Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

jeudi, octobre 22, 2015

Cloch'ART

Il fut un temps (dans les années 60) où les dessins à la craie faisaient florès sur les trottoirs de Paris et des grandes villes, devant les monuments touristiques, manière pour les artistes, étudiants des beaux-Arts ou amateurs,  de faire leurs gammes et ... de faire la manche, rôle dévolu,  de nos jours , aux statues  vivantes.
Les dessins (clowns, visages féminins, poulbots) n'avaient aucune visée contestataire, un certain mois de mai n'ayant pas encore fleuri, ils étaient purement décoratifs, voire  kitsch .




 Actuellement, des graffeurs se livrent au street art sauvage ou , comme on dit, "investissent" les palissades, parfois mises à leur disposition , cache-misères des modifications urbaines.

"  (...) La forme d'une ville 
change plus vite, hélas! que le coeur d'un mortel"

écrivait Baudelaire.



 C'est le cas à Rennes, pendant  les travaux de la place Sainte Anne.


11 commentaires:

  1. C'est vrai, je me souviens de ce temps "craie" à Paris et à Caen. Comme j'enviais ceux qui dessinaient...
    Aux US, nombre de fois nous sommes allés à ces "festivals de craie" concours organisés chaque année avec récompenses à l'appui même si celles-ci étaient parfois symboliques.
    Émerveillement total, art éphémère.
    J'aurais envie de dire "tiens bon la barre matelot" mais je serais loin de Baudelaire.
    Et puis il y art mural et art mural.

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Miss Yves.
    Les deux premières sont superbes (dommage l'apologie de la cigarette) alors que l'on a cassé la pipe de Monsieur Hulot à st Marc Sur Mer...
    Bonne soirée.
    A + ☺ ☼

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour une fois que le "politiquement correct" ne sévit pas!
      Dommage pour M Hulot, ou pour Lucky Luke, c'est ainsi que l'on affadit tout.

      Supprimer
    2. Pour une fois que le "politiquement correct" ne sévit pas!
      Dommage pour M Hulot, ou pour Lucky Luke, c'est ainsi que l'on affadit tout.

      Supprimer
  3. Je préfère de loin l'art du trottoir comme je le voyais à Paris quand j'étais môme à l'art des murs et des palissades tel que j'en vois des fois maintenant.
    J'aime assez la palissade de la première photo.
    Quand à la censure de la pipe de Jacques Tati et la clope de Lucky Luke, c'est nul.

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup la première oeuvre, un petit goût nostalgique des pubs d'antan !

    RépondreSupprimer
  5. je me souviens de ce temps des dessins à la craie...
    les "tags et grafs" tant qu'ils sont sur des palissades...certains sont très artistiques et d'autres trop violents pour moi !

    RépondreSupprimer
  6. j'aime beaucoup ce festival de dessins de rue... on dit que Rennes est une ville phare en la matière ; ça a l'avantage de nous cacher tous les travaux ....

    RépondreSupprimer
  7. oh que j'adore ce style d'art

    RépondreSupprimer