Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

samedi, décembre 03, 2016

De la couleur avant toute chose


"La présence physique de la couleur, la joie qu'elle me procure est au cœur de mes préoccupations. La couleur participe de ce que je vois, j'ai donc photographié en tenant compte de sa présence dans l'épaisseur matérielle des choses". John BathoHistoire de couleurs,

au  musée de Normandie, du 16 avril au 26 septembre 2016

La couleur est au centre du travail de photographe de John Batho, quel qu'en  soit le sujet et le cadre: les objets du  quotidien ou les paysages de sa Normandie natale, à laquelle il reste attaché.



Giverny, 1908-1984


Déchiré, 1986

Un paysage du bocage normand, vert pomme, vert pré, "byi  de tcheu nouos" a été photographié avec, devant l'objectif, un papier déchiré rouge, pour jouer  avec les complémentaires.






Nageuses, 1990

Le hors-champ suggère le mouvement des corps, la fluidité de l'élément aquatique  





Parasols , 1977-2011
Titre d'une série, qui nous renvoie aux tentes et cabanes de plage, florissants sur la côte normande depuis les débuts des bains de mer.

(Lien  ici  )






                                                    
                                                        Nuages peintures,1998-1999



La technique de cette série évoque impressionnisme et pré-impressionnisme, clin d'oeil aux ciel de Monet et d'Eugène Boudin, à qui le musée André Malraux du Havre a consacré une importante rétrospective.




Nous y avons retrouvé l'une des pièces maîtresses du musée deSaint-Lô:

Le Havre, Coucher de soleil, marée basse  (Salon de 1884)








5 commentaires:

  1. Coucou Miss Yves.
    Un instant j'ai imaginé des brins d'herbe !
    Pas mal cette technique du papier déchiré...
    Bon weekend, A + ☼

    RépondreSupprimer
  2. J'avais raté toutes "tes" dernières expositions ! Ce fusse dommage que je les ratasse !!!! Bien contente de prendre le temps de visiter ton blog !

    RépondreSupprimer
  3. J'aurais surement beaucoup beaucoup aimé cette exposition. Je ne connaissais le nom de Batho que pour sa fille Delphine Batho tout en découvrant que c'était sa fille puisque je ne connaissais pas John Batho! J'espère que tu me suis :-)
    Le rouge me fait penser au dernier livre de Michel Pastoureau que j'ai feuilleté il y a quelques jours intitulé "Rouge": une merveille.

    RépondreSupprimer
  4. J'aime assez les tentes de plages et surtout les dernière peinture, un style qui me parle mieux.

    RépondreSupprimer
  5. Les papiers déchirés me disaient bien quelque chose, mais quoi ?.. Et puis j'ai fini par me souvenir de l'expo au musée de Caen ;-)
    J'aime beaucoup les photos noir et blanc des premiers bains de mer, que ce soit sur les plages normandes ou celles de Picardie, avec les cabines sur roues tractées par des chevaux jusque dans l'eau pour éviter aux dames (et aux messieurs pudiques !) de montrer leur anatomie en traversant la plage pour aller se baigner.

    RépondreSupprimer