Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

jeudi, mars 12, 2015

Cancans et vie de château




Ce château , un peu kitsch,  parfois considéré comme  le  "château de la princesse autrichienne "dans la mémoire locale
- "dierie" ou cancan: pourquoi pas Sissi? 
était en réalité celui d'une américaine,Clara_Ward (1873-1916), princesse de Chimay, qui le fit construire sur les plans de l'architecte Roberti, d'où son nom:le château de Chimay




Achevé en 1914, il ne recevra jamais sa propriétaire mais fut réquisitionné au début de la première guerre mondiale pour abriter les recrues du camp d'instruction de l'armée belge de Carteret 

Clara Ward, née à  Détroit avait épousé, à l'âge de 17 ans, Joseph de Riquet (1858-1937) , Prince de Chimay et de Camaran (Belgique), alors âgé de 31 ans.
Ce prince était  membre de la chambre belge  des Représentants(autrement dit, des députés) 




L'union de Clara Ward et de Joseph de Riquet dura sept ans, de 1890 à 1897, deux enfants naquirent.
Le  couple  ne se montra guère sur la plage barnevillaise, mais fréquenta beaucoup les restaurants et cabarets parisiens à la mode.
Une lithographie de Toulouse -Lautrec de 1894 intitulée "A princely Idyl", Clara Ward, en témoigne.

Après avoir divorcé , Clara Ward épousa un violoniste  hongrois, féru de musique tzigane,  rencontré à Paris, Rigo Jancsi,et tous deux menèrent une vie de"people" , selon le terme actuel, Toulouse Lautrec  les portraitura en 1897.

La photo ci-dessous figure sur le site :
http://nighttraintodetroit.com/2011/09/02/the-princess-the-gypsy-and-the-cake/ 
qui donne la recette du gâteau  "Rigo Jancsi"

Recette en français là 


Puis vinrent deux autres divorces et deux remariages.
Clara Ward mourut à Padoue à l'âge de 43 ans . 

 Le film Can-can , de Walter Lang (1960) s'inspire de sa vie: Shirley mac Laine y joue  Simone Pistache avec pour partenaire Franck Sinatra.
Vidéo ici
Deux critiques contrastées  à propos de  ce  film ici et
.......................................................................................................................................................

Comme la vie de château, de nos jours , n'a plus cours,  la villa cossue a  été modifiée, agrandie sur ses ailes et transformée en appartements

...............................................................................................................................................................
Photo 4 :Chromolithograph (German-made) of Clara Ward on an English post card. About 1905. Owned by and scanned and retouched by Tim Ross, who releases all rights. 

Cartes postales anciennes  ici
...................................................................................................................

Le château du Souvenir


La main au front, le pied dans l'âtre, 

Je songe et cherche à revenir, 

Par delà le passé grisâtre, 

Au vieux château du Souvenir.



Une gaze de brume estompe 

Arbres, maisons, plaines, coteaux, 

Et l'oeil au carrefour qui trompe 
En vain consulte les poteaux.

J'avance parmi les décombres 
De tout un monde enseveli, 
Dans le mystère des pénombres, 
A travers des limbes d'oubli.

Mais voici, blanche et diaphane, 
La Mémoire, au bord du chemin, 
Qui me remet, comme Ariane, 
Son peloton de fil en main.

Désormais la route est certaine ; 
Le soleil voilé reparaît, 
Et du château la tour lointaine 
Pointe au-dessus de la forêt.

Sous l'arcade où le jour s'émousse, 
De feuilles, en feuilles tombant, 
Le sentier ancien dans la mousse 
Trace encor son étroit ruban.

Mais la ronce en travers s'enlace ; 
La liane tend son filet, 
Et la branche que je déplace 
Revient et me donne un soufflet.

Enfin au bout de la clairière, 
Je découvre du vieux manoir 
Les tourelles en poivrière
Et les hauts toits en éteignoir.

Sur le comble aucune fumée 
Rayant le ciel d'un bleu sillon ; 
Pas une fenêtre allumée 
D'une figure ou d'un rayon.

Les chaînes du pont sont brisées ; 
Aux fossés la lentille d'eau 
De ses taches vert-de-grisées 
Étale le glauque rideau.

