Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

jeudi, août 21, 2014

EGO

EGO, Arnaud de la Sablière




Présentation/Usine Utopik
Ego
"Un piédestal démesuré fait de matériaux hétéroclites et qui n’a jamais accueilli une quelconque  sculpture trône au milieu d’un champ. Cette structure ordinairement faite pour honorer la mémoire d’un grand homme et le porter aux nues ne porte justement rien et le mot EGO inscrit sur la stèle nous indique sa fonction symbolique. C’est un piédestal qui, si on le gravissait, nous permettrait d’apprécier notre importance mais aussi de considérer notre profonde solitude. Les artistes nous proposent plutôt de nous placer autrement, à l’intérieur même de la structure, pour avoir un nouveau regard sur le paysage et sur nous-même, sortir de nos préjugés et de nos jugements, de nos connaissances et de nos convictions.
Démarche
Arnaud et Sylvaine de La Sablière travaillent ensemble depuis 1999. L’un formé à l’architecture, l’autre aux arts-plastiques, ils réalisent des installations In-situ au croisement des deux disciplines. Les objets et installations qu’ils réalisent sont en confrontation avec l’environnement dans lequel ils s’installent, le plus souvent en pleine nature et sur des lieux de promenade, et soulèvent des questions d’ordre écologique et sociétal. Les artistes travaillent également la photographie et la vidéo afin de fixer leurs installations, nécessairement éphémères, dans le temps et dans la mémoire."

Articles de Ouest-France ici et


.......................................................................................................................................................;;



17 commentaires:

  1. grimper dessus !
    tel newton.. se jucher sur les épaules d'un géant pour voir plus loin..:)))
    ahhhh mon ego!!!

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Miss Yves.
    Nous voici face à son ego égoïste...
    Très belle journée.
    A + :o)

    RépondreSupprimer
  3. Y a pas de danger que je puisse grimper dessus en ce moment avec le lumbago d'enfer que j'ai.
    Et puis je ne suis pas assez EGO pour le faire.
    Je vais peut être t'étonner mais j'aime assez cette oeuvre, un beau patchwork de bois que l'on peut peut-être si elle doit être éphémère faire disparaître à coups d'EGO ïne.

    RépondreSupprimer
  4. Un peu étonnée, oui, quoique (comme disait Raymond Devos)..Je comprends que tu aies été sensible à la marquèterie...
    Egoïste, égoïne: oh bravo pour le jeu de mots!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai mal au derrière mais pas à la tête.

      Supprimer
  5. Le piédestal étiqueté EGO étant vide, je prends le message au pied de la lettre et j'en déduis que l'ego a disparu. Formidable nouvelle !
    Si seulement c'était vrai, la face du monde en serait changée... en mieux. Le tout à l'ego disparu, l'atmosphère serait assainie, on pourrait respirer !

    Quant à la jolie marqueterie du socle de l'Ego manquant, c'est un empilement à la manière du jeu de Lego ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce serait un scoop, en effet! MERCI pour cette nouvelle optimiste!
      L'ego, lego, encore un bel assemblage de lettres et de mots!

      Supprimer
  6. Personellement j'ai tout de suite pensé au Jengo! En couleurs bien sur, le notre est en bois naturel. Lorsque nous nous sommes rendus en Arizona la dernière fois nous avons diné dans un restaurant "Spokes" où chaque bière porte un nom incompréhensible et qui ne propose aucun dessert soit dit en passant. Tout cela pour dire que dans un coin de ce restaurant il y a des jeux grandeur nature dont un Jengo. Lorsque la tour tombe cela fait un bruit qui fait sursauter tout le monde... Mieux vaut ne pas se faire tomber un bloc sur les pieds.
    Avoir conscience de soi est déjà un début d'ego... après...
    Il y a une échelle pour grimper là-haut?
    Je me souviens avoir entendu que l'ego c'est comme une petite culotte, il faut en avoir une mais il ne faut pas la montrer...



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jengo ? Jenga ?
      Je ne connaissais pas ce jeu, aussi j'ai fait une recherche et vu une vidéo sur la règle du jeu: c'est vrai que le bois est du même ton!
      Merci pour cette nouvelle découverte

      Supprimer
  7. j'aime beaucoup ce monument, mais je pense que Tilia est très optimiste, c'est plutôt qu'il y a quelque part une assemblée d'EGOS se mesurant et cherchant lequel sera remarqué par sa démesure, mais paradoxe qu'est-ce que la plus grande démesure?
    Wouah!!! je crois que je vais bientôt monter sur ce beau socle!!!

    RépondreSupprimer
  8. La façade et l'intériorité c'est le monde à l'envers :-)
    La façade est souvent "bétonnée" pour ne pas laisser paraître les fissures de peurs ou de souffrances.
    Une oeuvre d'art pour nous donner envie de nous poser et voir le monde autrement.
    Merci Miss !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Voir le monde autrement "et nous plonger en nous-mêmes...

      Supprimer
  9. j'adore le deuxième cliché

    RépondreSupprimer
  10. Tu m'en diras tant....

    RépondreSupprimer
  11. "EGO" fait écho à "Personne" d'Ulysse... C'est drôle cet endroit qui tourne le dos à une partie du monde, comme si l'on était doté d'oeillères

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La cabane fait face à la nature et à la Vire, comme si cela seul comptait.
      Installés à l'intérieur ( si l'on s'y risque) sur un "trône"aussi dérisoire, c'est encore plus net.
      Autant , à l'extérieur, la marqueterie a du charme, autant l'intérieur est réduit à sa plus simple expression, sans apprêt, sans afféterie.


      Peu de recul pour la photographier de face, ce qui est dérangeant-et voulu,dans_la même idée ...
      Seule possibilité pour la photographier :sur l'eau, en canotant.

      Supprimer