Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

jeudi, avril 16, 2009

Xavier Hortala


est artiste peintre.

Ses toiles colorées respirent le bonheur , les motifs stylisés, voire naïfs, sont cernés de traits noirs comme dans les vitraux .
Il a signé l'enseigne du restaurant "Le Pommier", à Cherbourg -Octeville.
www.artsaga.fr/fiche_artiste.asp?ref=37
www.artcotheque.com/expo2007/hortala/liste.htm


10 commentaires:

  1. Yoga ou pas, tu nous en déniche toujours des nouvelles, celle d'aujourd'hui me rappelle une affiche dans St Malo intramuros ou on peut lire "Cidre bouché ouvert toute l'année" ... mdr
    A + ;))

    RépondreSupprimer
  2. Ah Heineken! C' est Néerlandais! Encore deux belles enseignes! Merci pour votre visite à mon blog!
    Oui l'église aux toits pointus est typiquement scandinave, elle s'appèle stave kirke en norvégien.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai vu des peintures dans le même style dans une taverne à Veulettes sur Mer.

    RépondreSupprimer
  4. Drôle de nom, Hortala, cela pourrait presque être du finnois.

    RépondreSupprimer
  5. HPy, curieux ... J'y aurais entendu une consonance espagnole....

    RépondreSupprimer
  6. Daniel: voilà de l'humour involontaire !

    RépondreSupprimer
  7. Magnifique, ses encres noires (de son site) sont superbes également. Il a un atelier à Paris.

    RépondreSupprimer
  8. Thank you so much for your kind words on my blog! I appreciate it very much.

    RépondreSupprimer
  9. Une commande en quelque sorte que cette enseigne. Une pièce unique.
    Mais elle n'est pas éclairée artificiellement ? Elle parait trop plate pour l'être. Tu parles de vitrail, cette enseigne permet-elle par transparence le jeu de la lumière ?

    RépondreSupprimer
  10. Non, pas du tout, Cergie, ce n'est pas un vitrail , mais une peinture à l'acrylique, je faisais simplement une comparaison entre les traits noirs et le serti des vitraux

    RépondreSupprimer