Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

dimanche, mai 14, 2017

Des ronds, des miroirs, des pouvoirs

 
 En rouge et pourpre, hommage aux sorcières  et  aux vertus des plantes guérisseuses. (Corée)


     Simulant une enceinte à l'orée du bois, voici une modeste cabane de rondins: fagots, bric- à- brac, fouillis, buffet encombré de vaisselle, de bibelots; bouteilles, brocs, ustensiles ménagers, le tout au milieu des plantes, avec au centre un miroir d'eau circulaire, voilà l'univers de la femme, autrement dit de la sorcière.




 "L'homme qui prépare les onguents et les médecines a pour nom apothicaire.
Lorsque c'est une femme qui exerce cette activité, on l'appelle sorcière. Les hommes aiment bien tuer une femme de temps en temps."

Un monde sans fin, Ken Follet 


"(La femme) n’a d’amis que ses songes, ne cause qu’avec ses bêtes ou l’arbre de la forêt.
Ils lui parlent ; nous savons de quoi. Ils réveillent en elle les choses que lui disait sa mère, sa grand-mère, choses antiques, qui pendant des siècles ont passé de femme en femme. C’est l’innocent souvenir des vieux esprits de la contrée, touchante religion de famille, qui, dans l’habitation commune et son bruyant pêle-mêle eut peu de force sans doute mais qui revient et hante la cabane solitaire.
Monde singulier, délicat, des fées, des lutins, fait pour une âme de femme.
Dès que la grande création de la Légende des saints s’arrête et tarit, cette légende plus ancienne et bien autrement poétique vient partager avec eux, règne secrètement, doucement. Elle est le trésor de la femme, qui l'a choisie et la caresse. La fée est une femme aussi, le fantastique miroir où elle se regarde embellie."


Michelet, La Sorciètre

12 commentaires:

  1. la femme, la sorcière et la guérisseuse.. toujours un rôle à part...les installations sont parlantes..merci pour montrer le parcours! bises du sud

    RépondreSupprimer
  2. Coucou Miss Yves.
    Un coin de rêve de mystère...
    Plus prosaïquement un décor pour un film de sorcellerie!
    Manque une potence avec un pied de mandragore.
    Apothicaire, oui! Il existe bien des sorciers tout de même ils sont tout de même mieux considéré tel Merlin...
    L'accusation de sorcellerie était bien pratique à une époque pour se débarrasser d'un concurrent ou d'un opposant...
    Cela servi bien à Philippe le Bel pour s'approprier le trésor des Templiers.
    Ires bon dimanche, A + 🎃

    RépondreSupprimer
  3. Fée ou sorcière elle reste une femme...

    RépondreSupprimer
  4. Un billet plein de mystères qui me rappelle tous les contes que je lisais enfant. J'ai toujours eu peur des sorcières et j'aimais les fées. Mais quand elles sont à la fois sorcières et fées, j'avoue que je suis un peu perdue. Belle semaine et bises alpines.

    RépondreSupprimer
  5. Ah tous ces pouvoirs d'antan... souvenirs de livres peuplés de sorcières et de fées. Aujourd'hui encore la femme d'un certain âge ou pas n'est-elle pas la fée/sorcière qui trouve avec les poudres les plantes quelque remèdes aux maux de tous les jours?? Mais il est vrai c'est moins marquant.
    Ta dernière photo est très évocatrice, il ne manque que le crapaud au bord de la mare.

    RépondreSupprimer
  6. Beau sujet, bien illustré. Le miroir est envoutant.

    La femme qui vit au contact de la nature grâce à ses connaissances, et sans le secours d'un homme, est une démonstration insupportable pour le pouvoir masculin essentiellement basé sur la force musculaire ou ses dérivés.

    La domination masculine prendra-t-elle fin ? Si elle advient un jour, je ne serai plus là, hélas !

    RépondreSupprimer
  7. Un décor qui me plait infiniment. Peut être suis-je un peu sorcière :-))
    Coup de coeur tout particulier pour la première photo et le cadre rond pour le miroir d'eau

    RépondreSupprimer
  8. Ah sans doute avez vous couché à Blois !
    Cette année nous ne sommes pas encore passés à Chaumont-sur-Loire, mon mari dit que nous irons, mais quand ? De toutes les façons les jardins changent selon les saisons, ce ne sont jamais les même c'est pourquoi ce sont des jardins éphémères....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, dans une chambre d'hôte (Si cela t'intéresse, je t'indiquerai les coordonnées)

      Supprimer
  9. J'ai adoré ce Ken Follet que tu cites, faisant suite aux piliers de la terre.
    Il y a eu un "ça m'intéresse" sur les sorcières. Il est des périodes et des pays où il ne faisait pas bon être dénoncé par un voisin ou autre qui guignait

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne l'ai pas encore lu m'étant trop basée sur les critiques qui n'étaient pas des meilleures et comme j'aime Ken Follet, je me suis abstenue.

      Supprimer
    2. Il parait que ce n'était pas oeuvre utile mais toutefois découvrir le monde des marchands, des bâtisseurs, des chevaliers même avec quelques excès c'est toujours passionnant
      (Ah le voleur sévèrement puni !)

      Supprimer