Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

samedi, juin 29, 2013

Un peu de fraîcheur



au coeur de l'été.



Promenade familiale,
 déambulations en long et en large
 devant  le Grand Hôtel de Cabourg, lieu proustien  par excellence.

(Articles personnels ici et

+ vidéo ,/les manuscrits de Marcel roust et la célèbre "petite madeleine")
 lien aimablement communiqué par Raymond Furlotte)


Le grand salon surnommé  "l'aquarium"avec ses larges baies vitrées donnant sur la mer,  invite à la rêverie, ou à une  réflexion sociologique , comme celle du narrateur :




.."Une grande question sociale, de savoir si la paroi de verre protègera toujours le festin des bêtes merveilleuses et si les gens obscurs qui regardent avidement dans la nuit ne viendront pas les cueillir dans leur aquarium et les manger "

M. Proust , A l'ombre des jeunes filles en fleurs
...........................................................................................................................................................
On peut aussi y déguster des pâtisseries ,  jouer à y retrouver des impressions perdues:

"Et tout d'un coup le souvenir m'est apparu.
Ce gôut, c'était celui du petit morceau de madeleine que, le dimanche matin à Combray, ma tante Léonie m'offrait après l'avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul..."


M. Proust , A la recherche du temps perdu , Combray 




Les villas  anciennes sont aussi les témoins d'une époque révolue.
................................................................................................................................................................
(photos personnelles: août  2012)

7 commentaires:

  1. Coucou Miss Yves.
    Ils avaient de "la gueule" les bâtiment de cette époque!
    Très bon weekend A + :))

    RépondreSupprimer
  2. souvenir de vacances.. merci! la fraîcheur .. pas besoin, merci..

    RépondreSupprimer
  3. Des hôtels et des villas comme on n'en fait plus. C'est bien dommage, cela avait du charme.
    Il va falloir qu'un jour je me plonge dans Proust.
    Bon wouik !

    RépondreSupprimer
  4. quel magnifique endroit et la mer,j en reve !

    RépondreSupprimer
  5. Un vrai madeleine ton billet, Miss Yves :)
    Il me rappelle un épisode de ma jeunesse, quand j'ai travaillé l'espace d'un été dans ce palace. Je me souviens même avoir pris des photos des chars de la Fête des Fleurs, postée sur la terrasse. Quel dommage que de telles fêtes n'existent plus !...

    RépondreSupprimer
  6. Tilia: as -tu des photos du palace ??
    il y a toujours des fêtes , fêtes de la mer en août

    RépondreSupprimer
  7. Mes photos de la fête des Fleurs dans les années soixante ont malheureusement disparu et je n'en avait pas fait du palace.
    J'en ai pris quelques une du hall et de la façade arrière du Grand Hôtel l'année dernière quand je suis passée à Cabourg, mais rien d'extraordinaire. J'aimerais y retourner pour en faire de meilleures.
    La fête de la Mer, c'est très différent du corso fleuri de la fête des Fleurs d'antan. Les chars couverts de fleurs multicolores défilant sur la digue de mer, c'était éblouissant !

    RépondreSupprimer