l'Hôtel -Villa Saint Vianney .

On aperçoit ,
à l'arrière-plan  l'église Sainte-Philomène.(liens ici et )
La restauration de cette villa et l'aménagement du musée ont valu  le  prix "les rubans du patrimoine" à la ville du Cannet , qui  veille à sauvegarder "l'architecture Belle -Epoque, menacée de disparition et qui a fait la renommée de la Côte d'Azur".

L'architecte municipale, Sylvie Champseix, qui supervisé le projet estime que "l'intégration d'éléments contemporains n'a pas été un frein car elle a été faite en respectant l'ancienne villa, et a permis une fonctionnalité  en accord avec la vie moderne"

Un parcours balisé  sur les hauteurs  du Cannet permet de découvrir les lieux qui ont inspiré le célèbre peintre Nabi, et d'apercevoir sa villa -Atelier "Le Bosquet" (toujours propriété de ses descendants , mais fermée au public) 

(A suivre)


samedi, juin 23, 2012

Aigrette

Au parc Phoenix,
 ce n'est pas le phénix des hôtes de ce bois...
Que cette grue à l'oeil vif

*

jeudi, juin 21, 2012

Papaveraceae

Romneya coulteri
Pavot en arbre (Californie)
                                                                       au Parc Phoenix

Papaveraceae






Crête jaune  vif
Tout enjuponné de blanc
Envie de danser













mercredi, juin 20, 2012

Sculptures au parc Phoenix


Les créations de Maître Li ont pour but d'évoquer des scènes et des personnages représentatifs de la ruralité en  Chine , de 1950 à 2000) avant leur progressive  disparition due à la modernisation  du pays.

Une intention morale s'y trouve parfois, comme ces personnages qui en portent d'autres (Ici , la grande soeur et sa petite soeur, ou le grand-père et son petit-fils, belles images de l'entraide, de la solidarité, de l'amour )






D'autres fois, ce sont de simples  scènes de genre.

"La promenade des oiseaux
Sa cage à oiseaux à la main, le vieil homme sort chaque matin tranquillement de son village et, baigné des rayons du soleil, se dirige vers le petit bois."





"La cueillette des herbes.
Après l'école et avant le coucher du soleil, les écoliers de la campagne allaient jouer dans les champs et cueillir des pousses sauvages pour nourrir les cochons"

"The grass harvest  
After school, and before sunset, pupils from the country side were going to play in the fields and picking up wild shoots for feedind pigs ."

 Mais toujours, puissance et charme  caractérisent ces 13 statues, disséminées dans le parc Phoenix ,  à Nice.



Le trompettiste




De belles rencontres, dans ce parc!





dimanche, juin 17, 2012

Garden party


 QUI donc
                     nous reçoit dans ce délicieux jardin ?
                                 

vendredi, juin 15, 2012

Apparitions


Au détour d'une allée





Parmi les arbres, un sourire
tel le chat de Cheshire


Femmes- fleurs



jeudi, juin 14, 2012

Peinture


Marchand de couleurs
 Ce  nom de métier  ancien
 Rime avec "Bonheur"


.............................................................................................................................................................


Quincaillerie




Dans une quincaillerie de détail en province
des hommes vont choisir
des vis et des écrous
et leurs cheveux sont gris et leurs cheveux sont roux
ou roidis ou rebelles.
La large boutique s'emplit d'un air bleuté,
dans son odeur de fer
de jeunes femmes laissent fuir
leur parfum corporel.
Il suffit de toucher verrous et croix de grilles
qu'on vend là virginales
pour sentir le poids du monde inéluctable.



Ainsi la quincaillerie vogue vers l'éternel
et vend à satiété
les grands clous qui fulgurent.




Jean Follain, Usage du Temps, 1941


mercredi, juin 13, 2012

Au loin, là-bas







(...)


