Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

dimanche, février 07, 2016

Maigre

Faïence de Strasbourg
XVIII ème siècle.



Au musée Ariana de Genève,
 l'art de la céramique en trompe-l'oeil  rejoint l'art de la table, et nous invite ici à faire maigre, 
tandis que le poème de Francis Ponge nous incite à la gourmandise:

...............................................................................................................................................................
Plat de poissons frits


Goût, vue, ouïe, odorat... c'est instantané 

Lorsque le poisson de mer cuit à l'huile s'entrouvre, un jour 

de soleil sur la nappe, et que les grandes épées qu'il comporte 

sont prêtes à joncher le sol, que la peau se détache comme la 

pellicule impressionnable parfois de la plaque exagérément 

révélée (mais tout ici est beaucoup plus savoureux), ou (com- 

-ment pourrions-nous dire encore ?)... Non, c'est trop bon ! Ça 

fait comme une boulette élastique, un caramel de peau de pois- 

-son bien grillée au fond de la poêle... 



Goût, vue, ouïes, odaurades : cet instant safrané... 

C'est alors, au moment qu'on s'apprête à déguster les filets 

encore vierges, oui ! Sète alors que la haute fenêtre s'ouvre, 

que la voilure claque et que le pont du petit navire penche ver- 

-tigineusement sur les flots, 

Tandis qu'un petit phare de vin doré - qui se tient bien ver- 

-tical sur la nappe - luit à notre portée. 


Francis Ponge, Le Parti-pris des choses (1942)

.................................................................................


20 commentaires:

  1. faut que je retourne à l'Ariana... bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela en vaut la peine, toi qui habites si près, ne t'en prive pas!

      Supprimer
  2. La Suisse et l'Alsace lorraine ne sont pas si loin les unes des autres / la céramique, la faïence et le verre... Lorsque j'étais enfant je me réchauffais dans la salle à manger près d'un poêle semblable quoique moins spectaculaire

    Au musée du Louvre j'ai fait des photos de plats, contenant des crustacés en l’occurrence, les tiennes sont très réussies...

    RépondreSupprimer
  3. Depuis que j'ai vu le prix des citrouilles cérusées chez Villeroy et Boch, je m'achète (si je peux car il faut en trouver une belle) une vraie citrouille. qui se conserve très longtemps sur ma crédence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Photo à l'appui ?

      Supprimer
    2. Je n'ai pas de photo de ma première citrouille, mais demain je pense que je montrerai mes citrouilles d'extérieur. Le gel ne leur a pas fait de bien d'ailleurs. L'année dernière j'ai eu des adorables Jack-be-little. Notre arboriculteur n'en a pas produit cette année

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Pomarine

      Supprimer
    3. Je viens de regarder mes quelques photos prises au musée de l'homme vendredi dernier, il y a notamment un petit autel chinois, avec un joli poisson en poterie qui sert d'offrande

      Supprimer
    4. C'était une année à citrouille apparemment cette année, j'avais pris la précaution d'acheter à l'avance une jack'O lantern à la libre cueillette pour la creuser au moment des vacances de la Toussaint comme l'année dernière avec monsieur O. Sauf que nous avons passé cette semaine ensemble à Evian... De plus il est resté énormément de citrouilles à la libre cueillette (tu verras, c'est celle qui a un air penché dans le coin à droite)

      Supprimer
    5. Maigre ?
      Je ferais bien maigre tous les jours et pas seulement au moment du carême. Je ne suis pas carnivore...
      Et les asperges, j'adore !

      (Pourtant je ne raffole pas de la carpe)

      Supprimer
    6. Je mangerais bien du poisson tous les jours...mais je n'ai jamais mangé de carpe!

      Supprimer
  4. magnifique service et coïncidence j'avais noté sur un post-it de recopier ces poissons frits de Ponge ce matin !!!
    Bonne journée Miss_Yves

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, à toi aussi.
      Tu me feras signe quand tu auras utilisé ce poème sur ton blog !

      Supprimer
  5. Les deux petits pots du fond me font penser à la faïence de Malicorne où est parti mon Chéri en RV de clientèle. Nous avions visité la faïencerie, c'est beau mais très cher.
    Il y a un truc qui me choque dans le texte ou alors je n'ai rien compris au film : Sète alors que...

    RépondreSupprimer
  6. La Faïencerie de Malicorne est repartie: tant mieux !
    C'est cher, sans doute, c'est le prix à payer pour la qualité française, régionale et artisanale.

    Jeu de mots
    "C'est alors que..."
    "Sète alors que ": le port de pêche de Sète nous renvoie au poisson !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y avait de superbes pièces. C'est cher comme à Gien.
      Je me disais bien que ce devais être un jeu de mots.

      Supprimer
  7. Coucou Miss Yves.
    Super travail.
    Quant à la minceur, ce matin sur le chemin menant au Super Marché nous avons vue pas moins de trois panneaux ventant les mérites d'un régime ou d'une méthode infaillible de minceur, à la télé elles sont pléthores...
    Très bonne semaine. ☼ ☼ ☼

    RépondreSupprimer
  8. Tout en se lamentant sur le problème de l'anorexie...Une incohérence de plus.
    Merci, à toi aussi.

    RépondreSupprimer
  9. magnifique vaisselle, ce plat de poisson donne envie de chercher à ouvrir le dit poisson tant il paraît en relief.
    Je suis allée voir les travaux en bleu et blanc du musée , de bien belles réalisations !

    RépondreSupprimer
  10. Cette incitation à faire maigre provenant de gras cardinaux ne m'a jamais convaincu dans ma jeunesse et je reste sur cette ligne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sujet de bien des fabliaux et de textes satiriques !

      Supprimer