Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

lundi, mars 09, 2015

Escalade


A UNE CHATTE


Chatte blanche, chatte sans tache,

Je te demande, dans ces vers,
Quel secret dort dans tes yeux verts,
Quel sarcasme sous ta moustache.

Tu nous lorgnes, pensant tout bas
Que nos fronts pâles, que nos lèvres
Déteintes en de folles fièvres,
Que nos yeux creux ne valent pas




Ton museau que ton nez termine,
Rose comme un bouton de sein,
Tes oreilles dont le dessin
Couronne fièrement ta mine.

Pourquoi cette sérénité?
Aurais-tu la clé des problèmes
Qui nous font, frissonnant et blèmes,
Passer le printemps et l'été?








Devant la mort qui nous menace,
Chats et gens, ton flair, plus subtil
Que notre savoir, te dit-il
Où va la beauté qui s'efface,

Où va la pensée, où s'en vont
Les défuntes splendeurs charnelles? ...
Chatte, détourne tes prunelles;
J'y trouve trop de noir au fond.


Charles Cros, (1848-1888)le Coffret de Santal

28 commentaires:

  1. Bonjour chère Miss_Yves !!!

    Qu'elle est mignonne !!!
    Le poème est si beau ... un plaisir à lire !

    Quand nos petits compagnons nous quittent c'est une grosses douleur... on les aime tant !!! Leur vie nous semble si courte !

    ❀.•*´¨`*•.✿ GROS BISOUS D'ASIE !!!!

    RépondreSupprimer
  2. Oups !

    J'ai oublié ... de te dire que cet arbre à chat est SUPERBE !! Il y a de quoi escalader en effet !!!

    BISOUS BISOUS !!!!!

    RépondreSupprimer
  3. Le chat est diabolique, il nous fait perdre la tête...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...sous ses airs angéliques!

      Supprimer
  4. "Escalade" et... dégringolade !
    Pas vraiment gai ce poème de Charles Cros qui nous renvoie à notre fin. Il est vrai que la grisaille d’aujourd’hui est plus automnale que printanière
    C'est fou comme le temps s'accélère quand on a passé le col et que l'on entame la descente sur l'autre versant. À la chatte sans tache, je préfère le petit chat noir du même auteur.

    Endormons-nous, petit chat noir.
    Voici que j'ai mis l'éteignoir
    Sur la chandelle.
    Tu vas penser
    à des oiseaux
    Sous bois, à de félins museaux...
    Moi rêver d'elle.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus dans le style habituel de ce poète.
      Un peu coquin!

      Supprimer
  5. château avec donjon! :)))

    RépondreSupprimer
  6. Ah les chats, ils sont fascinants à observer. Ils aiment avoir leur aise mais sont indomptables, sont sages aussi, mangent quand ils ont faim, dorment quand ils ont sommeil ; contrairement aux humains qui mangent trop, dorment pas assez :-)
    Elle est belle cette chatte blanche, elle a des yeux magnifiques, un bel appartement étagé ! C'est la reine du lieu !

    RépondreSupprimer
  7. "Pourquoi cette sérénité?" C'est vrai que les chats sont zen et semblent détenir une sagesse qui encore une fois nous échappe. Mais savent aussi se battre quand il le faut :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas toujours Zen, même s'ils le semblent

      Supprimer
  8. Coucou Miss Yves.
    Belle poésie...
    Les chats ont été la muse de bien des poète!
    "
    Le Chat

    Je souhaite dans ma maison :
    Une femme ayant sa raison,
    Un chat passant parmi les livres,
    Des amis en toute saison
    Sans lesquels je ne peux pas vivre.

    Guillaume Apollinaire
    "
    Très bonne semaine. A + :o)




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime aussi ce court poème d'Apollinaire qui a valeur de maxime

      Supprimer
  9. Ton billet m'a fait penser à la place du chat dans l'univers de Colette.
    « Pauvre ? Vous croyez que mon maître est pauvre, parce que ses contrevents vont choir au premier orage, parce que son mur chancelle, et que les vitres n’empêchent plus la bise d’entrer?
    Détrompez-vous , mon maître est riche. Ne voyez vous pas qu’il a, fidèle et fourrée d’hermine, lumière d’un logis sans feu, chaleur d’un lit sans duvet, qu’il a sur sa fenêtre ce bien inestimable, cet éclatant démenti : une chatte blanche ??
    Pourquoi les chats nous émerveillent, nous étonnent, nous fascinent ????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle citation.
      Tout le monde n'est pas émerveillé par les chats, certains les détestent. Question de tempérament, de sensibilité.

      Supprimer
  10. bien sûr beaucoup de noir au fond mais tant de bleu tendre autour! il a l'air de se plaire dans son arbre!

    RépondreSupprimer
  11. C'est le château de la belle chatte au bois dormant.
    Un joujou pour chat extraordinaire !
    Un beau chat : yeux bleus, une tâche sur le bout du nez et la queue couleur mode.
    Joli le poème !

    RépondreSupprimer
  12. Un peu mélancolique le poème, non ? Heureusement on peut se reposer sur l’allure tranquille de ce chat qui a l’air de bien profiter de son royaume et de ses sujets.

    RépondreSupprimer
  13. Claude et Thérèse: pour du Charles Cros, effectivement, plus mélancolique que fantaisiste.
    On s'attend à plus d'humour chez cet auteur
    J'aime que la mélancolie se glisse dans un texte.

    RépondreSupprimer
  14. Aurais-tu la clé des problèmes
    Qui nous font, frissonnant et blêmes

    Un clin d’œil de Cros à Verlaine, on dirait. Y en aurait-il de semblables dans le reste de son œuvre ?..

    RépondreSupprimer
  15. Elle vit chez toi, la belle guetteuse en haut de sa tour ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, elle vit chez mon fils!

      Supprimer
    2. Cela me rappelle Fernand Raynaud et la chatte à sa soeur.

      Supprimer
  16. (^‿^)✿

    Coucou chère Miss_Yves ! Je viens te souhaiter un agréable mercredi !

    GROS BISOUS pleins de soleil ☼ de l'autre bout du monde vers la belle Normandie !

    RépondreSupprimer
  17. Merci chère poète ! Et bisou à la chatte blanche !
    :-)

    RépondreSupprimer
  18. elle en a un beau parcours

    RépondreSupprimer