Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

vendredi, mars 06, 2015

Voguer

Je vogue sur la mer, où mon âme craintive, 



Je vogue sur la mer, où mon âme craintive, 

Aux jours les plus sereins, voit les vents se lever. 
Pour vaincre leurs efforts, j'ai beau les observer, 
Ma force, ou ma prudence, est ou faible, ou tardive.




 Je me laisse emporter à l'onde fugitive, 
                                            Parmi tous les dangers qui peuvent arriver, 
                                            Où tant d'hommes divers se vont perdre, ou sauver,
                                             Et dont la seule mort est le fond, ou la rive.




Le monde est cette mer, où pour me divertir, 

Dans un calme incertain, j'écoute retentir 
Les accents enchanteurs des perfides Sirènes.

C'est lors que la frayeur me fait tout redouter, 
Que je vois les écueils, que je vois les arènes, 
Et le gouffre où le Ciel me va précipiter.



10 commentaires:

  1. Joli poème.
    Jeux de construction tout simple, tout bête, comme je les aime.
    Avec un peu et même beaucoup d'imagination, on fait n'importe quoi et tout.
    Joli les bois ton sur ton.
    Surtout ne coule pas !!!
    Belle journée avec du soleil.
    Jolie ta bannière !

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Miss Yves.
    Tu as sorti le jeu de " Kapla"...
    A une époque ici ce fut un jeux endiablé ( enfin presque !).
    Très bon weekend.
    A + :o)

    RépondreSupprimer
  3. Un auteur que je découvre grâce à toi !!!
    Beau poème et comme le dit Claude, simple...Mais bourré de symboles !!!!

    RépondreSupprimer
  4. Une belle armada en mer calme et un poème bien balancé c’est le cas de le dire. Tu nous en fait découvrir à chaque billet, j’aime.
    P.S. Suis-je la seule à ne pas avoir pu visionner le billet « À une chatte » ou est-ce intentionnel ?

    RépondreSupprimer
  5. En lisant le poème je pensais trouver le nom d'un poète parnassien à la fin.
    Et voilà que je découvre un auteur du XVIIe !
    Je me suis fais mener en bateau
    Bravo !

    RépondreSupprimer
  6. Je reviens ce soir,
    Tout juste te dire que la nouvelle bannière de "FLA" est superbe
    Vaut mieux que prenne le bateau pour faire la promenade, je ne sais pas nager :-)

    RépondreSupprimer
  7. et vogue la galère ... un poème de marin tourmenté mais que le parquet ciré devrait rassurer.

    RépondreSupprimer
  8. L'eau image de toutes les angoisses.
    Mais je retourne à la bannière ensoleillée qui me dit que rien n'est perdu,
    qu'il doit bien y avoir une solution pour accoster saine et sauve sur une rive :-)

    RépondreSupprimer
  9. (•̃‿•̃)❀

    Un petit coucou amical chez toi chère Miss_Yves !

    Je suis ravie de voir ce que tu as fait avec les Kapla ! Les bateaux, la mer et les mots de
    Jean Ogier de Gombault ... le tout est original et superbe à la fois !

    ೂ Gros bisous d'Asie vers la Normandie et bon dimanche ೂ

    RépondreSupprimer
  10. J’aime beaucoup ce poème que je ne connaissais pas – il me fait penser à un de mes poèmes préférés, pour les images – Oceano Nox de Victor Hugo

    RépondreSupprimer