Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

vendredi, février 14, 2014

Amour, toujours...

...................................................................................................................................................................
Les amoureux de Peynet, devant le musée d'Antibes consacré à ce dessinateur.
............................................................................................................................................................

Autres photos personnelles sur Peynet, ici et là 
+ libellé Peynet ci-dessous
.............................................................................................................................................................

Ce qui suit n'est pas de l'amour"vache" !


...............................................................................................................................................................

 Ode  
(L'amour piqué par une abeille)
Le petit enfant Amour
Cueillait des fleurs à l'entour
D'une ruche, où les avettes
Font leurs petites logettes.

Comme il les allait cueillant,
Une avette sommeillant
Dans le fond d'une fleurette
Lui piqua la main douillette.

Sitôt que piqué se vit,
« Ah, je suis perdu ! » ce dit,
Et, s'en courant vers sa mère,
Lui montra sa plaie amère ;

« Ma mère, voyez ma main,
Ce disait Amour, tout plein
De pleurs, voyez quelle enflure
M'a fait une égratignure ! »




Alors Vénus se sourit
Et en le baisant le prit,
Puis sa main lui a soufflée
Pour guérir sa plaie enflée.

« Qui t'a, dis-moi, faux garçon,
Blessé de telle façon ?
Sont-ce mes Grâces riantes,
De leurs aiguilles poignantes ?

--Nenni, c'est un serpenteau,
Qui vole au printemps nouveau
Avecques deux ailerettes
Ça et là sur les fleurettes.

--Ah ! vraiment je le connois,
Dit Vénus ; les villageois
De la montagne d'Hymette
Le surnomment Mélissette.

Si doncques un animal
Si petit fait tant de mal,
Quand son alène époinçonne
La main de quelque personne,

Combien fais-tu de douleur,
Au prix de lui, dans le coeur
De celui en qui tu jettes
Tes amoureuses sagettes ? »


Pierre de RONSARD ,  Odes (1550-1552)

22 commentaires:

  1. Joli post Miss Yves !
    En images et en mots !
    Merci pour le poème de Ronsard.
    J'ai vu ton mail art chez Fifi, j'ai écrit un truc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!
      Oui, j'ai lu ton écrit qui m'a beaucoup plu, je l'ai dit !

      Supprimer
  2. Coucou Miss Yves.
    Que cela est bien dit.

    Un coquin ce Pierre de RONSARD,
    Toujours goguenard
    Une lecture avisé
    Nous est imposée

    Bonne fin de semaine.
    A + :o))

    RépondreSupprimer
  3. Ces amoureux de Peynet sont toujours aussi adorables.

    RépondreSupprimer
  4. Ah! la saint Valentin ! Surtout la fête des fleuristes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, j'aime bien les fleuristes et les fleurs!

      Supprimer
  5. Ma parole c'est une petite nature "Amour" qui vient pleurer dans les jupes de sa mère pour une petite piqure alors qu'il enquiquine tout le monde avec ses sagettes !
    J'aime Peynet, j'ai encore plein de jolis timbres de je ne sais plus quelle année :-)
    Ta première image est absolument délicieuse, elle pourrait faire une bannière un jour ? :-)

    RépondreSupprimer
  6. Ta nouvelle bannière est grandiose ! Je ne sais quelle direction prendre :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout droit, vers la mer ? Elle est déchaînée en ce moment.

      Supprimer
  7. belles illustrations pour cette st valentin

    RépondreSupprimer
  8. All beautiful but my favorite is the pale pink building with the blue/green shutters! Happy Valentine's Day, Miss Yves!

    RépondreSupprimer
  9. Adorable sculpture, ces amoureux rêveurs !
    Pas bien compris pourquoi Ronsard traite Amour de "faux garçon" :
    « Qui t'a, dis-moi, faux garçon, Blessé de telle façon ? »
    Amour n'aurait-il pas de sexe ? question oiseuse, j'en conviens ;-))
    Le temple de l'Amour du domaine de Marie-Antoinette illustre à merveille le poème.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que tu es influencée par les questions et polémiques actuelles, car "faux garçon "ne veut pas dire qu'Eros /Cupidon soit asexué ou bien qu'il ait joué à imiter Tirésias...mais tout simplement "garçon hypocrite, dissimulé"("faux jeton, en somme")

      Je savais que Le temple de l'Amour du domaine de Marie-Antoinette n'échapperait pas à ton oeil exercé !

      Supprimer
  10. délicieux Eros vu par Ronsard Miss_Yves
    bravo pour la lettre envoyée à Fifi du grand art

    RépondreSupprimer
  11. (•̃‿•̃)
    ❀ Bonjour chère Miss_Yves !
    je te remercie pour cette SUPERBE publication !!!

    J'adore la photo prise face à la mer en Normandie (à l'entrée de ton blog) ! EXTRA !!!
    MERCI pour tout ce beau partage.

    GROS BISOUS d'Asie
    et bon dimanche ღ !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente que l'air marin de ma nouvelle bannière te plaise, chère Nancy!

      Supprimer
  12. trop mignon ce poste et j adore la statue des amoureux de Penet,ma mere avait une medaille avec eux si je me rappelle bien,merci du souvenir !

    RépondreSupprimer
  13. Pour la St Valentin, j'étais avec mon petit garçon qui avait la varicelle et comme il allait mieux en fin d'AM nous sommes allés voir les oies au square des Batignolles
    C'est un bien joli message que tu as fait.
    Quant à ta nlle photo de bandeau, l'agriculteur apprécie sans doute de pouvoir aller tout droit avec son tracteur !
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! ces maladies infantiles!
      ...s'il a le droit d'accéder au champ: "chasse gardée", étant écrit sur la pancarte de la barrière!

      Supprimer