lundi, janvier 14, 2019

"Cattaro, petite boîte, petite forteresse qu'on donnerait pour les étrennes à un enfant"

Après Budva, visite de Kotor. (Cattaro)


 Et les Bouches de Cattaro, où l'on n'en finit plus
  De suivre toujours la mer au milieu des montagnes
  Crénelées d'inaccessibles citadelles vénitiennes.
  Ô Cattaro, petite boîte, petite forteresse qu'on donnerait
  Pour les étrennes à un enfant (il n'y manque pas même
  Le poste des soldats verdâtres à la porte) ;
  Petite boîte de construction, mais toute pleine
  D'une odeur de rose venue on ne sait d'où.


 Valéry Larbaud évoque ainsi Kotor, avec délicatesse, comme dans un rêve. 

Pour qui a vu la ville, sa miniaturisation poétique a de quoi étonner. Elle nous confirme  la thèse de Gaston Bachelard  sur cette image d'un monde en miniature "à la fois la mieux composée et la plus fragile parce que c'est l'image du rêveur" (Etudes, P.23)


    La vieille de Kotor, ceinte d'impressionnantes murailles, a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, après un tremblement de terre survenu le 15 avril 1979.
    Comme Budva, elle fut sous la domination vénitienne (de 1420 à 1797). Son architecture en porte des traces.
    Depuis sa fondation par la république romaine sous le nom d'Acruvium, son histoire multiplie les guerres et les annexions.

    Pendant la première guerre mondiale Cattaro fut le théâtre de plusieurs batailles importantes entre le Monténégro e l''Autriche -Hongrie.
   Après 1918  la ville, appelée dès lors Kotor, fut intégrée à la Yougoslavie et après 1945 au sein de la République socialiste du Monténégro.




     Le plan remis par notre guide francophone, Militza, donne un aperçu de son étonnante situation et nous fait comprendre les impressions notées par Pierre Loti dans son roman Fleurs d'ennui (1882)

« C’est à peine si nous avons eu le temps de voir au grand jour ce pays nouveau où le hasard nous amène, et où nous ferons long séjour peut-être, en attendant la solution des questions du Monténégro, de la Grèce et de l’Albanie.
Il a un aspect bien fantastique, ce pays des Slaves. Tout autour de cette baie, fermée comme un lac, les montagnes sont hautes, abruptes, sauvages, avec de petits hameaux de loin en loin perchés dans les bois.
Et derrière et plus haut que tout cela, quelque chose de sombre monte en plein ciel, comme la muraille gigantesque d’un monde : ce sont les mornes noirs du Monténégro, calcinés, déchirés, comme des restes effrayants du chaos. Dans les lointains de l’air, ils se tiennent immobiles, avec des attitudes de tourmente. »


lien ici et 

Ce site exceptionnel a servi de décor à plusieurs films, dont L'homme qui voulait vivre sa vie, d'Eric Lartigau, avec Romain Duris (2010) et un James Bond interprété par  Daniel Craig .


Pénétrons dans la vieille ville par la porte de la mer (porte de l'ouest, 1555)

Au fronton: le lion de Venise, le blason de la République fédérale de la Yougoslavie et le drapeau rouge du Monténégro .


Découvrons la place d'armes,  les bâtiments et les institutions publiques:

La tour Horloge (1602)






  Les diverses places de la ville se rejoignent en passant par des rues très étroites -encore plus qu'à Budva- du style "laisse-moi passer"ou "pousse-toi de là que je m'y mette", dans la traduction fleurie de notre guide.



Justement, nous apercevons  Militza, notre guide francophone, très volubile, donner des explications érudites ET humoristiques devant le palais Pima (XVIIème siècle).
(Le Palais Pima (XVIe siècle), tire son nom du nom du poète local Bernard Pima..
Il se trouve sur la place de la Farine (Pjaca Sv Tripuna),  place principale de Kotor.)
............................................................................................................................................

   Pour ce qui est des monuments religieux, la ville compte 9 églises et 5 monastères (dont un en ruines) échelonnés sur les hauteurs.

