Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mardi, septembre 16, 2014

"Prendre les eaux"


Le Pavillon Sévigné est une construction de l'époque Louis XIII, fortement restaurée et transformée en hôtel.
(Autrefois, Maison Gravier  édifiée vers 1624 pour la famille Gravier)

Il tire son nom d'une  célèbre curiste habituée des eaux de Vichy, 
qui, 
*d'après la tradition, y habita .






Les eaux de Vichy
À Madame de Grignan.
Mercredi 20 mai 1667.
J’ai donc pris les eaux ce matin, ma très chère ; ah, qu’elles sont méchantes ! On va à six heures à la fontaine : tout le monde s’y trouve, on boit, et l’on fait une fort vilaine mine ; car imaginez-vous qu’elles sont bouillantes, et d’un goût de salpêtre fort désagréable. On tourne, on va, on vient, on se promène, on entend la messe. Enfin, on dîne ; après dîner, on va chez quelqu’un : c’était aujourd’hui chez moi. Mme de Brissac a joué à l’hombre avec Saint-Hérem et Plancy ; le chanoine et moi, nous lisons l’Arioste ; elle a l’italien dans la tête, elle me trouve bonne. Il est venu des demoiselles du pays avec une flûte, qui ont dansé la bourrée dans la perfection. C’est ici où les bohémiennes poussent leurs agréments : elles font des *dégognades, où les curés trouvent un peu à redire ; mais enfin, à cinq heures, on va se promener dans des pays délicieux ; à sept heures, on soupe légèrement, on se couche à dix. Vous en savez présentement autant que moi. Je me suis assez bien trouvée de mes eaux, j’en ai bu douze verres. Elles m’ont un peu purgée, c’est tout ce qu’on désire. Je prendrai la douche dans quelques jours. Je vous écrirai tous les soirs ; ce m’est une consolation et ma lettre partira quand il plaira à un petit messager qui apporte les lettres, et qui veut partir un quart d’heure après : la mienne sera toujours prête.
Madame de Sévigné, Lettres choisies.

*Dégognade: action de se dégogner, c'est-à -dire , d'après Littré,
Se livrer à des mouvements dégingandés, désordonnés.(Etymologie inconnue)
  • Il y a beaucoup de mouvement, et l'on se dégogne extrêmement [dans la bourrée à Vichy][Sévigné279]



Autre vue de ce pavillon, à partir du Bd Kennedy.
...............................................................................................................................................................

Lien vers Web 17, le XVII ème siècle de Roger Duchêne
*Controverse ici "Où résidait Madame de Sévigné pendant ses séjours à Vichy?"
et mise au point /Patrimoine Vichy, Alain Carteret
.........................................................................................................................................................
Lire en ligne  quelques souvenirs de Valérie Feuillet sur son séjour à Vichy en 1886: mélancolie et humour sous sa plume alerte.
..............................................................................................................................................................

21 commentaires:

  1. º° º°。☆ ★彡
    Hello et MERCI chère Miss_Yves !!!

    La lettre de Madame de Sévigné à Madame de Grignan, le Pavillon Sévigné, les belles photos, ... j'adore cette publication !!!!

    [-ิ‿•ิ]❀ GROS BISOUS d'Asie vers la Normandie ! ✿✿º°。

    RépondreSupprimer
  2. Que du beau monde entre Napoléon III et Madame de Sévigné.
    Des rhumatismes aux mains, pas top quand on aime écrire.
    D'après toi, c'est signe de quoi de vouloir tout le temps écrire ce que l'on vit ?
    Belle journée !

    RépondreSupprimer
  3. en ce moment ..je bois du vichy céléstine..:))))))

    RépondreSupprimer
  4. Comme j'aime ce texte que tu as choisi de nous presenter.
    Des "dégognades" ?? Point ce mot dans mon dictionnaire.
    J'ai lu la suite ou le complement ici:
    http://web17.free.fr/DRD01/2200.htm
    Pas vilain l'hotel.

    RépondreSupprimer
  5. Lorsque nous avions abusé des cacahuètes en Côte d'Ivoire, nous faisions notre cure d'eau de Vichy. C'était tout le contraire d'une purge !
    Il ne faut pas abuser de cette eau qui si elle coule de source n'est pas anodine...
    Joli programme que celui de madame de Sévigné. Le dîner d'alors était-il le petit déjeuner d'aujourd'hui ?

