Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

jeudi, avril 21, 2011

La médiathèque ...à l'heure d'Alice (3/3)




Samedi 16 avril: lectures  alternées
en Français 
et en  
Anglais
par
Martine Buaillon
et 
Rowland Atterbory




Un moment très agréable grâce à un habile découpage de la trame narrative, et à la variété des modalités de mise en voix:
traduction, dialogues Anglais /Français et vice versa, lecture "en écho" , à la manière d'un canon musical.

Et -surprise-avec un lancer de cartes final!

Bravo pour cette initiative  aussi intéressante qu'originale!

11 commentaires:

  1. Dis, c'est dur de lire le bleu foncé sur le noir.

    RépondreSupprimer
  2. Tout comme chez Alice nous allons de découverte en découvertes!!!
    :))

    RépondreSupprimer
  3. Claude:Quoi que je fasse, la couleur reste la même , encore un mystère technique.

    RépondreSupprimer
  4. Sympa, ce médiathèque, avec toutes ces activités.

    RépondreSupprimer
  5. HPY: elle a reçu le premier prix pour son accueil à l'échelon national!

    RépondreSupprimer
  6. intéressant et charmant. J'ai appelé ma fille cadette Alice car je lisais souvent des écrits de Lewis Carrol mais non pas pour ces livres connus mais pour ses leçons de logique car avant d'être écrivain il était avant tout professeur de mathématiques....sa réputation était toutefois entachée de soupçon , on lui reprochait d'un peu trop aimer être entourée de jeune filles voire de fillettes.

    RépondreSupprimer
  7. Si je me souviens bien, une fois où j'avais voulu parler du chat du Cheshire (en réalité Muchu) j'avais trouvé le texte en anglais et en français grâce au net. Pratique.
    Le lancer de cartes me fait me souvenir d'une amie de la famille qui nous avait mis de vieilles cartes dans notre boîte aux lettres pour que nous jouions avec (faire des châteaux ou autre ?). Nous étions déjà des enfants gâtés et pourtant dieu sait que nous ne l'étions pas vraiment, aussi nous n'avions pas vraiment apprécié le cadeau à sa juste valeur...

    RépondreSupprimer
  8. (Je suis toujours surprise par la façon dont la technique te rebute. Il faudrait que nous voyions cela ensemble un jour ? Ou n'y a-t-il pas des stages à la médiathèque ?)

    RépondreSupprimer
  9. Marguerite: pour si peu, un stage n'est pas nécessaire!
    En revanche , j'ai un prof particulier at home, qui désespère parfois...

    RépondreSupprimer
  10. Je vais y faire un tour demain !

    RépondreSupprimer
  11. C'est vraiment le genre d'activités où il doit être bien amusant de participer et de pouvoir observer les expressions sur les visages des enfants!
    Une belle variété de décors et d'histoires a été déployée pour l'occasion.

    RépondreSupprimer