Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

dimanche, mai 17, 2015

De belles perspectives


A Meudon 
dans le domaine national
englobant  le site du château disparu.


Arpentons la terrasse  (61 565 m2) plantée de platanes
menant
 à 





Réfléchissant  toujours à son envol à bord du ballon Le Volta, le 2 décembre 1870, pendant le siège de Paris,   l'astronome et aérostier Janssen (1824-1907) reste de marbre devant l'harmonie du paysage.




En contrebas, vers l'Orangerie, la belle esplanade  aménagée par 
se prolonge jusqu'à la forêt domaniale  de Meudon 



« Le Nôtre est un génie contrarié par la nature. Il est tellement géomètre qu'elle doit lui faire une place, mais il sait s'appuyer sur elle pour profiter de sa force. Il capte la logique du paysage et lui donne son sens, la prolonge, l'accentue, la magnifie. On voit le peintre. » (Erik Orsenna, de l’Académie française)
(Citation empruntée à ce  site )


Vue  exceptionnelle sur Paris , où se dessine  une  silhouette bien connue, cadre ou vedette de nombreux films!

Vidéo /Paris qui dort, René Clair  (1925)

19 commentaires:

  1. Si lui reste de marbre :-) devant ce paysage, nous pas. Un gros coup de coeur pour ta première photo, pour son cadrage, son graphisme...un vrai tableau, presque naïf en raison de cette géométrie répétitive.
    Un beau cadrage aussi pour la 4 et bien-sûr ta somptueuse bannière !
    Bon dimanche, Miss !!

    RépondreSupprimer
  2. Vraiment à reproduire en aquarelle, en dessin, en aplats de couleurs la première photo !

    Merci pour les falaises !

    RépondreSupprimer
  3. tes deux premières photos sont de véritables tableaux. tu nous montres là encore un bel endroit. je vais revenir voir les différents liens

    RépondreSupprimer
  4. Coucou Miss Yves.
    Très joli ce parc. Dire je je suis passé durant des années à Meudon (par le train pour aller au boulot) et jamais je ne l'ai visité.
    Très bonne semaine. A + :o)

    RépondreSupprimer
  5. "En région parisienne, on allait traditionnellement chercher le muguet dans les bois de Meudon et de Chaville, d’où la chanson : "Ce jour-là au Bois d'Chaville y avait du muguet"" <

    https://scribium.com/roselyne-lesne/a/le-muguet-du-1er-mai/

    Je me souviens en réalité de ces paroles : "dans le bois d'Meudon y avait du muguet"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une chanson bien connue...du moins autrefois

      Supprimer
  6. Il aurait fallu plus d'une année pour célébrer Le Nôtre tant il a fait (aidé par ses employés) et créé partout en France et en Europe. A l'expo qui lui a été consacrée à Versailles (y es tu allée ?) on a pu voir ses outils, ses carnets etc. En réalité c'était un entrepreneur, qui devait faire des devis et se faire (bien) rémunérer
    J'ai habité près du parc de Sceaux et m'y promenais souvent, j'y retournerais volontiers

    RépondreSupprimer
  7. (Et j'aurais pu accompagner mon mari à Gentilly pour la 1ère fête des plantes rares mais cela m'aurait immobilisé la journée à traîner seule)

    RépondreSupprimer
  8. A propos de "perspective", ta première photo me remet en mémoire un message en ce sens, ou plutôt deux que j'ai "sous le coude" depuis un petit moment...

    RépondreSupprimer
  9. Eh oui, on a beaucoup parlé à la radio de cette biographie de Daphné du Maurier par T de Rosnay (il me semble qu'on rapproche les deux femmes)
    J'ai vu un reportage avec photos dans un magazine sur son village, son fils, sa famille, son atelier d'écriture...

    RépondreSupprimer
  10. Tu n'as pu aller voir l'expo Le Notre, mais tu peux aller te promener dans le "jardin des Oubliées" pendant la saison des roses (ce que je ne pourrai faire car mon mari n'a pas le temps dans les temps) puisque c'est tout près de chez toi (à moins que tu sois dans les Yvelines tout le mois de juin ou dans le sud)

    RépondreSupprimer
  11. J’admire, il est vrai, toute cette précision, toute cette perfection, tout cet art, tout ce travail d’architecte des jardins mais j’avoue avoir envie de temps en temps de donner un coup de pied dans le paysage pour que tout se mette à danser et à reprendre une place différente.
    L’endroit est unique.

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Missy, bien tenté et tentant / le jardin des Oubliées ; hélas, j'ai bien essayé de persuader mon mari : il n'a jamais visité ce jardin. Mais il est trop occupé en mai, de plus nous partons toute la semaine prochaine dans le Rhône chez nos filles (petites et grande). Tout à l'heure mon mari part pour deux jours à Senlis, je ne sais plus ce qu'il a encore cette semaine en vue... Alors en juin ce sera bien rempli aussi... L'année dernière nous étions allés à Giverny à la roseraie de la maison Baudy pour son anniversaire (15 juin) et c'était déjà un peu tard !

    RépondreSupprimer
  13. J'aime beaucoup ta première photo. Jolie aussi la vue sur Paris avec la Dame de Fer.
    Le Nôtre a embelli la France avec ses jardins.

    RépondreSupprimer
  14. C'était la tramontane mais c'est du pareil au même.

    RépondreSupprimer
  15. La vue sur Paris...je craque c'est à rêver pour un feu d'artifice !

    RépondreSupprimer
  16. De belles retrouvailles !!! Merci pour cette visite!

    RépondreSupprimer