Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mardi, septembre 02, 2014

"Art total" sur rive du Léman





"Qui n'a vu Thonon ou Ripaille
n'a rien vu qui vaille"
dit un vieil adage

Voilà un nom bien évocateur :  abondance de victuailles, festins, repas pantagruéliques...

Si l'expression "faire ripaille" était usitée dans la langue française bien avant que le château soit connu, un poème de Voltaire louant le duc et futur pape Amédée VIII pour sa vie de plaisirs  menée à Ripaille associait  le château de Ripaille à l'idée de bonne chère.

C'est l'étymologie retenue par  Littré qui cite L'épître 76 :

"Ripaille je te vois:
ô bizarre Amédée , 
Est-il vrai que dans ces beaux lieux, 
Des soins et des grandeurs écartant toute idée, 
Tu vécus en vrai sage en vrai voluptueux,
Et que lassé bientôt de ton doux hermitage, 
Tu voulus être pape et cessas d'être sage?"

Cependant, Littré indique que Ripaille est l'augmentatif de ripa:rive (ainsi dit pour ce qu'il est à la rive du lac (Bonivard, Chr. de Genève , II, 1)

Lire aussi:

(Clin d'oeil à 
Elfi, sur la rive d'en face)


Est-ce un hasard si le duc Amédée VIII, constructeur du château en 1434 disposait d'un des meilleurs cuisiniers de son époque?
*Maître Chicquart écrivit l'un des  traités de cuisine  les plus fameux du Moyen-Age, récemment réédité aux éditions Actes Sud.
Lien ici 
d'où est extraite la recette suivante:

Ung emplumeus de pomes
Encour plus, emplumeus de pomes : pour donner entendement a celluy qui le fera sy prennés de bonnes pomes barberines selon la quantié que l'on en vouldra faire et puis les parés bien et appoint et les taillés en beaulx platz d'or ou d'argent; et qu'il hait ung beau pot de terre bon et nect, et y mecte de belle eaue necte et mecte boullir sur brase belle et clere et mecte boullir ses pomes dedans. Et face qu'il ait de bonnes amendres doulces grant quantité selon la quantité des pomes qu'il ha mis cuire, et les plume, nectoie et lave tresbien et mectés broyer au mortier qui ne sante point les aulx, et si les broie tresbien et les arouse du boullon en quoy cuisent lesdictes pomes; et quant ledictes pomes seront assés cuictes si les tirés dehors sur belle et necte postz, et de celle eaue colle ses amendres et en face lait qui soit bon et espés, et le remecte boullir sur brase clere et necte sans fumee, et bien petit de sel. Et entretant que il bouldra si hache bien menut ses dictes pomes a ung petit et nect coutel et puis, estre hachiés, si les mecte dedans son lait, et y mecte du succre grant foison selon ce que il y a desditz emplumeus de pomes; et puis, quant le medicin le demandera, si le mectés en belles escuelles ou casses d'or ou d'argent.






A la fin du XIX ème siècle, l'industriel alsacien Frédéric-Engel Gros acquit et restaura avec passion le site de Ripaille, qui était tombé. en ruine
Il restaura le domaine grâce à deux architectes prometteurs dont l'un s'était illustré à l'exposition universelle de 1889 et réalisa une "oeuvre d'art totale", dans le sens Wagnérien, où tout devait s'harmoniser (architecture intérieure, extérieure , parcs et vignes) 
Appliquant les principes de Viollet -Le -Duc en matière de restauration, il mêla  style ancien et style moderne et mit à l'honneur l'Art Nouveau, au croisement des influences d’Angleterre, d’Alsace, de Suisse et d’Allemagne.

Ainsi, l' un des grands noms du mouvement "Arts and Crafts"en Angleterre,  William Morris a créé rideaux et meubles de Ripaille, tandis que Max Laeuger a signé la fontaine se trouvant au premier étage du château.




La cuisine est un modèle de fonctionnalité:
-robinetterie moderne,
-vaste cuisinière,
-passe-plats
-meuble d'inspiration japonaise







A l'étage-où aboutit le passe-plats-une salle à manger  intimiste et chaleureuse pour la maîtresse des lieux.