Au loin


Ancres abandonnées sous des hangars maussades,
Porches de suie et d'ombre où s'engouffrent des voix,
Pignons crasseux, greniers obscurs, mornes façades
Et gouttières régulières, au long des toits ;
Et blocs de fonte et crocs d'acier et cols de grues
Et puis, au bas des murs, dans les caves, l'écho
Du pas des chevaux las sur le pavé des rues
Et des rames en cadence battant les flots ;
Et le vaisseau plaintif, qui dort et se corrode
Dans les havres et souffre ; et les appels hagards
Des sirènes et le mystérieux exode
Des navires silencieux, vers les hasards
Des caps et de la mer affolée en tempêtes ;
Ô mon âme, quel s'en aller et quel souffrir !
Et quel vivre toujours, pour les rouges conquêtes
De l'or ; quel vivre et quel souffrir et quel mourir !



Pourtant regarde au loin s'illuminer les îles, 
Fais ton rêve d'encens, de myrrhe et de corail, 
Fais ton rêve de fleurs et de roses asiles, 
Fais ton rêve éventé par le large éventail 
De la brise océane, au clair des étendues ;
Et songe aux Orients et songe à Benarès,
Songe à Thèbes, songe aux Babylones perdues,
Songe aux siècles tombés des Sphinx et des Hermès ;
Songe à ces Dieux d'airain debout au seuil des porches, 
A ces colosses bleus broyant des léopards 
Entre leurs bras, à ces processions de torches 
Et de prêtres, par les forêts et les remparts, 
La nuit, sous l'oeil dardé des étoiles australes ;

Ô mon âme qu'hallucinent tous les lointains ! 

(...)

Emile Verhaeren  (Extrait)






lundi, juin 11, 2012

Le Marité à Granville



Dernier terra- neuva français, le Marité a été restauré pour une somme de 5 millions d'euros. 
Il a quitté le port le  de Saint-Vaast-La -Hougue le 8 mai 2011 pour  son port d'attache définitif, Granville.
Il reste à quai pour accueillir diverses manifestations et séminaires d'entreprises, puis participera à des rassemblements de vieux gréements, avant de représenter la Normandie aux jeux Olympiques de Londres 


samedi, juin 09, 2012

Envol



Coincer la bulle...Ne rien faire


Ce  n'est pas le cas de  ce souffleur de bulles plein de dextérité , ni celui des enfants qui expérimentent leur adresse en jouant au "trou qui monte"



Magicien  tu crées
Aux couleurs de l'arc-en-ciel
un rêve aérien

 

vendredi, juin 08, 2012

Home, sweet home

Voici une des maisons
des trois petits cochons!









mardi, juin 05, 2012

Roger-Ferdinand: retour aux sources-( 5/5)

5- L'attachement à Saint-Lô

Panneau
La Reconstruction
L'attachement de Roger-Ferdinand à sa ville natale  est resté vivace en dépit de son éloignement  Après la guerre, il s'est opposé au journaliste Frédéric Pottecher sur le sort à réserver à Saint-Lô, presque détruite par les bombardements. Comme les habitants, il se bat pour sa reconstruction.
Le théâtre dont l'édification marque la fin de la reconstruction porte son nom, et c'est lui qui l'inaugure le  11 octobre 1963.
 Vitrine: reproduction de divers documents autour de la Reconstruction, de l'édification et de l'inauguration du théâtre. (Fonds Roger-Ferdinand et collections privées)

Cette photo  personnelle du  théâtre réunit   Roger-Ferdinand, Courteline et Marcel Pagnol  (Square)




L'attachement ultime
L’attachement de Roger-Ferdinand à sa ville natale se manifeste enfin dans sa volonté d’être inhumé  au cimetière de Saint-Lô. C'est ce que révèle un passage du livre de Maurice Penez , Soixante ans à Saint-Lô,


 Tombes des époux  Ferdinand et Penez au cimetière de Saint-lô




Exposition réalisée par l'association des Amis des musées de  Saint-lô  du  22 mai au 30 juin
à partir du fonds Roger-Ferdinand conservé à la médiathèque de Saint-Lô
............................................................................................................................................................

