Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

lundi, mai 06, 2013

Du potager aux parcs ( Bergeries 1)

Le potager du roi 
fut construit entre 1678 et 1683 par Jean-Baptiste la Quintinie.

                         Le très beau récit de Frédéric Richaud, Monsieur le Jardinier (Grasset)

s'intéresse à ce personnage mystérieux-aux yeux des courtisans futiles - qui"ignorait ce que devenaient ses fruits et ses légumes une fois franchie l'enceinte de son jardin et ne tenait pas à le savoir. Lorsqu'on lui en demandait la raison, il humait l'air et se contentait de dire, l'œil malicieux : « Mes fruits et mes légumes nourrissent les hommes. » La joie et l'orgueil qu'il tirait de cette simple certitude lui étaient bien suffisants."

.............................................................................................................................
Mi-avril 2013:
du haut de son socle, la Quintinye se désole de constater le retard pris par la végétation.
Les poiriers  en espaliers se réduisent à leur forme en éventail et les carrés dénudés 
dans  leur  rigueur toute classique font écho aux lignes géométriques du quartier Saint-Louis
                                                                                                                                                                           

                                                                                                                                                                         

De l'autre côté de la grille, la seule qui soit d'origine, dans le domaine de Versailles,  s'étend la pièce d'eau des Suisses.

Au-delà, le parc de Versailles présente  ses perspectives classiques.


Mieux que les rois
Le soleil
Maintenant règne
En maître 
Absolu sur ces lieux

Mes jardins s'ouvrent 
Aux lumières
Dont ils reçurent

l'esprit 
La forme  la matière
De l'âme

S'imprègnent ivres 
Et sourient 
Dans la sève du bois


Les Jardins deVersailles
(extrait ) in Poètes en majesté à Versailles, Ed. des Busclats

Lu dans Télérama N 3304, P.54
.....................................................................................................................................


Edifié sous Louis XV vers 1760 par l'architecte Gabriel qui signe là son chef-d'oeuvre, le Petit Trianon et son domaine furent offerts 
en 
1774 à Marie-Antoinette par Louis XVI pour qu'elle y mène la vie à laquelle elle aspirait, loin des réalités et de l'étiquette de la cour.

L'agencement  extérieur du Petit Trianon est conçu de manière à ce qu'il soit visible quel que soit le  côté du jardin où l'on se trouve .
Cette construction dite "à la grecque"offre quatre façades différentes.

La plus riche, ponctuée de colonnes , inspirée des temples antiques,  fait face au jardin classique .

La façade nord, très simple, à l'arrière du château, donnait autrefois sur les serres du jardin botanique, remplacé sous Louis XVI par le jardin anglais, (1, 4, 5, 6) dans le goût du XVIII ème siècle , avec fabriques, fausse grotte, lac artificiel  ferme, l'ensemble constituant le domaine de Marie-Antoinette. 




http://www.chateauversailles.fr/domaine-marie-antoinette

4 vidéos + 1 diaporama

17 commentaires:

  1. •✰ •✰ •✰ •✰ •✰ •✰

    Bonjour chère Miss_Yves :)

    Tu as pris de si belles photos !!!! J'aime beaucoup regarder cette série du château de Versailles et du parc ! C'est absolument superbe !!!

    MERCI pour ce magnifique partage !!!
    bon début de semaine Miss_Yves et
    GROS BISOUS d'Asie!!!! :)

    •✰ •✰ •✰ •✰ •✰ •✰

    RépondreSupprimer
  2. Dommage pour le retard dans "la pousse" mais par contre cela permet d'admirer les details et le travail qu'il a fallu pour en arriver la.

    RépondreSupprimer
  3. Quel beau message, j'adore la perspective "classique" qui offre une vue sur les parterres en dentelles (de Le Notre ?)...
    J'ai visité le potager du roi en 2007. J'y ai aimé les jardins des élèves de l'école du paysage et ai eu la chance d'aller dans le parc Balbi

    http://cergipontin.blogspot.fr/2006/07/les-tangs-puants-stinking-pounds.html

    http://cergipontin.blogspot.fr/2006/07/versailles-les-lves-et-le-potager-du.html

    RépondreSupprimer
  4. Cergie: et c'est l'année le Nôtre, avec plein d'expo et de conférences à la clé.
    Tu as de la chance d'avoir pu pénétrer dans le parc Balbi, que nous avons aperçu d'une partie du potager.

    RépondreSupprimer
  5. La photo tout en haut e ton blog est superbe dans sa simplicité. Celle du perspective versaillais lui fait écho.

    RépondreSupprimer
  6. Hélène: simplicité ou "naturel" du par à l'Anglaise...
    Thérèse: c'est ce que nous nous sommes dit, histoire de nous consoler
    Nancy, merci, à toi aussi

    RépondreSupprimer
  7. J'ai réécouté (en direct ou en postcast) la série d'entretiens qu'a faite Marceline L-I avec François Busnel. Une série tout à fait attachante et émouvante.

    http://www.franceinter.fr/emission-le-grand-entretien

    Il me semble que c'est dans le 5ème qu'elle parle de ce "château du malheur".

    RépondreSupprimer
  8. J'ai entendu hier à la TV que le jardin des Tuileries est en perdition, du moins son revêtement voulu par le Notre (et qui est le même à Versailles : pas fait pour de grandes fréquentations > pulvérulent). Le Notre a voulu le jardin des Tuileries très minéral, sans beaucoup d'espaces verts....

    RépondreSupprimer
  9. Il me semble que je t'ai conseillé les cendres d'Angela... Il y a une grande force dans ce livre, je l'ai beaucoup aimé, ne te laisse pas abattre. Marceline L-I dit qu'en nous nous possédons une grande force qui nous fait surmonter des événements de vie insurmontables. C'est le cas dans les cendres d'Angela. Il est plein d'humour, d'optimiste et surtout de dérision.... "Teacher Man" est plus facile à lire, il montre comment tirer sa force des épreuves....

    RépondreSupprimer
  10. Tes photos me rappellent la visite du Domaine de Marie-Antoinete et du Petit Trianon que nous avons faite en compagnie d'une de nos deux petites-filles en août dernier.
    As-tu vu les carpes affamées ? !!
    Le temple de l'Amour a bien du charme ainsi encadré sur la photo de ta bannière.

    RépondreSupprimer
  11. Ehnon, Tilia, nous n'avons pas vu ces carpes,(visite éclair) ce sera pour une prochaine fois, j'espère

    RépondreSupprimer
  12. Vu la photo: hou!ça fait peur!

    RépondreSupprimer
  13. Les enfants qui leur jetaient du pain étaient morts de rire de les voir ainsi se monter les unes sur les autres et presque se jeter sur la berge pour être plus près de la manne !

    RépondreSupprimer
  14. On ne se lasse jamais de voir ce bel endroit. Un des trésors de la France.

    RépondreSupprimer
  15. Une visite que j'ai faite il y a ... Plusieurs fois d'ailleurs depuis l'enfance...
    Il me faudrait y faire un petit tour, peut-être pour un opéra mais les billets ne sont pas donnés!!!!

    RépondreSupprimer
  16. La photo du bandeau est superbe!
    L'étant aux Suisses? ah bon. Sans doute que les Suisses y ont gagné des compétitions. ;-)

    RépondreSupprimer
  17. Ah pardon, c'est "la pièce d'eau des Suisses"... Il ne faut pas tout mélanger.

    RépondreSupprimer