Quelques mots sur le mouvement Arts and Crafts
en l'honneur de 


(Voir un article personnel de Tilia ici)




..............................................................................................................................................................

http://www.ripaille.fr/histoire_3.php

http://www.telerama.fr/scenes/william-morris-qui-fit-eclore-la-beaute-dans-l-angleterre-victorienne,74662.php

.............................................................................................................................................................
Lu sur ce site:

*Maître Chiquart, cuisinier du Duc Amédée VIII de Savoie a écrit en  1420 Du fait de cuysine.
Ce texte, qui nous est connu par le manuscrit S 103 de la Bibliothèque cantonale du Valais à Sion, provenant de la bibliothèque de l'évêque Supersaxo (XV ème S;ècle ), a été transcrit par Terence Scully et édité par la revue Vallesia en 1985.
Contrairement aux autres livres de cuisine, Du fait de cuisine présente ses recettes sous forme de menus pour jours gras et jours maigres. Le texte de Maître Chiquart est caractéristisé par sa musique répétitive, le souci de propreté et de précision du cuisinier.


Broet d'Alamaniz
Encore plus, ung broet d'Alamaniz : et pour donner entendement a celluy qui le feraz, selon la quantité qu'il en doibt faire si prennés ces chappons et les appareilliés nectement, et fendés et mectés par cartiers; selon la quantité dudit potaige qui luy sera donné en charge, si prenne le grein a l'avenant de la dicte poullaille selon ce que s'ensuit de l'autre potagerie, ou de porcs ou d'aigneaulx, de caprilz ou de veau, et telz grein soit depiecez a l'avenant du quartier de la dicte poullaille; et pour ce prennés des oygnions selon la quantité du greyn que vous ferés et les chapplés bien minuz, et me prennés du gras dou bacon et le fondés grandement; et mectés vostre grein selon la quantité que vous avés ou en chaudieres ou en olles belles et nectes, et puis mectés vos voz oygnions et le lard parmy vostre grein et soit frit tout ensemble; et, selon la quantité de vostre grein, prennés d'amendres et les fectes nestoyer qui n'y ait nulles croyses et les faictes laver tresbien en bonne eaue chaude, et puis les faictes tresbien broyer sans plumer et les faictes arrouser du broet du beuf; et puys prennés une belle cornue et les estaminés avecques le broet du beuf selon la quantité que vous en voulés fayre, et sy advisés qu'il ne soit tropt salé; et puis prennés de bon vin blanc et de verjust selonc la quantité du boyllon et mectés dedans, et de gingibre blanc, grane de paradix, du poyvre et non pas tropt, noix muscates, et de toutes minues espices comme giroffle et macit, et du saffran pour lui donner couleur - et de toutes cestes espices mectés en par actrempance; et, estre pisiés, mectés les dedans vostre boullon, et de celluy boullon parmi vostre grein souffrit, et du sucre dedans grant quantité selon la quantité du boullon. Et quant tout ce sera ensemble, sy goustés se yl y a de riens trop ou pou affin que vous y secourés, et vous advise du sel; et sy vous advisés du grein qu'il ne se cuise tropt, car le chevreaux et le veaul sont plus tendres que la poullaille. Et quant vostre grein sera cuit de bon point et on en vouldra drecier, si mestés vostre grein appart et en mectés es platz et puis dudit boullon mectés par dessus.
(Extrait du site déjà cité )


24 commentaires:

  1. ✿ ✿ Bonjour chère Miss_Yves !

    Je te remercie de nous emmener sur les rives du Léman !
    Le château est MAGNIFIQUE !

    Merci pour cette visite et ces informations très intéressantes !!!

    GROS BISOUS d'Asie vers la Normandie

    Passe une agréable journée Miss_Yves !!!
    ✿ ✿✿ ✿

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cette belle et intéressante visite.
    Il est vrai qu'il n'y a pas que les châteaux de la Loire dans ce pays, dans lesquels on faisait certainement ripaille.
    La maison rouge de William Morris me plait bien de l'extérieur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était le château de Frédéric-Engel Gros, partiellement décoré par William-Morris
      Merci, à toi aussi.

      Supprimer
  3. Je reviendrai ce soir pour lire ton billet, j'aurai le temps pour le faire calmement.
    Merci Miss pour ton poème !!!

    RépondreSupprimer
  4. Bravo... il ne manque qu'une recette ou deux ;-)))
    bonne journée Miss_Yves

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente suggestion!