La cathédrale Saint -Tryphon, achevée en 1166- ancienne église de Saint-Tryphon du IX ème siècle-


L'église Saint-Nicolas 


Et à l'arrière-plan, tout là-haut, les roches des monts noirs, ceinturés de monastères.
A la tombée de la nuit, et une fois la belle saison terminée,  quel visage sévère doit prendre la ville, dominée par ces impressionnantes montagnes!




Après cette formidable escale au Monténgro, retour au  bateau pour une nouvelle traversée qui nous conduira en Croatie avec une escale à Split.


mercredi, janvier 09, 2019

Riviéra monténégrine


          
Sur la mer Adriatique,


Budva, 

vieille de 2500 ans, 



   centre du tourisme au Monténégro, est appréciée pour ses plages de sable,


sans oublier  sa vie nocturne et festive.







                   Elle présente des exemples marquants d'architecture méditerranéenne médiévale.



Les  traces architecturales des vénitiens, maîtres de la ville de1420 à 1797 y sont visibles, notamment dans les remparts.



    Ses pittoresques rues commerçantes sont si étroites que les Monténégrins les surnomment "Laisse-moi passer" ou "pousse-toi de là que je m'y mette" !


...................................................................................................................................................................

 D'après la légende,  Budva aurait  été fondée par Cadmos, héros exilé de Thèbes en quête d'un abri à pour lui et sa femme, Harmonia.
Selon Étienne de Byzance, le nom de la ville antique, Bouthéo viendrait du nom des bœufs trainant le char d'Harmonie et de Cadmos vers l'Illyrie. 
Autre étymologie possible: un terme grec désignant l'origan (bouthos)
.....................................................................................................................................................................     Quant à l'origine du nom serbo-croate Monténégro, (Crna Gora) il se traduit littéralement par Montagne noire ou Mont noir,
en référence aux forêts sombres recouvrant autrefois les Alpes Dinariques.




vendredi, janvier 04, 2019

De belles bouches



Les dépliants touristiques et les organismes de voyages se plaisent à qualifier les bouches de Kotor (Boka Kotorska, en serbe ou en  monténégrin, Bocca di Cattaro en Italien) de "fjord méditerranéen"


Appellation séduisante et flatteuse, mais fausse puisque la baie des bouches de Kotor n'est pas d'origine glaciaire .




Il s'agit d'un canyon ennoyé se composant de quatre golfes intérieurs profonds de  4à à 60 m. reliés entre eux par de profondes passes constituant " l'un des meilleurs ports naturels d'Europe."





   Quoi qu'il en soit,  cette baie de la côte occidentale du Monténégro débouchant  sur l'Adriatique mérite bien sa réputation de grande beauté. 


 ............................................................................................................................................................
Les Bouches de Kotor dans les oeuvres poétiques: lien ici 

................................................................................................................................................................

  Et vous, ports de l'Istrie et de la Croatie,
  Et rivages dalmates, vert et gris et blanc pur !
  Pola dans la baie claire est pleine de navires
  Cuirassés, entre des bancs de gazon vert, navires pavoisés
  De gais drapeaux rouges et blancs sous un ciel tendre.
  Kherso, Abbazzia, Fiume, Veglia, villes neuves,
  Ou du moins qui paraissez neuves, sans qu'on sache
  Pourquoi ; Zara, Sebenico, Spalato, et Raguse
  Comme un panier de fleurs incliné près des flots ;
  Et les Bouches de Cattaro, où l'on n'en finit plus
  De suivre toujours la mer au milieu des montagnes
  Crénelées d'inaccessibles citadelles vénitiennes.
  Ô Cattaro, petite boîte, petite forteresse qu'on donnerait
  Pour les étrennes à un enfant (il n'y manque pas même
  Le poste des soldats verdâtres à la porte) ;
  Petite boîte de construction, mais toute pleine
  D'une odeur de rose venue on ne sait d'où.

Europe, Chant IV, A.O Barnabooth
 Valéry Larbaud 

Lien ici 
....................................................................................................................................................
Pierre Loti, Fleurs d'ennui Pasquala Ivanovitch , lien ici et  ,
 etaussi (sur les pas de Pierre Loti au Monténégro, Association internationale des Amis de Pierre Loti)


lundi, décembre 24, 2018

Tableau de fête





Meilleurs voeux à tous et à toutes !


