Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

jeudi, novembre 21, 2013

Artemisia




Du nom de  la déesse grecque Artémis qui utliisait  cette plante, dit la légende, pour empoisonner ses 
ennemis.

Artemisia absinthium:
Vivace buissonnante portant d'abondantes feuilles persistantes, gris verdâtre sur le dessus et argentées dessous, finement découpées, aromatiques.
Donne en été des panicules composés de grappes de minuscules fleurs jaunes.
Plante rustique, facile à vivre, aimant le plein soleil et les sols riches en azote et légèrement calcaires. 




Le nom de l'absinthe est associé au XIXème au mythe des poètes  et artistes maudits , cherchant l'inspiration ou l'oubli de leur spleen dans  cette boisson poétiquement appelée "la fée verte".

Ses ravages, réels ou supposés amenèrent son interdiction 
............................................................................................................



C'est en 1998 qu'un décret signé de Michel Rocard  réglementa  la présence de Thuyone
 (Cette  molécule de l'huile essentielle d'absinthe, était  en fait responsable des troubles mentaux -d'où l' interdiction de cette boisson ,  sous la pression  des ligues antialcooliques et dans le cadre d'une politique de santé publique)  
En 2010, la production  d'absinthe en France fut de nouveau autorisée.

................................................................................................................................................



Le Poison 

Le vin sait revêtir le plus sordide bouge
D'un luxe miraculeux,
Et fait surgir plus d'un portique fabuleux
Dans l'or de sa vapeur rouge,
Comme un soleil couchant dans un ciel nébuleux.

L'opium agrandit ce qui n'a pas de bornes,
Allonge l'illimité,
Approfondit le temps, creuse la volupté,
Et de plaisirs noirs et mornes
Remplit l'âme au delà de sa capacité.

Tout cela ne vaut pas le poison qui découle
De tes yeux, de tes yeux verts,
Lacs où mon âme tremble et se voit à l'envers...
Mes songes viennent en foule
Pour se désaltérer à ces gouffres amers.

Tout cela ne vaut pas le terrible prodige
De ta salive qui mord,
Qui plonge dans l'oubli mon âme sans remords,
Et charriant le vertige,
La roule défaillante aux rives de la mort!

Charles Baudelaire 'Spleen et idéal'





.................................................................................................................................................................

Photos 2,3,4: Absinthe bar à Antibes lien ici 
..............................................................................................................................................................

25 commentaires:

  1. ❀ ✿ Merci de nous parler de l’absinthe que l'on ne connait pas trop finalement.
    Heureusement la boisson extraite de cette plante est interdite. Ouf !

    GROS BISOUS et amicales pensées vers toi chère Miss_Yves !!!! ✿ ❀

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ..jusqu'en 2010, sans la substance nocive!

      Supprimer
  2. Coucou Miss yves.
    Toulouse Lautrec en fut un grand consommateur.
    Depuis son autorisation, nous en avons acheté une bouteille, nous avons même les cuillères...
    Très peu adepte des boisons alcoolisées, amusant d'en déguster un verre et la franchement aucune ivresse, il faut sans doute finir la bouteille... Je rigole.
    Très bonne journée.
    A + :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est simplement amusant d'en goûter un tout petit peu , histoire de.. .
      Le sucre est très lent à fondre, les "artistes maudits"avaient tout le temps devant eux!

      Supprimer
  3. aussi en suisse ..l'absinthe du jura!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh OH !
      En as-tu fait des photos expérimentales ?

      Supprimer
  4. Nos fils en ont goute avant nous... J'en prefere sa couleur a son gout.

    RépondreSupprimer
  5. J'aime les deux, à petites doses pour le goût , bien sur!

    RépondreSupprimer
  6. L'absinthe...toute une époque pour les poètes, les romanciers, les peintres..
    j'ignorais cette histoire de thuyone...dois-je me méfier des thuya de mon jardin ???

    RépondreSupprimer
  7. je trouve qu'on en fait tout un plat
    mais j'ai été déçu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vrai que l'arôme est plutôt léger

      Supprimer
  8. Il faudrait que j'en goûte de nouveau car je me souviens pas bien du goût !!!!
    Belle couleur et une mode au 19e chez les faiseurs de mots et les autres !

    RépondreSupprimer
  9. Un léger goût d'anis.

    RépondreSupprimer
  10. Nous avons visité le musée de l'absinthe à Pontarlier:
    http://www.pontarlier.org/labsinthe/pontarlier-capitale-de-labsinthe.html

    Il y a de jolies affiches, entre autres une affiche pour Tilia :-)
    http://www.admdp.com/images-et-fichiers/boutique_absinthe/image/affiche%20absinthe%20bourgeois.jpg

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les liens.
      Effectivement, le chat noir buvant de l'absinthe"!
      De jolies affiches également dans ce bar-musée

      Supprimer
    2. Merci à Fifi pour l'affiche, je l'avais croisée pendant mes recherches, mais oubliée entre temps !
      À Auvers-sur-Oise, l'absinthe a aussi son Musée.

      Supprimer
  11. La jeune femme sur ta deuxième image a l'air guillerette :-)

    RépondreSupprimer
  12. d'intéressante informations

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! ....complétées par des commentaires intéressants

      Supprimer
  13. La meilleure illustration que je connaisse sur ce thème se trouve à Prague.
    La La Muse verte d'Albert Maignan, n'est pas mal non plus.

    La couleur de cette liqueur est fascinante, mais elle ne me tente pas (pour moi le rituel de la cuillère évoque celui des drogués). Je préfère un petit verre de Chartreuse ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!
      La fée verte de Viktor Oliva à Prague est fantasmatique, celle d'Albert Magnan ressemble à la folle du logis, encore plus guillerette que celle de ma carte postale.
      La cuillère me fait plutôt penser aux doses de sirop contre la toux

      Supprimer
  14. What a beautiful bar! I grow artemisia but have never tasted absinthe. I believe that is is once again legal in the States -- perhaps I will someday.

    RépondreSupprimer
  15. L'absinthe n'est plus ce qu'elle était... Et peut-être les poètes, les peintres non plus ? Je me faisais la réflexion après avoir vu une expo-photos consacrée à Barbara décédée à 67 ans et puis Piaf s'en est aussi allée si jeune...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était sûrement toute une époque, avec ses mythes et ses réalités.

      Supprimer