Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mercredi, juillet 10, 2013

Parcours excentrique: l'atelier (2/3)

L'atelier d'Henry Clews
était un lieu où il créait et enseignait à des artistes venus d'Italie.


Peu connu, méconnu  par la critique, voire vilipendé, Henry Clews s'est créé un univers personnel, où la monstruosité
de ses créations  composites a valeur de satire à l'égard des  critiques qui l'ont épinglé.




Il s'est plu à se représenter en Don Quichotte, considérant  le personnage du   chevalier de la Triste Figure  comme son double.


Il a également travaillé le marbre, dans des créations qui allient monumentalité , extravagance et finesse.


Au cours des somptueuses réceptions qu'il donnait, il s'amusait à choquer en exposant des figurines de formes phalliques .




..............................................................................................................................................................;
http://www.chateau-lanapoule.com/

7 commentaires:

  1. •✰ •✰ •✰ •✰ •✰ •✰•✰ •✰ •✰ •
    Un petit coucou amical chez toi chère Miss_Yves

    Cet atelier et ces œuvres sont MAGNIFIQUES !!!

    GROS BISOUS de Paris
    Bonne continuation !!!!!
    •✰ •✰ •✰ •✰ •✰ •✰

    RépondreSupprimer
  2. Il était bien maigre, au moins quand il posait pour sa statue.

    RépondreSupprimer
  3. Extraordinaire! Superbe forteresse!
    J'aime beaucoup, cela sort des sentiers battus et laisse place à une créativité originale qui j'espère inspirera nombre d'artistes passant par là.

    RépondreSupprimer
  4. Coucou Miss Yves.
    Ne disait il pas.
    Il eût fallu "(S)" que tu te moquasses!(blague).
    Belle expo bien que bizarre.
    Très bonne journée. A + :))

    RépondreSupprimer
  5. Il était sûrement capable de faire de belles choses, de beaux bustes, par exemple. Cela me rappelle que j'ai posé un jour pour une sculpteuse, rue Campagne Première.

    RépondreSupprimer
  6. Claude a raté sa carrière de modèle encore qu'elle le soit devenue en bien des domaines!
    c'est original et ça me plait!

    RépondreSupprimer
  7. Moi qui en général préfère la peinture à la sculpture, j'avoue que ce Don Quichotte du ciseau me séduit par sa façon de laisser la bride sur le cou à son imagination en se moquant du "qu'en dira-t-on".
    Bon, ceci dit, c'était le fils d'un banquier et sa fortune lui permettait de vivre sans travailler, un destin aux antipodes de celui du chevalier à la triste figure !

    RépondreSupprimer