Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mardi, novembre 04, 2008

Quelques notes sur polyphollia





Et quelques chiffres, relevés dans l'édition Ouest France du 3 novembre 2008:
Le budget de Polyphollia (800 000 euros environ ) provient à plus de 90 % des collectivités locales (conseils généraux, région, villes accueillantes)
Fréquentation payante 2008 (hors guichets de dimanche soir): 1615 spectateurs dans la Manche (hors Saint-Lô) ; 8147 à Saint-Lô;1150 dans le Calvados et 520 dans l'Orne.

A Saint-Lô, 45 % des spectateurs habitent en Basse -Normandie , dont 16,5% de saint-lois .
Mieliteko,(1999) de Jukka Linkola, né en 1955, est une commande de Talla. C'est une libre fantaisie sur le folflore finlandais.
(Cliquez pour agrandir et lire les textes en Finnois et en Anglais)

photograff.blogspot.com/2008/11/talla-finlande.html

6 commentaires:

  1. Que 45% de bas normands! D'où viennent les autres?

    RépondreSupprimer
  2. Bonne question!-Qui mériterait d'être posée aux organisateurs -
    De haute Normandie peut-être ...et d'ailleurs !
    Il faut aussi compter parmi le public (payant) les membres des chorales amateurs venus de tous les horizons de France et de Navarre et assistent aux divers concerts
    miss Yves

    RépondreSupprimer
  3. Polyfollia m'a l'air d'être exceptionnel. Manque de publicité peut-être? Seul les groupes qui cherchent des références trouvent ces concerts.

    RépondreSupprimer
  4. Il est vrai qu'il y a des classes là-bas, entre la Haute et la Basse !

    RépondreSupprimer
  5. Sûtrement une belle manifestation. Cela me rappelle que j'ai fazit partie de la chorale de l'église de Saviny-sur-Orge sur l'instistance de mon Abbé qui était formidable. D'ailleurs ceci me rapelle aussi que dans cette petité église moderne, nous n'avons eu que des curés modernes aussi et sympas.

    RépondreSupprimer
  6. Toujours intéressant de lire les éditions régionales des journaux. A L'Arbresle il s'agit du Progrès. Sur notre Parisien, pas grand chose sur les inondations, mais Olivier savait de première main car il y a un client qui a tout perdu et nous par notre fille et son compagnon qui y habitent.

    RépondreSupprimer