mercredi, juillet 15, 2020

A Auray: Coup d'oeil et clins d'oeil (4)

Promenades de la rue du lait jusqu'aux rues Barré et du Jeu de Paume.

                             L'office de tourisme occupe l'ancienne chapelle de la congrégation.




         Dans cet espace clos, simili  cloître ou patio,  s'affichent de malicieux clichés de  Franck Betermin .
                                                                               



vendredi, juillet 10, 2020

A Auray: Coup d'oeil et clins d'oeil (3)



      Derrière l'hôtel de ville se trouvent les nouvelles halles, construites en 1905 dont le jour d'intense affluence est le lundi.



     Ce mardi 23 juin, les cafés faisaient preuve d' une sympathique activité sur cette petite place où
des panneaux de l'expo photographique de Franck Betermin apportent une note insolite.




     A chacun d'interpréter à sa guise cette scène où petits écoliers d'aujourd'hui se penchent sur ceux d'autrefois.

                                                          Vue ailleurs cette ronde fantastique:



Les maisons à pans de bois contribuent au charme de la ville d'Auray.








dimanche, juillet 05, 2020

A Auray: Coup d'oeil et clins d'oeil (2)


Auray-Centre-ville.



Auray-Centre-ville.

L'église Saint-Gildas, construite de 1623 à 1641 s'enorgueillit d'un clocher carré haut de trois étages. Il  domine la ville de son lanternon (1660).


L'église est également réputée pour son portail Renaissance  (côté sud) de 1636, 

et pour son monumental retable.

                                             



L'exposition en plein air de Franck Betermin  DA BEP LEC'H (TOUTES DIRECTIONS)  s'affiche en face de l'église et sur les murs du fameux portail.






"Ce reportage sur le costume breton du Mor Braz met en scène une ou plusieurs personnes dans leur réalité d’aujourd’hui mais vêtue(s) d’un costume ancien. 
Le message véhiculé par l’image se fait sur trois niveaux: un clin d’œil à la tradition, un lien étroit avec le terroir breton et en filigrane la fierté des origines sans nostalgie car ancrée dans le temps présent et la modernité".






              L'arrière-plan de cette scène euphorique n'est autre que le quartier de Saint-Goustan.
                                                                                (A suivre)

mardi, juin 30, 2020

A Auray: Coup d'oeil et clins d'oeil (1)

Auray s'est établie sur un site déjà occupé par les romains au fond d'une ria.

Elle mérite son label de "Ville d'art et d'histoire" grâce à son patrimoine architectural et au charme du port de Saint Goustan sur les rives du loch.


      Sur la place de la République se dresse l'Hôtel de ville (1776) de style classique, surmonté d'un beffroi. Il contraste avec les maisons à pans de bois qui l'entourent.

     Au balcon, nous découvrons l'annonce du festival  "Escales photos" : cette année, exposition des photos  de Franck Betermin, pleines d'originalité, d'humour et d'une grande technicité.


     Lien vers ses travaux récents ici et particulièrement ses photos réalisées pendant le confinement mai 2020  


     Pour la première photo de la série-représentée au fronton de l'hôtel de ville- tout un chacun reconnaîtra la référence!

Titre  de la série:   DA BEP LEC'H (TOUTES DIRECTIONS)



                       

"Réinvestir le passé pour valoriser le présent, tel est le challenge de cette série dont la réalisation a été confiée au regard malicieux et décalé de ce photographe Concarnois.
Ce reportage sur le costume breton du Mor Braz met en scène une ou plusieurs personnes dans leur réalité d’aujourd’hui mais vêtue(s) d’un costume ancien. Le message véhiculé par l’image se fait sur trois niveaux: un clin d’œil à la tradition, un lien étroit avec le terroir breton et en filigrane la fierté des origines sans nostalgie car ancrée dans le temps présent et la modernité."
Source: site du festival Escales photos 





jeudi, juin 25, 2020

En plein air

Au MAH , musée Baron Gérard de Bayeux, le deuxième tableau de Caillebotte (1848-1894), 


a  rejoint sur celui qu'il avait offert pour son mariage à sa cousine Zoé Fermal, Bayeusaine 
et que son petit-fils, François Chaplain (arrière-petit cousin du peintre ) avait souhaité voir compléter les collections du musée,  dans la salle du XIX ème siècle,  comme le précédent.