 Panneau: Atelier graphique Noir O Blanc
 Documents  issus   du fonds Roger-Ferdinand ou de collections privées
Photos personnelles
......................................................................................................................................................
Liens:
Association de la régie théâtrale
Geneviève Latour, Théâtre
Au théâtre ce soir, avec Roger- Ferdinand

Les croulants se portent bien, pièce de Roger-Ferdinand avec Nathalie Baye (vidéo INA ici )
..........................................................................................................................................................
Au théâtre Roger-Ferdinand avec les Embruns
Théâtre en Partance, les Embruns
................................................................................................................................

Etude de Serge Added, Le théâtre dans les années Vichy , Ramsey, 1992
 Conférence de Serge  Added /Le théâtre  dans les années Vichy / Sacha Guitry 

...............................................................................................................................................................
Biographie succincte/ Wikimanche

.........................................................................................................


samedi, juin 02, 2012

Roger-Ferdinand: retour aux sources-( 4bis /5)

Fonctions officielles et titres:


Président de la Société des Auteurs et Compositeurs dramatiques de 1946 à 1955
Président de l’Union de la Confédération Internationale des Sociétés d’auteurs  
Président du Comité Consultatif du Spectacle
Directeur du Conservatoire national d'Art dramatique à partir de 1955
Membre de la Commission Nationale de l’UNESCO
Membre du Comité Supérieur du Conservatoire et de la Comédie Française
Membre des Commissions de licence et de subvention au Ministère de l’Education Nationale
Membre de l’Académie de l’humour


...et
Citoyen d'honneur de la ville de saint-Lô

Vitrine:
Le recueil *La voix des Auteurs rassemble une série d'entretiens radiophoniques de Roger-Ferdinand:
 il y est question de Beaumarchais et du droit d'auteur, des comédiens, des  souffleurs, de Frédéric Lemaître, de Dullin, Jouvet, G. B Shaw...Beaucoup d'humour et de sensibilité.

 Des lettres de Zamacoïs, agrémentées de dessins+un poème satirique  intitulée:
 "Le Critique" .


Ce gros coq qui tournique
Là-haut sur le clocher
C'est un certain critique
Prêt à nous écorcher


D'un plaisir assez mince
Il doit se contenter
Car vous savez qu'il grince
Mais ne sait pas chanter

(En remerciement à Roger-Ferdinand après l'audition de sa fine et exaltante émission radiophonique sur le même sujet")
*Chaque samedi à 13h 30 sur la chaîne parisienne)

 (vidéo ici / L'accent , de Miguel Zamacoïs, dit par Yohan Loudet)





Lettre de la comédienne Jeanne Granier
 ou 
comment obtenir un premier prix de conservatoire:

"Tu m'aimes, n'est-ce pas ?
Hé (sic) bien, fais tout ce que tu pourras pour que le fils de Marie Kolb (Jean Kolb) obtienne son premier prix sans cela il sera obligé de faire deux ans de service et ce sera un grand chagrin pour sa mère. Je sais que tu es bon et que tu feras tout au monde pour faire une bonne action.
Là-dessus je t'embrasse et ta femme aussi. »


En voici  une autre,très lisible, écrite du Grand Hôtel de Biarritz par Cécile Sorel refusant un rôle:



 La  conversion de Cécile Sorel ayant eu lieu en 1950, on peut  avoir une idée de la date de  cette missive et émettre des suppositions sur le rôle proposé.
Quelles pièces de  Roger-Ferdinand  correspondent à  cette époque ? (1949 ) La galette des rois, Cabrioles ; (1953) Le père de Mademoiselle.
Video ici: Cécile Sorel évoque ses souvenirs de comédienne à la Comédie Française

Collections (Petite sélection)


 Portrait de Roger-Ferdinand, les chaussons de Serge Lifar, un menu sous la présidence de Roger-Ferdinand, portrait photographique de Sarah Berhnardt, le porte-plume de Georges Courteline offert par sa veuve, une letttre d'Alexandre Dumas fils, deux médailles, dont une représentant Offenbach..




..................................................................................................................................................................
Fonds Roger-Ferdinand  (Aperçu)