Des tortuosités de lierre 
Pénètrent dans chaque refend, 
Payant la tour hospitalière 
Qui les soutient... en l'étouffant.

Le porche à la lune se ronge, 
Le temps le sculpte à sa façon, 
Et la pluie a passé l'éponge 
Sur les couleurs de mon blason.

Tout ému, je pousse la porte 
Qui cède et geint sur ses pivots ; 
Un air froid en sort et m'apporte 
Le fade parfum des caveaux.

L'ortie aux morsures aiguës, 
La bardane aux larges contours, 
Sous les ombelles des ciguës, 
Prospèrent dans l'angle des cours.

Sur les deux chimères de marbre, 
Gardiennes du perron verdi, 
Se découpe l'ombre d'un arbre 
Pendant mon absence grandi.

Levant leurs pattes de lionne 
Elles se mettent en arrêt. 
Leur regard blanc me questionne, 
Mais je leur dis le mot secret.

Et je passe. - Dressant sa tête, 
Le vieux chien retombe assoupi, 
Et mon pas sonore inquiète 
L'écho dans son coin accroupi. [...]
Théophile Théophile Gautier (1811-1872) Emaux et Camées

34 commentaires:

  1. Et beh quel message ! Le château du souvenir, tout le monde en a un ou plusieurs en mémoire. Derrière le mien, des singes se balancent d'arbre en arbre et au pied de sa colline coule un ruisseau rouge à la saison des pluies !
    "Le mot secret" me plait beaucoup...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton "château du souvenir" est très exotique ;
      Le mien, eh bien, c'est celui-là!

      Supprimer
  2. Pour une fois, les personnages sont plus beaux en photos qu'en peintures...
    Cela me fait penser à un récent "la curiosité est un vilain défaut" sur Klimt qui disait qu'il savait rendre en peinture aussi bien qu'une photo

    RépondreSupprimer
  3. (Quant au gâteau au chocolat... Il faut que je le note car monsieur O adore le chocolat (il ne dit plus "cocholat") ; en effet il aime les céréales au chocolat mais ne mange que celui-ci et laisse le reste. Je pourrais essayer de le faire pour Pâques ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce gâteau ressemble à la"forêt noire" , me semble-t-il. Si tu essayes la recette, fais-en des photos et dis-moi ce qe tu en as pensé!

      Supprimer
  4. (^‿^)✿

    J'aime beaucoup cette très intéressante publication !
    Ah ! Qu'il est beau ce "château de la princesse autrichienne " !!!!

    MERCI BEAUCOUP chère Miss_Yves pour toutes ces bonnes infos.

    GROS BISOUS D'ASIE jusqu'en Normandie

    RépondreSupprimer
  5. Coucou Miss Yves.
    Un château digne de "La Belle au bois dormant".
    Quand nous regardons les cartes postales nous nous apercevons combien les canons de la beauté ont évolué.
    Très bonne journée.
    A + :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En plein soleil, comme sur la photo, il est moins mélancolique que le château de la Belle au bois dormant et que celui du poème de Gautier

      Merci, à toi aussi.

      Supprimer
  6. Je le trouve plutôt beau moi ce château. Tu avoueras qu'il est quand même plus beau que mon château du souvenir. En matière de poème, j'ai fait moins long que TG.
    Se faire construire un château pour ne jamais habiter dedans, c'est nul. Sans doute très et plus attirée par les hommes que par les pierres. On ne dit pas si ce sont ses mariages qui l'ont usée avant l'âge.
    Je ne crois pas avoir vu Can-Can ou alors il y a très longtemps.
    Je crois que j'y préfèrerais "Comme un Torrent" avec Shirley Mac Laine et Sinatra ou encore aussi dans un autre style "La Garçonnière" avec Jack Lemmon. J'aime beaucoup ce dernier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, j'aime "La Garçonnière", quel humour, un peu grinçant...
      Et j'aime la frimousse de Shirley mac Maine.
      Je n'ai pas encore lu ton texte.

      Supprimer
  7. Ton billet me fait adorer les cancans et il faudrait mettre à la mode une nouvelle expression « mener la vie d’appartement» mais cela fait très certainement moins chic.
    On a du mal reconnaître le style de Toulouse Lautrec sur la première lithographie par contre on le reconnait bien sur la seconde.

