Propriété intellectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

vendredi, août 31, 2018

Au bord de la Vire (4) Ponts

Vertical,
 le pont sculpté par Renate Verbrugge à partir du granit de Saint-Michel de Montjoie:




un lien entre la terre et le ciel, le matériel et le spirituel ?




    Benjamin Pasdelou, quant à lui, a apposé sur les arches du pont ses linogravures intitulées
"la migration"










                              Celles des saumons et aloses qui remontent le cours de la Vire ?


mardi, août 28, 2018

Au bord de la Vire (3) Graine, fleur, arbre


« De la matière friable que peut-on retenir ? Rien, si ce n’est la beauté. Aussi doivent nous suffire les fleurs des cerisiers et les chrysanthèmes et la pleine lune »

 Czeslaw Milosz, poète polonais.




               Sculptée en bois de Douglas, cette fleur de Lilya Pobornikova se veut pérenne.

vendredi, août 24, 2018

Au bord de la Vire (2) Groupelec



        De  nombreux promeneurs sont passés à côté de cette installation en bois de mélèze de Nicolas des Verronnières, croyant y voir un transformateur artistiquement habillé.


 Présenté par l'artiste, voici Groupelec 3000


     Personnellement, j'y vois un coffre ouvragé, un bahut de style, comme  un clin d'oeil,   dans la région des armoires normandes - qui de nos jours ont perdu beaucoup de leur valeur.

 Mais pour l'artiste, ce groupe électrogène en bois relié par des fils en rotin à des lampadaires en bois situés dans les arbres correspond à  l’idée  "de brancher les arbres pour les rendre rentables, qu’ils fassent office de poteau. »


Lien : Festival des bords de Vire 

lundi, août 20, 2018

Au bord de la Vire (1) Métamorphose

Le festival des bords de Vire, organisé par Xavier Gonzalès depuis 4 ans propose à des artistes de créer des oeuvres , dans l'esprit du land art, destinées à être exposées le long des berges de la Vire, entre Tessy et Condé, de fin juin à fin septembre .


Cette année, les neuf oeuvres réalisées en résidence depuis la base de canoë -Kayak de Condé -sur-Vire resteront à demeure, les matériaux utilisés- pierre, bois et métal-  ont été choisis dans ce but.










"Métamorphosis",  de Juan Miguel Cubas joue à dissocier fond et forme en utilisant l'acier et le granit pour évoquer l'éphémère


mercredi, août 15, 2018

En scène !

   Jetons un  coup d'oeil au cinéma Cannet toiles- dont un pan de façade est superbement fleuri -avant d'amorcer la montée de la rue Victorien Sardou, ainsi nommée parce que cet auteur dramatique plus ou moins oublié, né à Paris en 1831, y séjourna dans son enfance au numéro 5, la première fois en 1839, il était venu chez ses grands-parents en convalescence.

Oublié... cependant, le titre de Madame Sans-Gêne  dit sans doute quelque chose à qui suivait l'émission "Au théâtre ce soir. 

Avant de connaître le succès en 1859 avec Les premières armes du Figaro, il avait été étudiant en médecine, répétiteur, collaborateur dans des revues et des encyclopédies, et avait essuyé un échec en faisant jouer sa première pièce. 
C'est l'actrice Virginie Déjazet, proche de sa future épouse, Melle de Brécourt qui assurera son succès en lui achetant  à cette date un théâtre, "Les Folies Déjazet", 45 Boulevard du Temple, devenu plus tard le "Théâtre Déjazet".

En somme, un parcours très balzacien !


Agé de huit ans, le jeune Victorien découvrit alors Le Cannet , "délicieux, si bien abrité", si tiède, (...) enfoui dans son nid de citronniers et d'orangers , avec ses maisons en terrasses, (...) ayant" tout l'aspect d'un village sarde ou corse" .


Ce séjour, à visée médicale  sera suivi de beaucoup d'autres, qui donneront lieu à de nombreux souvenirs, et descriptions tout aussi émerveillés:

(...) "Il n'était abordable dans mon enfance que par l'ancienne route, depuis oubliée. Elle longeait un vallon qui existe encore, jusqu'à Sainte-Catherine, laissant à droite, d'abord la vieille chapelle ruinée que j'ai toujours connue telle, avec son grand figuier desséché que j'ai connu verdoyant ; puis les aqueducs de l'oncle Jean que j'estimais dignes des Romains. A l'église, la route changeait de nom pour devenir la Calade, rue étroite, grande artère du pays, où une charrette ne s'engageait pas sans imprudence. La maison de mon grand-père était et est encore à la Calade; c'est là que je venais coucher, le samedi soir, pour passer mon dimanche au Cannet."
Ses ancêtres avaient fait  partie des fondateurs du Cannet, d'ailleurs  son grand -père s'était illustré en 1706  en sonnant le tocsin depuis la Tour de la Placette,  sauvant ainsi le village du pillage. 

