lundi, août 18, 2014

Niches

Notre-Dame de l'Assomption, à Abondance
.............................................................................................................................................
La tête en l'air,les yeux au ciel, 
nous découvrons des statues de saints trônant chacune  dans les niches du triforium
et sous les voûtes du choeur


....Illusion
habilement ménagée par un peintre du XIXème siècle,*Casimir Vicario, 
expert
 en trompe-l'oeil,
en somme


...un peintre aimant faire des niches!
...........................................................................................................................................................
Emprunt au site  noté ci-dessous 
*Peintre fresquiste originaire de Vercelli (Piémont) né en 1803.    Son premier chantier fut celui de la cathédrale de Moûtiers (Savoie) en 1829.    Il se fait le promoteur du gothique troubadour en Savoie (alors qu’il est imprégné  par le néoclassicisme) et provoque les critiques de ses contemporains.    En 1834, il devient le peintre officiel de la Maison de Savoie.
.............................................................................................................................................................

Quelques informations sur Casimir Vicario ici

vendredi, août 15, 2014

Abondance:Notre-Dame de l'Assomption

Nichée au pied du mont Jorat, l'abbaye d'Abondance cache, sous un extérieur austère, des joyaux d'art gothique et de merveilleuses peintures murales, sous les voûtes de son cloître, dont deux galeries seulement datent du XVIème siècle.



Les fresques  murales  aux teintes douces (couleurs quelque peu forcées, sur ces photos, dans un souci de visibilité) révèlent l'influence du maître piémontais du XV ème siècle, *Giacomo Jaquerio.


En 1862, le préfet Henri Ferrand découvrit Abondance dans un piètre état: le couvent tombait en ruine et le cloître servait d'écurie. Il en entreprit aussitôt la  restauration

Actuellement, la commune d'Abondance, propriétaire et gestionnaire du site, entame la restauration des toitures de l'abbaye, ce qui est visible sur la première photo.

Les fresques retracent la vie de la Vierge:








































-L'Annonciation (ci-dessus)

-La Visitation

-La Nativité


-La fuite en Egypte



-Jésus parmi les docteurs de la Loi ("L'un d'entre eux n'est pas attentif!" a fait remarquer le guide.)



-Les Noces de Cana (Lien/thème pictural) ici 


 -mais leur art raffiné  se teinte d'une inspiration populaire  donnant de précieuses  indications sur la vie savoyarde de l'époque.

 Par exemple , le séchoir pour sécher , fumer  les jambons, peint à gauche, à l'extérieur de la pièce où se tiennent les Noces de Cana!

......................................................................................................................................................
http://www.abondance.org/eglise-abbatiale-ete.html
.........................................................................................................................................................
*Giacomo Jacquerio

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».
Peintre italien (Turin v.  1373  –? 1453).
Les remarquables fresques représentant la Vierge en trône sous un baldaquin extravagant et des Prophètes,dans l'abside de l'abbaye de Saint-Antoine de Ranverso, près de Turin, sont l'unique œuvre signée de Giacomo Jaquerio. Elles démontrent l'autonomie du maître piémontais et son originalité au sein du climat artistique de la cour ducale d'Amédée VIII de Savoie, qui s'étendait sur Genève, Chambéry, Thonon et Turin. Des œuvres de jeunesse de l'artiste exécutées à Genève et à Thonon, aujourd'hui perdues, il ne reste qu'une xylographie (1401). On sait que Jaquerio se trouve à Turin et à Pinerolo (Pignerol) de 1429 à 1440.
Il fut en contact avec le Gothique international, diffusé dans le Piémont et en Lombardie grâce aux maîtres rhénans et bourguignons qui avaient participé à la construction du dôme de Milan. Il avait pu également connaître cette culture grâce aux enluminures des manuscrits de la bibliothèque d'Amédée VIII, acquis par héritage, en 1416, à la mort du duc de Berry. La présence des miniaturistes des Visconti et du Suisse Jean Bapteur est décisive pour Jaquerio, qui reste cependant animé d'un authentique réalisme, de tendance populaire, comme en témoigne la Montée au Calvaire de la sacristie de Ranverso (cette église comporte un ensemble considérable de fresques, en particulier une série de Scènes de la vie de saint Antoine que l'on peut attribuer à Jaquerio, comme les fresques signées de l'abside).
Dans les fresques qui doivent également lui revenir (Crucifixion, Saints) au château de Fenis (près d'Aoste) et dans celles de la grande salle (la Fontaine de Jouvence, Preux et preuses) du château de la Manta (Piémont), témoignage d'art de cour où la décoration à fresque est liée à l'exemple des tapisseries, Jaquerio, partant de représentations sacrées, parvient à une figuration plus accessible. Ainsi, dans les églises de Pianezza, de Pecetto, de Piossasco et d'Avigliana apparaît, marqué par son influence directe, un art populaire qui atteint son plus haut point à Bastia (représentation de l'Enfer, des Vertus et des Vices). La diffusion de cet art lié à la peinture ligure atteindra encore Pigna et Brigue avec Canavesio, dont les récits réalistes de la Passion, véritable Bible des pauvres, sont semblables aux xylographies populaires exécutées à l'époque.
.................................................................................................................................................................