    De Théophile Gautier j’en retiens « … Mais voici, blanche et diaphane,
    La Mémoire, au bord du chemin,
    Qui me remet, comme Ariane,
    Son peloton de fil en main… »

    P.S. Le gâteau a l’air rudement bon ! En as-tu déjà essayé la recette ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi , je retiens ces vers , très symboliques.
      Non, je ne l'ai pas essayée (cela me fait penser à la "forêt noire")
      Nous comptons sur Lucie pour tester!

      Supprimer
    2. Thérèse a raison, je n'ai pas trop, moi non plus, reconnu le style de Lautrec dans la première lithographie. J'aime bien son style.

      Supprimer
  8. Ton billet me donne envie d'aller faire un petit tour à Carteret !!!
    J'aurais presque préféré que ce château appartienne à une princesse autrichienne et pourquoi pas à Sisi car cette américaine ne m'inspire pas !!! Va savoir !!!
    En tout cas le château est bien restauré !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant, sa vie ne manque pas de sel!

      Supprimer
  9. Personnellement l'histoire m'a beaucoup amusee et savais-tu que Michel Poniatowski est membre de la famille Chimay?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me l'apprends!

      Supprimer
    2. Moi aussi l'histoire m'a follement amusée!
      Et que dire du site américain avec ce titre: "la princesse, le bohémien et le gâteau" !

      Supprimer
    3. Oui, vraiment! C'est "super style américain."

      Supprimer
  10. Tes liens sont toujours surprenants!
    Et quid de l'architecte cité? Je crois qu'il a également conçu des villas à Royan...

    RépondreSupprimer
  11. Surprenants, voire inquiétants,cette fois-ci, non?
    Chimay:N'y a-t-il pas des liens avec une branche descendant de la Comtesse de Ségur?Je te soumets cette "colle"avec celle de l' architecte

    RépondreSupprimer
  12. un château comme l'imagine les enfants avec des tours... de ces châteaux qui engloutissent les rêves...
    très beau billet Miss_Yves

    RépondreSupprimer
  13. Tu parle de "Sisi" elle à effectivement séjourné en Normandie (la Haute) à Sassetot-le-Maucondui.
    http://www.sassetot-le-mauconduit.com/default.asp?file=pg25-2_fr
    asse un bon weekend.
    A + :o)

    RépondreSupprimer
  14. quand tu nous fait un reportage aucuns cancan

    RépondreSupprimer
  15. Le porche à la lune se ronge,
    Le temps le sculpte à sa façon,
    Et la pluie a passé l'éponge
    Sur les couleurs de mon blason.

    en lisant ces mots je me reconstruis mon château .

    RépondreSupprimer
  16. Coup de coeur pour tes deux photos ! La deuxième rien d'étonnant c'est mon monde. Par contre les photos d'architecture me rasent en général mais celle-ci est touchante, cadrée serrée, elle est intimiste, mystérieuse et pétillante avec son ciel bleu vif ! L'as tu adouci d'une "gaze de brume" comme dans le poème ? :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucune gaze de brume, aucune retouche , photo telle qu'elle a été prise, juste le cadre et la signature en plus.

      Supprimer
  17. (^‿^)✿
    Coucou chère Miss_Yves ❤

    Je te souhaite un bon dimanche !

    BISOUS D'ASIE vers la Normandie ! Ƹ̴Ӂ̴Ʒ

    RépondreSupprimer
  18. Merci Miss pour tes envois poétiques ! J'ai un peu de mal à suivre sur le net :-(
    Et j'espère que les "giboulées de mars" vont épargner mon camélia fraîchement planté :-))
    Bisous de bonne soirée !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "J'ai un peu de mal à suivre sur le net "
      en effet, la présentation des haïkus sur le site qui leur est dédié est plutôt complxe(auteur, poème, commentaire )

      Supprimer
  19. (^‿^)✿

    Je passe te souhaiter un bon début de semaine !

    J'en profite pour t'envoyer DES BISOUS ensoleillés ¸¸.•*¨*• Ƹ̴Ӂ̴Ʒ

    RépondreSupprimer