Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mercredi, juin 29, 2016

Par le hublot (1)


Vue de Bergen , 
la deuxième ville de Norvège, 
enclavée entre une colline et sept montagnes la délimitant,  est surnommée  la "Rome du Nord".
Mais non en raison de son climat 
car 
l'air du large, chargé d'humidité par le courant chaud du Gulf Stream, en contact avec les montagnes provoque des pluies qui lui donnent sa réputation de ville la plus pluvieuse de Norvège...

Pas durant  ce voyage!





Elle fut fondée en 1070.

Pendant les XII et XIII ème siècle , elle fut  la capitale de la Norvège, les rois de Norvège y avaient leur résidence. 


L'architecture de ses maisons en bois lui donne un cachet incomparable.




dimanche, juin 26, 2016

Espace ludique

au musée des Beaux-Arts de Caen: exposition Frits Thaulow (Oslo,1847-Volendam, 1906)






C'est par la visite de l'exposition Frits Thaulow au MBA de Caen , marrainée par Madame la première Vice-Présidente de l'association des amis des musées de Saint -Lô que s'est achevée la saison 2015-2016 .

Le protocole et la tradition ont été parfaitement respectés.

Royale aisance, assise en majesté sur la photo-souvenir qui immortalise cette visite, il apparaît 
après une observation plus attentive que c'est Elisabeth de Belgique, reine des Belges, entourée de la comtesse Greffulhe et de ses soeurs les princesses de Caraman-Chimay qui se révèle!

Cyril Joseph, Président des AMM







mercredi, juin 15, 2016

jeudi, juin 09, 2016

Coup de filet



 Steam Boat 

A une passagère.
En fumée elle est donc chassée
L’éternité, la traversée
Qui fit de Vous ma soeur d’un jour,
Ma soeur d’amour ! …
Là-bas : cette mer incolore
Où ce qui fut Toi flotte encore…
Ici : la terre, ton écueil,
Tertre de deuil !
On t’espère là… Va légère !
Qui te bercera, Passagère?…
Ô passagère [de] mon coeur,
Ton remorqueur ! …
Quel ménélas, sur son rivage,
Fait le pied ?… – Va, j’ai ton sillage…
J’ai, – quand il est là voir venir, –
Ton souvenir !
Il n’aura pas, lui, ma Peureuse,
Les sauts de ta gorge houleuse !…
Tes sourcils salés de poudrain
Pendant un grain !
Il ne t’aura pas : effrontée !
Par tes cheveux au vent fouettée !…
Ni, durant les longs quarts de nuit,
Ton doux ennui…
Ni ma poésie où : – Posée,
Tu seras la mouette blessée,
Et moi le flot qu’elle rasa…,
Et coetera.
– Le large, bête sans limite,
Me paraîtra bien grand, Petite,
Sans Toi ! … Rien n’est plus l’horizon
Qu’une cloison,
Qu’elle va me sembler étroite !
Tout seul, la boîte à deux ! … la boîte
Où nous n’avions qu’un oreiller
Pour sommeiller.
Déjà le soleil se fait sombre
Qui ne balance plus ton ombre,
Et la houle a fait un grand pli…
– Comme l’oubli ! –
Ainsi déchantait sa fortune,
En vigie, au sec, dans la hune,
Par un soir frais, vers le matin,
Un pilotin.
Tristan Corbière, Les Amours jaunes

vendredi, juin 03, 2016

Vagabondages

Pour 


d'autres images du Vietnam 







Baie d'Along  
terrestre

et maritime