Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mardi, février 23, 2010

Vers la forêt de Balleroy


Il risque de s'y perdre, le petit Poucet
On y croise biches et cerfs
Mais gare aux sangliers

miss Yves

8 commentaires:

  1. Pour les sangliers je n'ai pas peur mais enfin oui attention.
    Petit bonjour d'un petit mardi
    Petit bisou

    RépondreSupprimer
  2. Alors il faut chasser ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Je ne vois que de la neige ce matin.
    Dans notre belle forêt de bercé, il y a aussi des cerfs, des biches, des bambis, et des sangliers, mais je n'en ai jamais vus.Elle est tellement grande cette forêt qu'on pourrait effectivement s'y perdre. C'est bien évidemment à l'automne qu'elle plus belle

    RépondreSupprimer
  4. Tu me fais vraiment remonter le temps ces jours-ci.:) En forêt de Balleroy nous y allions la nuit écouter le cri des cerfs et des bois qui s'entrechoquent. La dernière fois que j'en ai entendus c'est dans la forêt de Compiègne,

    RépondreSupprimer
  5. It sounds like the forest in The Wizard of Oz with 'lions and tigers and bears, oh my!'

    RépondreSupprimer
  6. MISS ! Tu devrais acheter ou t'abonner au Chasseur Français !
    Hier soir je me suis régalée au lit avec l'origine du mot sanglier, je ne te dis pas tout et il y avait des photos et des informations coquines sur les amours des animaux.
    Ta forêt ne me semble guère profonde, à la croisée des chemins du moins (sans doute autrefois était ce là qu'on pendait les brigands au vu et au su des voyageurs. CF les mémoires de George Sand mais / une autre forêt)

    RépondreSupprimer
  7. Cergie, pas de kangourous, mais peut-être la mesnie hellequin , ou Hennequin qui passe (je te laisse le soin de trouver des liens ), légende normande-chasse Hellequin) comparable à la légende du grand Veneur en forêt de Fontainebleau , qui apparaît aussi dans
    La Modification, de M Butor

    RépondreSupprimer