Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mercredi, janvier 09, 2013

Gaulois en campagne





Bien qu'il ne s'égosille, 
Sur ces ergots , bien stable,
Le coq du village,
Imperturbable fakir,
Devenu le point de mire
Des moineaux  de passage

Miss Yves

8 commentaires:

  1. ✿ ❊ ✿ ❊ ✿ ❊ ✿
    Bonjour et merci Miss_yves pour ce joli texte qui accompagne la photo du coq haut perché ! J'aime beaucoup !!!!
    Ce coq est bien sage et il nous indique le sens du vent ... on ne peut que l'apprécier dans le village !!!!! :o)
    BISOUS de Thaïlande et bonne continuation !!! :o)
    ✿ ❊ ✿ ❊ ✿ ❊ ✿

    RépondreSupprimer
  2. Tu me rappelle une lecture de ma petite enfance!
    "Petit Brin de Coq
    -Il était une fois un drôle de petit poulet qui n’avait qu'une aile, qu'un œil et qu'une patte; il était malgré cela fort alerte..."
    Je n'ai pas le courage pour tout transcrire !
    Le livre doit dater des années vingt, trente ?
    C'est aussi une leçon de morale !!!!
    Bonne journée A + :))

    RépondreSupprimer
  3. Nancy:merci, à toi aussi
    Daniel: amusant et intéressant!

    RépondreSupprimer
  4. Au moins celui là il ne sera pas plumé et ne finira pas en coq au vin, et bien qu'il soit en fer, c'est un coq en pâte.
    J'aime bien ton texte.


    RépondreSupprimer
  5. Un symbole que j'entends chanter de moins en moins.
    Effectivement ce n'est pas une position des plus confortables pour un Gaulois en campagne!

    RépondreSupprimer
  6. Et des pigeons...
    Sacré coq, toujours fier sur ses ergots !!!!

    RépondreSupprimer
  7. ici aussi il nous faudrait du soleil

    RépondreSupprimer
  8. J'avais un peu cette vue là depuis la fenêtre de ma chambre... Le toit (et le coq) de la basilique a atterri une fois de grand vent sur le notre, parait-il, mais c'était avant que j'existe (la maison a été bâtie en 1799)...

    RépondreSupprimer