Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mercredi, novembre 30, 2011

Colorisation

"La peinture des façades d'une ville, c'est un peu comme la peau d'une cité", estime Bruno Dufour-Coppolani


Reconstruction oblige...L'architecture de Saint-lô , fonctionnelle et grise  au point d'être parfois qualifiée de "stalinienne"manque de fantaisie et d'aura.

En 2004, l'artiste Bruno Dufour -Coppolani avait organisé  un spectacle de colorisation virtuelle des façades de la rue Torteron: une projection de de la vision  de cette rue à partir  de créations infographiques auxquelles avaient participé des étudiants et des stagiaires: un enchantement!.

Six ans plus tard,à partir de cette expérience, la rue de la Poterne a été métamorphosée réellement .
lien ici)


Les travaux suivants porteront sur les  rues des Noyers et Belle-Croix après nettoyage et rénovation .
"Les façades ne seront pas peintes, , car elles sont couvertes de maçonnerie et de ce fait, considérées comme étant en pierre. Ici, la peinture, utilisée avec parcimonie sur les balcons, entourages de fenêtres, etc.va venir structurer le bâtiment"

Puis ce sera au tour de l'Enclos avec les rues du Château et Dame-Denise, et plus tard des rues Torteron et Havin.Mais pour ce dernier projet  les maquettes n'ont pas été publiées .
"Le but est d'offrir à Saint-Lô , par le biais de la couleur, des paysages et atmosphères différents.De redessiner la ville par la Couleur.En fait, faire de la coloration, c'est un peu de l'architecture"

(Source: Côté Manche N 21, du 2 au 8 novembre 2011)

12 commentaires:

  1. C'est plus joli qu'en tout gris, non !
    Je suis en pleine colorisation aussi, moi. Enfin, pas moi, ma cuisine. Ce matin, je me suis choutée au vernis.

    RépondreSupprimer
  2. Intéressant et joli à la foi...
    Dans ma cité (année 70) toutes les maisons avaient pareil, une couleur différente, ce qui à la longue ne convenais pas à tous le monde car au fur est à mesure elles ont été ravalé sois en blanc ou (jaunâtre)!
    A + :))

    RépondreSupprimer
  3. Pourquoi se priver des couleurs du sud ! Mais attention aux harmonies ! Trouver une palette pour chaque rue ?
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  4. Un reportage sur ces maisons a été publié (si je me rappelle bien) dans Normandie Magazine - à moins que ce soit sur ce blog.

    RépondreSupprimer
  5. HPY: très certainement dans "Normandie Magazine", j'ai déjà parlé de Bruno D-C sur ce blog, mais pas à propos des façades

    RépondreSupprimer
  6. Je me souviens que tu nous avais deja presente Bruno Coppolani dans le passe et je voulais faire son pendant sur une rue pres de l'universite a Tempe. Trop tard maintenant. Ce sera pour dans une nouvelle vie!

    RépondreSupprimer
  7. Quel dommage!!! Mais d'autres sujets tout aussi intéressants se présenteront : voyons la vie -et la ville -en ROSE!

    RépondreSupprimer
  8. à condition de choisir sa couleur pour sa maison ... et si tout le monde aime l'orange?

    RépondreSupprimer
  9. une belle initiative qui chasse la grisaille.

    RépondreSupprimer
  10. Je ne me suis pas tellement étalée dans mon com hier.
    C'est vrai que mettre en couleurs les façades d'immeuble relève de l'architecture. Il faut savoir marier les couleurs, en choisir de belles qui passent bien à l'oeil et harmoniser tout ça.

    RépondreSupprimer
  11. Coloriser est dans l’air du temps, mais autrefois cela ne se faisait pas n’importe comment. J’ai vu quelque part que chaque corps de métier en Alsace avait sa couleur de façade.
    Ds notre groupement de pavillons, la couleur joue sur les portes, la notre est bleue...

    RépondreSupprimer