Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

vendredi, octobre 21, 2016

Intrusion/extrusion (festival des bords de Vire-7 )

Le festival des bords de Vire déroule  un parcours "Art &environnement "sur 18 km au coeur du bocage normand, il est donc logique d'y trouver des installations qui intègrent les éléments naturels.


Ainsi, le travail de Xavier Gonzalès, qui, ici,  a délaissé le marbre et l'acier au profit du bois.



Un entrelacs de lattes de jeune peuplier s'introduit dans les branchages d'un couple d'arbre, "langue démesurée"nous dit la brochure, "comme pour engager la conversation" avec l'artiste qui lui rend hommage.


13 commentaires:

  1. j'aime les sculptures 'nature' .. même en tirant la langue...:)

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Miss Yves.
    Voici donc où Nessy se cache !
    Belle découcerte...
    Bon week-end, A + ☼

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Miss Yves,
    C'est vraiment charmant et originale, c'est la première fois que je vois ça, il fallait y penser :)
    Belle & douce journée, bisous !

    RépondreSupprimer
  4. Mais elle est mal élevée cette sculpture. Ma maman m'a toujours dit qu'il ne fallait pas tirer la langue et voilà que l'art s'y met. Je suis outrée. (je ne sais d'ailleurs pas si je vais m'en remettre). :-)
    Bon vendredi!

    RépondreSupprimer
  5. Cela me fait penser à un fourmilier.
    J'ai laissé un com sur chacun de tes deux précédentes publications.
    Je ne regarde jamais Météo à la Carte avec Laurent Romejko et Marine Vignes. C'est peut-être un tort.

    RépondreSupprimer
  6. je pense qu'il s'est trompé en montant son hamac

    RépondreSupprimer
  7. Vraiment on se demande à quoi cela sert, ce n'est même pas un lit pour Marsupilami, mais bien entendu il n'est pas nécessaire que ce soit utile quoique dans la nature tout a une justification, par exemple lorsque les corolles des fleurs sont à l'envers c'est pour protéger de la neige ou de la pluie
    Il serait intéressant de revenir dans quatre ou cinq ans sur les lieux et voir comment toutes ces réalisations ont évolué et ont été utilisées

    RépondreSupprimer
  8. Ceci dit j'aime bien ta première photo, difficile à réaliser en jouant avec l'ombre et la lumière. Le petit panneau a bien sa place dans le cadre, on croirait que tu l'as photographié sur place

    RépondreSupprimer
  9. Faire alliance entre voisins. J'aime beaucoup !!

    RépondreSupprimer
  10. Il faut toujours que l'on voit une forme connue... Je dirais un lézard sur la dernière photo, vu de dos et un héron aux grosses pattes (les deux arbres) le bec à fleur d'eau...
    Étonnant de la part de Xavier !!! Et pourquoi pas !

    RépondreSupprimer
  11. Effectivement ! c'est bien à la "langue démesurée" du grand fourmilier et surtout à son museau déjà bien allongé que cette installation me fait penser.

    RépondreSupprimer
  12. Amusantes les réponses et moi au contraire je voyais le tout dirigé vers la Vire comme si l'oiseau était retenu, contre son gré, de plonger son bec pour attraper un poisson...

    RépondreSupprimer