Quelques sites célèbres sont ainsi évoqués:

« Le Cannet n'avait pas que ses orangers, si maltraités par le dernier hiver, et la cassie, qui ne fleurissait que là. Il avait ses monuments. Il les a encore. Deux tours : la Tour des Danis "du brigand" dit Mérimée et la Tour de la Placette. J'ai dit deux monuments, il y en a un troisième : comment pourrais-je oublier la maison de mon cousin Jean-Jacques. Cette villa Sardou était perdue jadis dans les orangers, d'un accès difficile, bordée d'un cours d'eau dont le voisinage n'était pas toujours agréable ».



Place Bellevue-au Cannet-bien sûr- depuis 1985, nous devons à Manuel Linarès la statue de cet auteur d'une quarantaine d'oeuvres -dont Tosca, qui le fit entrer à l'Académie Française en 1877.



Quelle allure conquérante, et quelle silhouette moderne!

Le sculpteur s'est-il inspiré de cette photo du dramaturge par Carjat ? 





Carrière littéraire de Victorien Sardou sur le site de l'Académie Française et sur celui d'Art Lyrique ici  
...................................................................................................................................................
Source: le site Le Cannet côte d'Azur Tourisme ( Voir lien plus haut )
...............................................................................................................................................................

Lien personnel:
http://photograff.blogspot.com/2008/07/
Il y est question du jardin du Tivoli, des familles fondatrices du Cannet, de la Place Bellevue, etc.

dimanche, août 12, 2018

Clichés cannois


Coup de soleil ou petit grain ?


Au-delà des palmes


                                                                  Palace
                                                                    ou
                                                              maisonnette


mercredi, août 08, 2018

Artistique et service public, même Combas !

     



 Des bus colorés, joyeux et déjantés pour la ville du Festival, décorés par Robert Combas .




Celui -ci roule sur le thème de la musique rock .





Lien /Vidéo ici 


    Article biographique sur Robert Combas  écrit par  Bernard Marcadé / Encyclopaedia Universalis posté sur le site officiel de l'artiste : ici 



vendredi, août 03, 2018

Scènes provençales (Grasse 2)

Grasse est la ville natale du peintre Jean-Honoré Fragonard  (1732-1806)



Par malchance, la Villa-musée Jean-Honoré Fragonard était fermée ce jour-là.







                      Mais le musée d'Art et d'Histoire de Provence (MAHP ) était bien ouvert.

     A l'origine (  en 1773-74- le bâtiment avait été construit par l'architecte d'origine milanaise Jean Orello, à la demande du marquis Jean-Paul de Clapier-Cabris et de son épouse, Louise Riqueti, soeur du Comte de Mirabeau, futur député du Tiers-Etat.

                                         Côté jardin, la beauté de la façade sud de cet ancien hôtel particulier se révèle, et le visiteur peut profiter du jardin rénové en 2010 par l'architecte-paysager Jean Mus- à condition que le soleil ne soit pas trop écrasant.



     Inauguré en 1921, le musée renferme des collections consacrées à la vie quotidienne, aux beaux-arts et aux arts décoratifs en Provence orientale depuis la Préhistoire jusqu'au 20 ème siècle, indique la brochure


     Au rez-de-chaussée, nous pénétrons dans les appartements du marquis et de la marquise de Clapiers-Cabris, meublé de façon à évoquer les demeures bourgeoises et aristocratiques provençales du 17 ème et du 18 ème siècle, car le mobilier originel a été dispersé.

                        Les rideaux en tissu de style provençal sont somptueux.


Voici une pièce consacrée à la petite enfance.

   

     Remarquons  à gauche un curieux petit-meuble, apparemment destiné à "caser" le bébé, variante stable du suspensoir pour le bébé emmailloté, pratique encore usuelle au 19 ème siècle dans les fermes.

Lien / enfant au  maillot 


     Ce tableau anonyme plein de robustesse montre une nourrice allaitant, bien loin du raffinement de l'oeuvre de Marguerite Gérard, belle-soeur, élève et collaboratrice  du peintre Fragonard.

               Cette oeuvre fait partie de la collection Costa , collection  remarquable.





                      Parmi les innombrables pièces de la collection de faïences du musée, que retenir ? Deux  santons, bien sûr. ..


       Et au milieu des collections de peinture d'artistes provençaux (Charles Nègre, François -Marius Granet) se sont glissés quelques intrus, dont Maurice Denis, avec cette huile /toile de 1922, La chapelle Saint -Cassien à Cannes.