................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................




Et merci, Claude !

samedi, décembre 22, 2018

Divinités (Olympie 2)

Visite du musée archéologique d'Olympie.
Vidéo ici 


Frise  du temple de Zeus .

"Le décor du temple de Zeus, érigé à Olympie entre 472 et 456 av. J.-C., reflète l'esprit nouveau qui anime la sculpture grecque au lendemain des guerres médiques. 
Les métopes illustrent les douze travaux d'Héraclès, comme la capture du taureau de Crète. Le héros est représenté aux prises avec le taureau que le roi Minos avait refusé de sacrifier à Poséidon. L'homme et l'animal sont affrontés avec force dans une composition qui témoigne des recherches du style sévère alors à son apogée."



Fronton ouest

Combat entre les centaures et les lapithes sous l'oeil d'Apollon








Hermès portant Dionysos enfant , attribué à Praxitèle, selon Pausanias.
Il faut tourner autour de cette statue pour en apprécier les formes, les volumes et surtout l'expression, variable selon l'angle de vision.
"La scène montre ici un moment de repos pendant le voyage qui conduit Hermès avec Dionysos enfant à Nysa. Dionysos, fils de Zeus et de Sémélé, est le "deux fois né". 
Zeus promit en effet à Sémélé d'accomplir tous ses voeux. Elle lui demanda de se montrer dans toute sa splendeur, ce qu'il fit et il la foudroya involontairement. Zeus préleva l'enfant que Sémélé portait et l'introduisit dans *sa propre cuisse. Après trois mois de gestation, Dionysos naquit de la cuisse de son père. Zeus confia alors à Hermès le soin de remettre le petit enfant aux nymphes de Nysa, une vallée perdue, par peur qu'il ne soit l'objet du courroux d'Héra. Le voyage est long ; Hermès fait donc une halte et se repose en jouant avec l'enfant. "

* d'où l'expression" être sorti ( ou se croire sorti) de la cuisse de Jupiter"


Génie féminin ailé, casques en bronze 




Une grecque est un ornement géométrique classique utilisé dans les frises.
Il est composé de lignes droites parallèles se retournant sur elles-mêmes à angles droits pour former des coudes et des brisures.
Le "méandre " est aussi le nom que lui donnaient les grecs et les romains, en raison de ses sinuosités, semblables à celles d'un fleuve.

Les cours d'eau grecs proviennent du Pinde,la plus grande montagne grecque.
...................


lundi, décembre 17, 2018

La couronne d' Olympie

               
 Après l'effervescence d'Athènes, goûtons le  calme, la lenteur et la sérénité dans le site d'Olympie.



"Je verse aux héros triomphants le nectar de mes vers, présent des Muses, doux fruit de mon esprit, et je réjouis le coeur de ceux qui ont ceint la couronne d'Oympie et de Delphes. Heureux celui qu'entoure une glorieuse renommée!"

Pindare Septième Olympique de Pindare





L'entrée voûtée donnant accès au stade


(Lien vers les jeux olympiques dans l'Antiquité.)


Le stade, dans le magnifique décor des collines du Péloponèse.

Les jeunes visiteurs s'amusent à  faire la course...et se reposent après l'effort !


Les plus âgés songent peut-être au passage du temps, à la fragilité des civilisations ...


...et s'efforcent de répondre  aux questions de la guide:
-Où, sur le site,  la flamme olympique était-elle allumée?
- Y avait-il -déjà - des tricheries, comment s'organisaient -elles et quelles étaient les punitions ?

Réponses:
-Le plus simple: soudoyer un concurrent .


Punition:
-Outre les amendes, le bannissement de la cité, les tricheurs voyaient pour toujours leur nom et celui de leur père gravé dans la pierre, en signe d'infamie.

A méditer !





Photos en vrac 







"Cattaro, petite boîte, petite forteresse qu'on donnerait pour les étrennes à un enfant"

Après Budva, visite de Kotor. (Cattaro)   Et les Bouches de Cattaro, où l'on n'en finit plus    De suivre toujours la mer...