Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

samedi, janvier 23, 2016

En grandes pompes (2)



  
 Trois jours après la mort du roi, le cercueil  est exposé une semaine dans le salon de Mercure  du Grand Appartement.


Il est placé sur un lit  et recouvert de plusieurs draps dont le dernier, couleur or, est brodé d'hermine


I
Suit une période de deuil, très codifiée:

La  première période, dite de grand deuil impose de voiler de noir certaines pièces du château, tout comme les carrosses.
Courtisans et personnalités extérieures venus rendre hommage au successeur du roi, le jeune Louis XV, doivent être vêtues de noir.




En revanche, les rois portent du violet qui orne également leurs appartements: c'est le  cas du  futur roi, âgé  de cinq ans.

Pendant cette période, plus de  spectacles ni de jeux à la cour.





La  seconde période est celle du petit deuil.





Le cercueil arrivera à l'abbaye de Saint-Denis le 10 septembre 1715, le corps du roi sera honoré dans la chapelle ardente-reconstituée à l'entrée de l'exposition- en attendant la cérémonie des obsèques le 3 octobre.

Pendant ce temps, l'administration des Menus -Plaisirs organise le décor de l'église, tandis que le dessinateur du roi, Jean II Berain en conçoit la pièce maîtresse:  le cénotaphe à l'italienne,
 haut de 30 m. 




L'architecture de l'église est masquée et modifiée par des tentures, les loges dans les tribunes du choeur, les milliers de bougies éclairant le catafalque et l'autel transforment les obsèques -qui vont durer cinq heures- en spectacle baroque.

Le cercueil sorti du mausolée sera conduit au caveau  avec toutes les marques de la souveraineté, la formule célèbre sera alors prononcée:
"Le Roi est mort, Vive le Roi"

Lien ici

14 commentaires:

  1. Coucou Miss Yves.
    Nous en découvrons des info's chez toi.
    Quel cérémoniale!
    Bon weekend.
    A + ☼ ♣ ☼

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. eeeeeuu! pas de "e" à cérémonial, bien sur...

      Supprimer
  2. Toute cette grande pompe pour finir poussière !

    RépondreSupprimer
  3. Réponses
    1. Fifi et Josette:
      D'où le début de l'oraison funèbre de Jean-Baptiste Massillon:
      "Dieu seul est grand, mes frères"

      Supprimer
    2. Fifi et Josette:
      D'où le début de l'oraison funèbre de Jean-Baptiste Massillon:
      "Dieu seul est grand, mes frères"

      Supprimer
  4. Impressionnant le cénotaphe! Mot que je découvre. Un roi qui a sacrifié jusqu'au bout sa vie personnelle.

    RépondreSupprimer
  5. ouf!! devaient se dire certains courtisans et même proches!!! c'étaient les grandes pompes funèbres, il fallait tout de même bien préparer le corps pour supporter ce délai; l'embaumement devait être autre que les parfums dont ils s'aspergeaient à la cour pour cacher les odeurs!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les détails sur le livret de l'exposition:

      http://education.francetv.fr/matiere/temps-modernes/cm1/article/autopsie-et-embaumement

      Supprimer
  6. "En grandes pompes" me fait penser au film "les virtuoses" ("Brassed off" en VO) et à la marche >

    https://www.youtube.com/watch?v=m0SyNjPKZFo

    Je n'ai réussi à trouver que cette vidéo et ma foi elle ne dépare dans tout ce noir
    :-)
    "Pomp and Circumstance" ("Pompe et Circonstance")
    A l'époque ce n'était pas l'enterrement d'un roi mais la fermeture de la mine

    RépondreSupprimer
  7. Félicitation pour l'ensemble des photos (celles qui sont griffées M.S), il m'étonne qu'elles aient été autorisées...

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Merci !
      Les photos étaient autorisées, mais sans flash., pas évident vu l'atmosphère ...funèbre!
      Je n'en prends jamais à la sauvette!

      Supprimer
    2. D'un autre côté, le flash (en plus des inconvénients habituels , dont ne veulent pas, à juste titre les musées) aurait enlevé tout mystère , ou tout recueillement, ce qui fait vraiment partie de la scénographie.
      En fait, elles auraient toutes dû être signées M.S mais j'ai oublié de le faire pour certaines, en les retravaillant.

      Supprimer
  8. un reportage en grand pompes! superbe!

    RépondreSupprimer