Paysage à Argenteuil de Gustave Caillebotte (Paris 1848 – Gennevilliers 1894) Huile sur toile, 1889 -Dépôt Musée d’Orsay, Inv. RF MO P 2019 5



                                             Sur les raisons de cette dation, lien ici .


                 Exposé à partir de février 2020, le tableau n'a pas pu, jusqu'ici être admiré par autant de                                                 visiteurs qu'il le méritait, à cause du Covid 19.
       
                                           

                      La récente réouverture du musée permettra-t-elle de rattraper le temps perdu?
                                               Pour l'instant, pas de visites guidées.




samedi, juin 20, 2020

Livres, livrer, délivrer

Quid des "biens non indispensables à la vie" tels que les livres, pendant et après le confinement ?


     Les pourvoyeurs de biens culturels (Théâtres cinémas, libraires, etc.) ont pâti de ces deux mois                  d'isolement, que leurs pertes financières risquent de mettre à mal leur activité.



La médiathèque La Source-dont on mesure encore mieux, à présent, la portée symbolique de son nom- a repris ses services depuis le 25 mai sous une forme adaptée à la situation sanitaire.
Commandés sur le site de la médiathèque, les documents seront livrés sur rendez-vous dans le sas au moyen d'un sac en papier 

Lien/article de la Manche libre ici 

A quand la réouverture "en vrai" ?


Et les boites à livres ?

"Sous serre", énonce celle-ci, dans une bien jolie formule pour signifier la fonction nourricière des livres, indispensables à la vie de l'esprit ... et plus .



       La boîte est restée bien pleine, sans doute par peur de toucher et d'emprunter les graines de mots et de pensées qui y ont été déposées pour germer plus tard.



     A ses pieds se trouvent d'autres nourritures, un potager ouvert à tous où poussent  en ce moment des plants d'origan français, accompagnés de notices .


























                                   Que deviendront les livres qui pour l'instant végètent ?

                       Seront-ils délivrés, dé-confinés, désinfectés -si oui  par qui ? ou éliminés comme pestiférés ?

mardi, juin 16, 2020

L'Originale

Réouverture du musée Anacréon de Granville , le 29 mai 2020 





Dans les années 1980, Anacréon fait don à  Granville, sa ville natale,  de sa collection composée d’environ 280 oeuvres d’art et de 550 éditions truffées, constituant un ensemble sans équivalent. 



D’illustres artistes du début du XXème siècle figurent dans cette collection : Derain, Van Dongen, Vlaminck, Utrillo, Laurencin, Signac, Friesz, Cross, Luce.
 Les livres sont des éditions rares et les grands noms sont nombreux : Apollinaire, Barbey d’Aurevilly, Cendrars, Cocteau, Claudel, Colette, Farrère, Duhamel, Genet, Jouhandeau, Loti, Mac Orlan, Montherlant, Suarès, Valéry. 



Mais plus rares encore sont les « truffes » que cachent les trois quarts d’entre eux : sous les reliures somptueuses, l’étrange libraire passa des dizaines d’années à obtenir envois et dédicaces, à glisser dessins, courriers, extraits de manuscrits relatifs au « livre-réceptacle ».

Jusqu’à cette « Fin de Chéri » dans laquelle Colette écrivit de sa main les 32 pages d’un chapitre oublié par l’éditeur !





Affiches:
La Vagabonde, Colette
Le Paradis à l'ombre des épées, Henry de Montherlant
La chaussée des géants, Pierre Benoît,
Les poissons morts, Pierre Mac Orlan






 Le musée d’art moderne Richard Anacréon, aménagé dans les bâtiments de l’ancienne école Paul Bert, présente des expositions temporaires régulièrement.

A Auray: Coup d'oeil et clins d'oeil (4)

Promenades de la rue du lait jusqu'aux rues Barré et du Jeu de Paume .                              L'office de tourisme occupe ...