    RépondreSupprimer
  6. Dîner, déjeuner , souper:
    Un bref aperçu du glissement de sens des mots ici:
    http://www.magazine-histoire.com/numeros/340.htm

    RépondreSupprimer
  7. ...et là, sur ce site que tu connais bien:

    http://www.cnrtl.fr/etymologie/diner?index=1

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En Suisse il faut être très vigilant lorsqu'on donne un RV pour un repas. Je crois que l'on parle de souper pour celui du soir et de dîner pour celui du midi.
      Etant originaire de l'est de la France avec une influence germanique puisque nous étions près de l'Alsace, nous disions "déjeuner" pour le petit déjeuner, et je dois tjrs y prendre garde.
      Il nous est arrivé une mésaventure lors de l'aménagement de notre fils à Bordeaux, nous avons diné chez des amis à St Emilion puis couché chez eux, notre fils couchant dans la famille de sa petite amie à Bordeaux. J'ai dit à notre fils que nous l'attendions après le déjeuner pour vider la voiture. Nous l'avons vu arriver en début d'AM alors que nous avions tout fait dans la matinée. Il m'avait prise au pied de la lettre, le déjeuner étant le repas de midi. Pour une fois qu'il n'avait pas adopté un de mes tics de langage (par exemple "une" après midi)

      Supprimer
    2. Mes parents étaient tous deux originaires de l'Est de la France, (ancêtres alsaciens du côté paternel, lorrains du côté maternel) et tous les deux disaient "déjeuner" pour le repas du matin, "dîner" pour celui de midi et "souper" pour celui du soir.
      Quant à "après-midi" il me semble que mes parents employaient ce mot au féminin, mais je n'en suis pas sûre à 100%. De toute manière, "après-midi" est un peu comme les escargots, il est à la fois masculin et féminin (tant dans mon Petit Robert que dans le CNRTL).

      Supprimer
  8. Je ne pensais plus à cette phrase de Gaston Leroux et pourtant j'ai relu "le mystère de la chambre jaune" il y a peu.
    N'ayant pas trouvé à la bibliothèque "le parfum de la dame en noir" je vais peut-être me résoudre à le racheter en poche, à moins que je patiente encore car nous rangerons bien un jour nos livres pour faire de la place ?
    Ne trouves tu pas que Rouletabille a eu beaucoup de chance dans son enquête, tombant toujours à propos, par exemple surprenant cette phrase par inadvertance ? Et ce n'est pas le seul exemple dans ce livre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr, ce qu'on appelle la logique, la déduction dans les romans policiers (romans à énigme) tout cela est mis à mal, et dans ce roman au charme désuet et chez Agatha Christie ou le lecteur en sait toujours moins que l'enquêteur(encore plus dans les adaptations de la série Hercule Poirot , bien qu'elles soient plaisante) et chez A C Doyle où la prétendue déduction de S Holmes est en fait de l'induction;
      Ce sont des ficelles de romancier, mais le lecteur n'a -t-il pas envie de se laisser berner, comme un en fant à qui l'on raconte des histoires ?

      Supprimer
  9. prendre les eaux...quelle belle expression je vois mal notre Marquise à la "Thalasso" !

    RépondreSupprimer
  10. Moins séduisante que le Pavillon Sévigné la Maison Badoche :-)
    Quant aux "dégognades" Esprit Fléchier en donne l'origine en décrivant dans cette page ce qu'était la "goignade" : une manière très délurée de danser la bourrée, à tel point que c'était un motif d'excommunication.
    La définition du Littré pour "goignade" (en relation avec "dégognade") ajoute : « L'origine de cette goignade serait-elle coignade, les deux danseurs se rapprochant dans les figures jusqu'à se coigner ? ».
    Au final, je retiens que le terme "dégognade" semble davantage en relation avec la bourrée, plutôt qu'avec les danses des Bohémiens en Auvergne....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour toutes ces précisions!
      "une manière très délurée' me semble un euphémisme, sans doute veut-il dire"dévergondée", pour rimer, "lascive"pour être clair

      Supprimer
    2. Je pensais plutôt impudique (comme dans le French Cancan :-)) mais tu as sans doute raison.

      Supprimer
  11. J’aime beaucoup cette lettre. Cela m’a rappelle ma grand’mère qui, elle aussi, avait pris les eaux a Vichy plusieurs fois. A table il y avait toujours une bouteille de Vichy – moi cela ne me plaisait pas trop, et cela rendait le vin une couleur plutôt violette. J’ai visité Vichy il y a longtemps, alors je suis bien contente de revoir cette ville en images.

    RépondreSupprimer
  12. Coucou Miss Yves.
    Tu as donc pris les eaux...
    Tu va donc être en forme Toute une année.
    Si J'ai bien compris ce n'est pas une sinécure !!!
    Bonne journée.
    A + :o)

    RépondreSupprimer
  13. Very greeny ta bannière !

    RépondreSupprimer
  14. Elle a mis un moment à s'afficher ta bannière, cela valait la peine !
    Elle est magnifique !!!
    Je reviendrai plus tard.
    Bonne nuit, Miss !

    RépondreSupprimer
  15. très belle oui la bannière. Le reste n'est pas mal non plus j'ai un faible pour la Marquise , je la trouve courageuses de boire 12 verres d'eau coulant des sources!!

    RépondreSupprimer