Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

samedi, juin 28, 2014

La vallée -aux- loups (1/3)

                                            La vallée -aux-loups, maison de Chateaubriand

"Je pars pour ma vallée, quel bonheur de rentrer dans la paix et de retrouver mes petits arbres!"
                                                Chateaubriand, Lettre à Madame de Duras, 1811


""Tout chevalier errant que je suis, j'ai les goûts sédentaires d'un moine. Depuis que j'habite cette retraite, je ne crois pas avoir mis trois fois les pieds hors de mon enclos"

                                                Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe








"C'est aujourd'hui une maison agréable, placée dans un parc...on trouve , dans l'intérieur; au rez-de -chaussée, un vestibule avec un escalier à deux branches, et disposé pour y mettre des fleurs... une salle à manger, un salon..."
(Extrait du texte de mise en vente de la vallée -aux-Loups rédigé par Chateaubriand , 1818)









"La Vallée aux loups , de toutes les choses qui me sont échappées, est la seule que je regrette"

Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe

13 commentaires:

  1. Quelle belle propriété !
    Y a de croire écrire et décrire entre la jolie maison et le beau parc.
    En fait cette maison, c'est presque un petit château. Il devait bien vivre de sa plume
    cet homme là.
    Je reviens

    RépondreSupprimer
  2. Je reviens de chez wiki ; tu dois bien te douter que je n'ai pas tout lu, mais je comprends mieux.
    Je me demande si au collège et Lycée on n'aurait pas mieux fait de nous faire connaître cet auteur au lieu de nous barber avec la mythologie , les classiques et le Rêve d' Emile Zola.
    Du coup et je n'ai pas honte de le dire, je suis plus Guillaume Musso que Châteaubriant.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connais pas la maison mais je me souviens du parc qui m'a séduit lors d'une visite il y a quelques années... un but de promenade cet été ? pourquoi pas !
    bonne journée Miss_Yves

    RépondreSupprimer
  4. Pas mal comme lieu de retraite!
    Et je m'imagine le dechirement qu'a du vivre Chateaubriant lorsqu'il a du quitter les lieux et ses chers "petits arbres". Le cedre du liban est un de mes arbres preferes mais impossible a avoir dans un jardin de ville :-)

    RépondreSupprimer
  5. Le jardin Albert Kahn ne doit pas etre loin, c'est un endroit que j'ai sur ma liste d'endroits a visiter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement:
      http://albert-kahn.hauts-de-seine.net/
      Il est aussi sur ma liste...depuis longtemps!
      A propos de jardins, vous n'avez pas été inondés, j'espère ?

      Supprimer
  6. je comprends mieux les pages écrites sur son enfance dans le château de Combourg et de sa peur quand il devait aller dans sa chambre....car dans cette maison lumineuse on est loin du morne et gris château.Je ne suis pas sûre que Claude aurait aimé étudier Chateaubriand , mais raconté par toi on peut avoir envie d'en connaître un peu plus.
    Quand je vais à Saint Malo je prends la pose qu'il a sur un portrait accoudé au rempart,les cheveux au vent.

    RépondreSupprimer
  7. La visite de
    Combourg avec la légende du chat et du spectre à la jambe de bois nous plonge vraiment dans l'enfance lugubre du grand homme ...
    J'aimerais voir ta photo : toi mimant
    Chateaubriand, quel poème !

    RépondreSupprimer
  8. Un endroit que mon mari connait et que j'aimerais vraiment visiter d'après ce que tu en montres. Il me fait un peu penser à l'arboretum de Chèvreloup, déjà par le nom. Y habiter devait être une source pour l'inspiration d'un poète.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et juste en face de l'entrée de la maison se trouve un arboretum très cté (nous ne lavons pas visité car une alerte orange s'est annoncée)

      Supprimer
  9. mais point de loup dans cette splendide demeure

    la fin est triste pour le petit pois

    RépondreSupprimer
  10. Ici, davantage que la littérature, c'est l'architecture qui me fascine.
    Sur cette façade de brique, avec ses cariatides et ses colonnes de marbre noir, le péristyle à l'antique est un ajout audacieux. J'y vois une hardiesse mêlée de naïveté de la part du concepteur.

    La majesté des cèdres du Liban dépasse de loin celles des colonnes de marbre et me séduit d'autant plus.

    RépondreSupprimer
  11. J'ai visité Combourg, j'ai retrouvé Chateaubriand à St Malo mais je ne suis jamais entrée dans cette propriété pourtant si près de mes racines... A noter pour la prochaine fois !

    RépondreSupprimer