jeudi, août 14, 2014

mardi, août 12, 2014

Festival'Vire: la peupleraie

Beau peuplier qui de l'été 
Fais voir encore la grâce: 
Pourquoi l'âge a-t-il sur ma face 
Aboli ma fierté?

Les Contrerimes (1979), Coples, LIX
Citations de Paul-Jean Toulet
Références de Paul-Jean Toulet

Read more at http://www.dicocitations.com/citation.php?mot=peuplier#MG3GCQAvJBuQGY6k.99
Beau peuplier qui de l'été 
Fais voir encore la grâce: 
Pourquoi l'âge a-t-il sur ma face 
Aboli ma fierté?

Les Contrerimes (1979), Coples, LIX
Read more at http://www.dicocitations.com/citation.php?mot=peuplier#tj8gCVRMLW1OoJRQ.99
Beau peuplier qui de l'été 
Fais voir encore la grâce: 
Pourquoi l'âge a-t-il sur ma face 
Aboli ma fierté?
Read more at http://www.dicocitations.com/citation.php?mot=peuplier#p3f6mEodqvHWKBc6.99
Beau peuplier qui de l'été 
Fais voir encore la grâce: 
Pourquoi l'âge a-t-il sur ma face 
Aboli ma fierté?
Read more at http://www.dicocitations.com/citation.php?mot=peuplier#p3f6mEodqvHWKBc6.99

Beau peuplier qui de l'été 
Fais voir encore la grâce: 
Pourquoi l'âge a-t-il sur ma face 
Aboli ma fierté?
Read more at http://www.dicocitations.com/citation.php?mot=peuplier#p3f6mEodqvHWKBc6.99


"Le long des peupliers je marche, le front nu, 
- Poitrine au vent, les yeux flagellés par la pluie. 
 Je m'avance hagard vers le but inconnu."


Charles Cros, Le Coffret de santal



Dessous la courtine mouillée 
..........
Dessous la courtine mouillée 
Du matin soucieux, 

Tu balances, harmonieux, 

Ta branche dépouillée,


Beau peuplier qui de l'été 
Fais voir encor la grâce
Pourquoi l'âge a-t-il sur ma face
Aboli ma fierté ?

Paul-Jean Toulet 1867-1920



"Dans la campagne muetteles peupliers se dressent comme des doigts en l'air et désignent la lune."

Jules Renard Histoires naturelles (1894)

Tout le monde jouissait de la belle soirée stridente du chant des cigalesfrissonante du friselis de la feuillée parmi les cimes des hauts peupliers.
Les Frères Zemganno (1879)
Citations de Edmond de Goncourt
Read more at http://www.dicocitations.com/citation.php?mot=peuplier#chYtWzTyV3T2cAbs.99

Sous ce large peuplier par trois fois je tourne

Sous ce large peuplier par trois fois je tourne
J'y basty un autel de trois fois trois gazons, 
J'y apporte du feu de trois fois trois tisons, 
Et trois fois trois grillons pour y brusler j'adjourne :

Par trois fois trois encor y verser je retourne 
Trois fois trois pots de laict, trois fois trois poils grisons 
Je croise tout autour, trois fois trois oraisons 
Par trois fois trois encor barboter j'y contourne.

