Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mercredi, juin 08, 2011

Une journée à la campagne chez Christopher Long ( 1/2)


Jeudi 19 mai à Pont-Farcy,10 H. accueil par
Christopher Long 
qui nous a conviés à suivre  un parcours ornithologique,  sous la conduite d'un membre actif du groupe ornithologique normand (GONm) ,M. Collette
dont les connaissances sont incommensurables !


Dans l' espace  que nous avons parcouru de 13 ha vivent 72 espèces d'oiseaux.Chaque individu connaît le chant de son voisin, M. Collette identifie ces chants et en restitue les sons, le "Tu tu  tu,t tu tu tut "de la grive musicienne, le "tjiptjep" du compteur d'écus  (ou pouillot, cf. lien/ concert des oiseaux) et nous fait remarquer que tout  oiseau se dissimule , se protège  derrière une branche, le regard  étranger constituant pour lui  une menace.
Les commentaires ont été  faits "à bâtons rompus", au fur et à mesure des découvertes, le long des haies qui clôturent les champs, mais toujours avec une extrême précision.Il faudrait des pages et des pages pour retranscrire toutes ses  analyses!
Nous apprenons  que si  les moineaux  prolifèrent en ville, c'est parce que nos  campagnes  ne leur offrent plus une nourriture assez saine  et que la sécheresse actuelle prive les linottes de graines de myosotis .


A propos de haies, Christopher et Sarah  ont repris la tradition de" la haie plessée", coutume très vivante en Grande Bretagne, au point d'y  susciter des concours de plessage . (Cf.   plessage )


 Le cornouiller  est également utilisé  pour former une  haie.
Lièvres et cerfs apprécient le feuillage du cornouiller mâle,  les abeilles  ses fleurs précoces à la fin de l'hiver, et les oiseaux ses fruits en été.


Observons, avec M. Collette , la végétation:

Le nom vulgaire du  tamier- assez semblable au liseron- est l'herbe aux femmes battues . 
  Sa propriété est de guérir  les ecchymoses ou de les  simuler, aussi était-il utilisé par ceux qui  cherchaient à apitoyer.
 (T amier )

Rien n'échappe  au regard aiguisé de notre spécialiste:

Ni la gale, déposée sur des feuilles par des insectes,




ni la feuille pliée par le cigarier
, un minuscule coléoptère pour y déposer ses oeufs !(Pas de photo! Cf lien ci-dessus)


Ce paysage  digne d'un  Corot recèle une vie intense, invisible aux yeux du profane, que nous a révélée notre passionnant  guide!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire