Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mardi, novembre 06, 2012

Retour en arrière , avant l'hiver




Le bel automne est revenu
À pas menus, menus,
Le bel automne est revenu
Dans le brouillard, sans qu'on s'en doute,
Il est venu par la grand'route
Habillé d'or et de carmin.
Et tout le long de son chemin,
Le vent bondit, les pommes roulent,
Il pleut des noix, les feuilles croulent.
Ne l'avez-vous pas reconnu ?
Le bel automne est revenu.
Raymond RICHARD


Les feuilles mortes
Tombent, tombent les feuilles rousses,
J'entends la pluie sur la mousse.
Tombent, tombent les feuilles molles,
J'entends le vent qui s'envole.
Tombent, tombent les feuilles d'or,
J'entends l'été qui s'endort.
Tombent, tombent les feuilles mortes,
J'entends l'hiver à ma porte.
Pernette CHAPONNIÈRE (1915- 2008) Petites poésies des quatre saisons




13 commentaires:

  1. Superbe photo et belles poésies !
    J'adore ! Et pourtant l'automne c'est pas vraiment mon truc !

    RépondreSupprimer
  2. magnifique.. quelle clarté..une lumière spéciale!

    RépondreSupprimer
  3. Elfi: lumière normande(celle qui a inspiré les Impressionnistes)un jour de beau temps froid et sec, fin septembre, à 18h

    RépondreSupprimer
  4. *** Hello Miss_Yves ! :o)

    Que ces mots de Raymond Richard sont beaux !!!! Ils vont à ravir avec cette magnifique photo de l'automne !

    Merci pour ce beau partage.

    Gros bisous de Thaïlande et bonne journée ! :o) ***

    RépondreSupprimer
  5. Et toi que nous conte tu sur l'automne ?
    Une belle image qui laisse libre cours à notre imaginaire...
    Bonne journée A + :))

    RépondreSupprimer
  6. Dans le brouillard s’en vont un paysan cagneux
    Et son boeuf lentement dans le brouillard d’automne
    Qui cache les hameaux pauvres et vergogneux

    Et s’en allant là-bas le paysan chantonne
    Une chanson d’amour et d’infidélité
    Qui parle d’une bague et d’un coeur que l’on brise

    Oh! l’automne l’automne a fait mourir l’été
    Dans le brouillard s’en vont deux silhouettes grises

    Guillaume Apollinaire, Alcools, 1913

    un poème que j'aime car il est l'image qu'on nous donnait de l"'automne à l'école à la rentrée (en octobre alors)
    ta photo est magnifique avec l'ombre qui vient remplacer le soleil. Et tes poèmes sont bien choisis. J'aime bien l'automne quand le soleil très tôt se couche dans une lumière rose orangée plus douce qu'en été.

    RépondreSupprimer
  7. Marguerite-Marie, moi aussi j'aime ce poème!
    pas de brouillard ce jour-là, heureusement!
    Daniel:Aujourd'hui je laisse la place aux poètes...

    RépondreSupprimer
  8. Les feuilles sont déjà bien dorées chez toi.

    RépondreSupprimer
  9. Hpy, oui, dans le nord Cotentin et dans toute la Manche. Pas en Seine-Maritime ?

    RépondreSupprimer
  10. "Les feuilles mortes se ramassent à la pelle"... Ou à l'appel du vent d'hiver qui viendra bientôt sifflant soufflant faire tousser grand-mère...

    RépondreSupprimer
  11. c'est un cadre très paisible

    RépondreSupprimer
  12. Entre ciel terre et eau, les feuilles rousses dans leur belle lumière, accompagnées de regards poètes ! J'aime !!!

    RépondreSupprimer
  13. Merci pour la participation poétique, Miss Yves ! :-)

    RépondreSupprimer