Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

vendredi, novembre 01, 2013

Mer,ciel, terre



Ce cimetière marin, n'est pas celui de Sète, chanté par Paul Valéry, (lecture  intégrale par J. C. Carrière ici), mais celui de  Saint-Tropez, auquel peuvent s'appliquer les mêmes mots :

"Ce toit tranquille, où marchent des colombes,
Entre les pins palpite, entre les tombes;
Midi le juste y compose de feux
La mer, la mer, toujours recommencée
O récompense après une pensée
Qu'un long regard sur le calme des dieux!"
(...)


(...)
"Fermé, sacré, plein d'un feu sans matière,
Fragment terrestre offert à la lumière,
Ce lieu me plaît, dominé de flambeaux,
Composé d'or, de pierre et d'arbres sombres,
Où tant de marbre est tremblant sur tant d'ombres;
La mer fidèle y dort sur mes tombeaux!"
...................................................................................................................................................
L'église Sainte Catherine d'Alexandrie, au Cannet, édifiée en 1587 , d'une sobriété quasi militaire, à l'extérieur


abrite, à l'intérieur ,  décoration et   riche mobilier de style  baroque provençal
ainsi que de grands   tableaux, dont celui-ci ,  évoquant  le martyre de sainte Catherine par  l'instrument de son supplice, la roue .


"L'empereur Maximin,plein d’admiration pour la beauté et les hautes qualités de Catherine  qui avait refusé d'abjurer sa foi, espéra la vaincre par l’ambition en lui promettant sa main. 
Il essuya un refus plein de mépris. Pendant deux heures l’innocente vierge subit le supplice de la dislocation de ses membres sur un chevalet, et celui des fouets. Le lendemain, Maximin, surpris de la trouver plus belle et plus saine que jamais, essaya de triompher de sa résistance. Il la fit soumettre au terrible supplice des roues, mais les roues volèrent en éclats et tuèrent plusieurs personnes. Le tyran, confus de tous ces prodiges, ordonna de lui trancher la tête.
Avant de mourir, elle avait demandé et obtenu deux choses de son divin Époux : que son corps fût respecté après le supplice, et que l’ère des persécutions prit bientôt fin. Plus tard, son corps fut transporté par les Anges sur le mont Sinaï."
................................................................................................................................................................






Sous nos pieds, un vitrage  rend visible un ossuaire du XIII ème siècle, vestige de l'ancienne collégiale de moines.
............................................................................................................................................................

16 commentaires:

  1. Coucou Miss Yves.
    Mon défunt père disait des cimetières: Ici c'est le boulevard des allongés.
    Son autre devise était: Quand on est mort c'est pour très longtemps.
    Paix à nos morts.
    Très bon weekend. A + :))

    RépondreSupprimer
  2. Qu'ils surplombent la mer où en rase campagne, la visite d'un cimetière est un moment de paix.

    RépondreSupprimer
  3. Que veut dire Valéry par "midi le juste" ?

    RépondreSupprimer
  4. Fifi: Bien que Paul Valéry ait affirmé qu'il n'avait pas voulu "dire" , mais "faire",( le poème étant "son" et "sens "et )
    je propose une explication prosaïque :
    "Midi le juste" =idée de mesure, d'équilibre (la journée étant partagée en deux parties égales")
    qui n'exclut pas les interprétations symboliques et philosophiques
    (...qui ont, ailleurs, donné lieu à des pages et des pages d'analyses savantes!)

    RépondreSupprimer
  5. Daniel: j'ai moi aussi entendu ces expressions

    RépondreSupprimer
  6. Je ne suis pas une fan de la visite des cimetières. A Paris, j'ai vu celui de Montparnasse mais c'est tout. Cela m'attriste toujours, surtout quand les feuilles mortes s'entassent entre les allées.

    RépondreSupprimer
  7. Dédé: Celui du Montparnasse, ce n'est déjà pas mal, mais celui du Père Lachaise est encore mieux;

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour ton explication ! Bonne soirée, Miss Yves !

    RépondreSupprimer
  9. les cimetières... j'avais une amie qui disait qu'elle aimerait être enterrée dans un cimetière avec une belle vue ! (hélas ce n'est pas le cas)

    RépondreSupprimer
  10. Je n'aime pas les cimetières.
    Mais celui-ci a quelque chose qui peut le faire aimer pour y reposer en sa dernière demeure...
    Le poème de Valéry est une pépite et dit par JC Carrière c'est beau ! Merci pour le lien que tu sais toujours trouvé !
    Un billet de circonstance...

    RépondreSupprimer
  11. Si il était plus blanc on pourrait dire que c'est celui de Sainte Anne, surtout après les coups de peinture blanche pour la Toussaint.
    La dernière fois que nous l'avons vu, une partie était tombée à la mer.

    RépondreSupprimer
  12. j'aime beaucoup les cimetières marins et même me promener dans un cimetière ordinaire et miss Yves a raison Dédé doit aller au Père Lachaise la prochaine fois qu'elle vient à Paris
    j'ai compris le clin d'œil et j'aime beaucoup tes photos couleurs et N et B de travers

    RépondreSupprimer
  13. Ce cimetière marin est moins romantique que celui de Sète quoique la vue y soit belle mais peut-être est-il moins "complet" ?
    Par chez toi j'aime bien celui de Varengeville-sur-Mer...

    RépondreSupprimer
  14. Cergie, je ne connais pas celui dont tu parles, bien qu'il ne soit "pas loin "de chez moi.

    RépondreSupprimer
  15. La derniere photo n'est pas tres rejouissante!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pourquoi je l'ai placée en dernier, pour éviter un choc!
      (Je suis pourtant partie de cette photo pour construire mon article, à rebours)

      Supprimer