C'est pour vous bas esprits de ces antres bossuz, 
C'est pour vous Satyreaux des costeaux de là sus, 
C'est pour vostre troupeau Dryades forestieres,

C'est pour vous dieux des eaux aux reluisants talons, 
C'est pour vous dieux des bois : cest autel, ces grillons, 
Ces pots blanchis de laict, ces poils et ces prieres.
Salomon Certon (1552_1620)

jeudi, août 07, 2014

Festival'vire: transparences










C'est une des installations que je préfère, je la trouve suggestive et poétique.



lundi, août 04, 2014

Festival'Vire: Sisyphe

"Créer, c'est vivre deux fois"

Albert Camus, Le mythe de Sisyphe



"Créer, c'est aussi donner une forme à son destin"
Albert Camus


"Un homme est toujours la proie de ses vérités"
Albert Camus




"Toute la joie silencieuse de Sisyphe est là. Son destin lui appartient. Son rocher est sa chose. De même, l’homme absurde, quand il contemple son tourment, fait taire toutes les idoles. Dans l’univers soudain rendu à son silence, les mille petites voix émerveillées de la terre s’élèvent. Appels inconscients et secrets, invitations de tous les visages, ils sont l’envers nécessaire et le prix de la victoire. Il n’y a pas de soleil sans ombre, et il faut connaître la nuit.
L’homme absurde dit oui et son effort n’aura plus de cesse. S’il y a un destin personnel, il n’y a point de destinée supérieure ou du moins il n’en est qu’une dont il juge qu’elle est fatale et méprisable. Pour le reste, il se sait le maître de ses jours. A cet instant subtil où l’homme se retourne sur sa vie, Sisyphe, revenant vers son rocher, contemple cette suite d’actions sans lien qui devient son destin, créé par lui, uni sous le regard de sa mémoire et bientôt scellé par sa mort. Ainsi, persuadé de l’origine tout humaine de tout ce qui est humain, aveugle qui désire voir et qui sait que la nuit n’a pas de fin, il est toujours en marche. Le rocher roule encore.
Je laisse Sisyphe au bas de la montagne ! On retrouve toujours son fardeau. Mais Sisyphe enseigne la fidélité supérieure qui nie les dieux et soulève les rochers. Lui aussi juge que tout est bien. Cet univers désormais sans maître ne lui paraît ni stérile ni fertile. Chacun des grains de cette pierre, chaque éclat minéral de cette montagne pleine de nuit, à lui seul, forme un monde. La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d’homme. Il faut imaginer Sisyphe heureux."
Le Mythe de Sisyphe, Gallimard, 1942.


vendredi, août 01, 2014

Festival 'Vire: Eclaboussures

Festival des Bords de Vire








Xavier Rèche, Giclées 
...............................................................................................................................................................
"Trois structures surgissent des bords de la rivière et semblent suspendues au-dessus de l’eau. Ces projections en étais de bois assemblés, comme un flux de particules recrachées depuis la berge, sont souples, fluides et en équilibre dans un jeu de tension et de compression. En esquissant ce plongeon au-dessus de la rivière, elles apparaissent comme fixées dans le temps, à la façon de ces photographies décomposées qui sur une même image retracent le mouvement d’un homme qui avance. Les giclées évoquent une substance inconnue de matière fluide et lumineuse, animée par les reflets de l’eau et captée en plein suspens.
Démarche
Xavier Rèche trace dans le paysage des lignes fuyantes imaginaires et aménage des détours dans l’espace familier des villes et des campagnes, afin de donner à l’environnement une dimension nouvelle où la moindre sensation est exorbitée. Il construit de frêles structures de métal ou de bois, qu’il projette, suspend, dépose ou enfouit dans les lieux qu’il va investir et dont il aura observé les continuités et les ruptures, le dessin et la composition. Il cherche à délimiter ces espaces, les contourner, les traverser, par des quasi invisibles modulations dans l’air, dans la lumière ou sur les sols, qui vont pourtant se fixer dans le regard."
Citation empruntée au site de l'Usine Utopik