Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

dimanche, septembre 23, 2007

Graffard, dernière demeure de Madame de Mendoze, dans "Une Vielle maîtresse"





C'est dans le cadre du Château Renaissance de la Haye d'Ectot, Graffard, que meurt Mme de Mendoze

Amante délaissée de Ryno de Marigny, qui lui préfère Vellini, puis Hermangarde, la comtesse de Mendoze se retire sur ses terres , à La Haye d'Ectot où la rejoint son ancienne rivale , Vellini. Au chapitre VII, Hermangarde et Marigny , escortant Mme de Flers qui les quitte ,"du haut de leurs chevaux en sueur jouirent longtemps de ce spectacle si bien fait pour un jour d'adieux "avant de croiser un "coupé noir, élégant et simple " et "son impétueux attelage "devant lequel ils s'effacent . Ils viennent de rencontrer le signe annonciateur de la fin de leur amour : ils reconnurent, dans la voiture ,Mme de Mendoze, qui "n'était plus que le spectre d'elle -même"



(...)
"Voilà l'Amour et ses transes" 
se dit Hermangarde tandis que" son heureux époux n'avait pas d'émotion au service de Mme de Mendoze. S'il était ému, c'est qu'il avait vu une autre femme dans le coupé de la comtesse. Il avait reconnu Vellini."Or, dans le chapitre XII alors que Ryno a secrètement renoué avec Vellini et que sa jeune épouse souffre de son silence, elle s'etonne d'entendre une "cloche lointaine qui sonnait, dans un coin de l'horizon, pour les morts " Le domestique lui répond "- C'est à la haie d'Ectot(..) Mme la comtesse de Mendoze est morte hier" .
Hermengarde "devenant pâle et regardant son mari, qui , lui aussi pâlissait," songe:"Hélas! Je ne suis pas plus aimée que vous, maintenant, MMe de Mendoze. Si je vous ai fait souffrir, vous êtes bien vengée "Dans ce même chapitre, dans une " lettre bizarre, digne de l'être qui l'avait écrite "Vellini relate à à Ryno la mort de la comtesse :"Elle a passé en lisant une millième fois une de tes viellles lettres , tandis que le prêtre récitait dans un coin de la chambre les prières des agonisants (...) Pobre Mujer! L'auras-tu damnée comme tu l'as tuée? Fatal Ryno! Fatal à nous toutes !Prends-tu aussi la vie éternelle ?"




Il faut noter que , dans le roman, si le manoir de Carteret est longuement décrit et joue, en tant que lieu, un rôle prépondérant dans l'action- de même que le village de pêcheurs des Rivières (le Bas-Hamet) où Vellini s'installe pour reconquérir Ryno, le château de la Haye d'Ectot se réduit à une simple localisation en arrière plan tragique et le lecteur ignorera tout de sa flamboyante beauté...
que ces photos  vous feront découvrir







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire