Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

jeudi, juin 12, 2014

MAHB (2/4) Le Grand Siècle

Vanitas vanitatum, omnia vanitas”: « Vanité des vanités, tout est vanité  »…

Cette pensée de l'Ecclésiaste  imprègne  la  salle  du XVII ème siècle:
 -les deux gisants  retirés  de l'église de Ryes ,


- la *Vanité de grandes dimensions  peinte par Gillis Coignet (1538-1599) 
-une  Nature morte de gibier avec légumes de l'Ecole flamande 
-et une huile sur toile  représentant des  fleurs assemblées selon les codes  religieux de l'époque .


Entrons dans  la  spacieuse salle de réception de l'évêque, moins austère ,mais  marquée elle aussi par l'esprit  et la politique du temps:



-un immense tableau représente la défaite des Anglais en l'île  de Ré ;
-au centre de la pièce,  sur une vaste table, une carte traduit  la puissance épiscopale puisqu'un tiers de la superficie de la ville appartenait alors au clergé



 -à droite  s'expose la peinture religieuse française 
- tandis que les  paysages et les scènes de genre des écoles du Nord -donc protestantes- ornent le mur de gauche.(Photo ci-dessus)

Passons dans la Grande salle des Audiences- longtemps  tribunal  d'Instance-
 puis  admirons  l'ancienne chapelle, pour nous plonger  un peu plus tard  dans l'atmosphère du  XVIII ème siècle .
.............................................................................................................................
* article personnel sur la Vanité de Gillis  Coignet là 
et une analyse intéressante de ce tableau communiquée par Tilia, que je remercie.

20 commentaires:

  1. La meilleure façon de nettoyer un lustre comme celui qu'on voit sur les photos, est de chausser (si j'ose dire) des gants en coton préalablement mouillés d'eau savonneuse, et de caresser les pampilles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci du conseil , mais ce sont des caresses auxquelles je ne me risquerai pas!

      Supprimer
    2. :-)
      Cela me rappelle une scène du film "miss Daisy et son chauffeur" lorsque le chauffeur, pour tuer le temps et se rendre utile, nettoie les ampoules...

      Supprimer
    3. Métier ou occupation ... tuant(e) !

      Supprimer
  2. Nous etions passees un peu vite mon amie et moi dans ces deux salles... par contre j'ai aime l'intimite de la chapelle devenu tribunal. Nous etions la en fait pour essayer de reperer quelque porcelaine de Bayeux car il y en a quand meme pas mal de differentes...

    RépondreSupprimer
  3. Intéressante visite sans aucun doute. Les gisants sont magnifiques.

    RépondreSupprimer
  4. Un grand musée... j'aime les gisants aussi comme Claude

    RépondreSupprimer
  5. Je suis ta visite mais j'attends la salle des dentelles, sublime et bien sûr les porcelaines de Bayeux
    Les gisants m'ont fait penser à ceux de Fontevraud...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de photos de la salle des dentelles!
      (J'ai mis un lien vers ton blog )

      Supprimer
  6. Tu ne dis rien de la Madone à l'enfant de la dernière photo, elle semble très belle, tout en arrondi et en tendresse.
    "Vanité" lors de notre visite guidée et transversale au musée du Louvre sur le thème fleurs, jardins et paysages, j'ai découvert cette application aux bouquets d'Abraham Mignon par exemple : des fleurs très épanouies, languissantes, fanées et non pas en boutons

    RépondreSupprimer
  7. Il y a un très beau gisant aussi au château du Ludes près de chez Claude. Une gente dame avec un chien couché à ses pieds, il ne parait rien avoir de tel sur ces deux ci...

    RépondreSupprimer
  8. Autre vision des gisants sur ce blog :
    http://slkpeintures.blogspot.fr/2013/03/visite-du-musee-d-et-d-de-bayeux.html

    et un aperçu sur la porcelaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le lien, on y voit mieux ce que j'ai entraperçu sur tes photos : en plus du casque les gants.
      Au château du Ludes lorsque j'y suis allée il y avait une très belle exposition avec de la faïence blanche de Gien à vendre à l'unité Cette année mon mari y est retourné sans moi (déplacement professionnel) il y avait encore de la vaisselle qu'il a trouvé très belle, mais je ne me laisse plus tenter...
      Faute de place et d'usage...

      Supprimer
    2. J'en profite pour te remercier pour tes mots "coquelicots" que je vais insérer sous mon message tantôt (comme on dit)

      Supprimer
    3. "Faute de place et d'usage:" à qui le dis-tu !
      "Tantôt "ou "ce tantôt" est plaisant .

      Supprimer
  9. lien ici / salle des dentelles:
    http://slkpeintures.blogspot.fr/2013/03/visite-du-musee-d-et-d-de-bayeux.html

    RépondreSupprimer
  10. (^‿^) ❀

    Coucou chère Miss_Yves !

    Merci de nous montrer ces lieux très intéressants ... ça donne envie de visiter.

    Je te souhaite un bon dimanche !!!

    GROS BISOUS d'Asie jusqu'en Normandie !!! ❀ ❀ ❀

    RépondreSupprimer
  11. C'est avec grand plaisir que j'ai suivi le guide et admiré les gisants.
    Cependant, c'est sur la grande Vanité que j'ai focalisé (ça ne te surprendra pas ;-))
    Nom et date de naissance de son auteur sont un véritable casse-tête.
    Pas une information qui concorde sur les trois sites que j'ai visités, je cite : ville de Bayeux (ton lien) Joconde (culture-gouv) et Wikipédia.
    Curieusement, le site gouvernemental (Joconde) indique que le tableau est conservé au Louvre. Comme le copyright de la notice date de 1999, j'en déduis que le tableau à rejoint le musée Baron Gérard entre temps...
    Cet article présente une analyse intéressante de cette Vanité.

    Merci pour ta participation au grenier et bonne semaine, Miss Yves

    RépondreSupprimer
  12. Merci pour les liens. En voici un autre ..de mon propre blog:

    http://photograff.blogspot.fr/2011/06/la-normandie-des-princes-de-monaco.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est vraiment spéciale cette "Vanité" de Coignet. Merci pour ton lien.
      "Vanité maniériste" c'est presque un oxymore, et pourtant, ça existe !
      Quoi qu'il en soit, pour moi, c'est plus une allégorie qu'une vanité à proprement parler.
      D'ailleurs, dans la notice de Joconde, ce tableau figure sous le titre "Allégorie de la vanité".

      Supprimer