      Supprimer
    2. Ung emplumeus de pomes
      Encour plus, emplumeus de pomes : pour donner entendement a celluy qui le fera sy prennés de bonnes pomes barberines selon la quantié que l'on en vouldra faire et puis les parés bien et appoint et les taillés en beaulx platz d'or ou d'argent; et qu'il hait ung beau pot de terre bon et nect, et y mecte de belle eaue necte et mecte boullir sur brase belle et clere et mecte boullir ses pomes dedans. Et face qu'il ait de bonnes amendres doulces grant quantité selon la quantité des pomes qu'il ha mis cuire, et les plume, nectoie et lave tresbien et mectés broyer au mortier qui ne sante point les aulx, et si les broie tresbien et les arouse du boullon en quoy cuisent lesdictes pomes; et quant ledictes pomes seront assés cuictes si les tirés dehors sur belle et necte postz, et de celle eaue colle ses amendres et en face lait qui soit bon et espés, et le remecte boullir sur brase clere et necte sans fumee, et bien petit de sel. Et entretant que il bouldra si hache bien menut ses dictes pomes a ung petit et nect coutel et puis, estre hachiés, si les mecte dedans son lait, et y mecte du succre grant foison selon ce que il y a desditz emplumeus de pomes; et puis, quant le medicin le demandera, si le mectés en belles escuelles ou casses d'or ou d'argent.

      En français : Une bouillie sucrée de pommes

      Supprimer
  5. juste pour dire...j'ai quitté les nuages ... et prends une réserve de soleil!!!! bisou

    RépondreSupprimer
  6. Coucou Miss Yves.
    Que dire, tout comme toi ce château à plus d' 1 tour dans son sac !!!
    Bonne journée.
    A + ;o)

    RépondreSupprimer
  7. Ma parole tu fais concurrence à "Marmiton" :-)
    Entre "l'île flottante" d'hier et l' "emplumeus de pomes" d'aujourd'hui je ne sais pas choisir, je vais donc prendre les deux pour me régaler ce soir.
    Honnêtement, je crois que la cuisine de Maître Chiquart est beaucoup plus élaborée que la mienne (je suis allée faire un tour sur le site)
    Par contre la cuisine du château me conviendrait parfaitement !

    RépondreSupprimer
  8. après avoir rêvé de déguster une bonne part d'île flottante (comme la faisait ma mère) dans le paysage enchanteur que tu nous montré dans le message précédent je commence à lire ce dernier. Ripaille aurait-il inspiré la création d'un grand lycée hôtelier à Thonon? Un de mes proviseurs de Quimper y avait été nommée à la direction.

    RépondreSupprimer
  9. Comme dit Claude, voilà une belle visite parfaitement relatée, qui m'a beaucoup intéressée, fervente admiratrice du style Art Nouveau que je suis !
    Les photos sont formidables. J'aime beaucoup celle de l'extérieur du château, les tours alignées en façade lui donne un cachet original. J'adore également celles des salles. Le plafond à caissons est splendide. Son décor est typiquement Arts & Crafts, tout comme les meubles, d'ailleurs.
    Merci pour le clin d’œil à propos de l'Arts and Crafts. Les céramiques murales de cette demeure rappellent effectivement les cygnes de Walter Cran. Par contre, je trouve la fontaine de Max Laeuger beaucoup plus proche de l'Art Déco que de l'Art Nouveau.
    Pour ce qui est de Ripaille, j'en ai trouvé mention dans la Chronique de Chastellain et Molinet.
    Encore merci pour ce passionnant reportage, Miss Yves


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les liens, j'espérais justement la référence de l'un de tes billets sur le sujet.
      Malgré les spécificités de l'art nouveau et de l'art déco ,
      certaines réalisations semblent avoir des frontières moins nettes

      Supprimer
  10. Le vieil adage est tout de même plus optimiste que "voir Venise et mourir"
    On ne peut tout voir en vrai mais du moins peut-on profiter de tes yeux. La robinetterie fonctionnelle me fait sourire. Elle me rappelle la visite de la villa Savoie de le Corbusier si moderne architecturalement et vieillotte par les sanitaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai toujours pas visité cette villa ( toujours en attente sur ma liste!)

      Supprimer
  11. Le chauffage de la cuisine doit coûter un bras à moins que les fourneaux tournent à fond mais c'est ainsi que je conçois celle d'une bonne demeure : un lieu de convivialité

    RépondreSupprimer
  12. Quelle belle cuisine ! Si grande !!! J'en rêve seulement !!!
    Merci pour cette visite sous le signe de la pomme ! Elles arrivent, doucement mais sûrement
    Je retiens la recette !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon vieux pommier qui fournissait en abondance des pommes pour la compote a rendu l'âme...Sniff

      Supprimer
  13. je veux la même cuisine !!
    et je vous invite tous pour un repas

    RépondreSupprimer
  14. http://www.normandie2014.com/

    RépondreSupprimer
  15. Pour la recette de compote il ne me manque plus qu'un plat en or ou en argent. Il faut toujours savoir jouer avec les quantites dans ces recettes de nos ancetres.
    Manger dans la cuisine, seule ou en compagnie, me conviendrait mieux que dans la salle a manger, j'avoue.
    J'ai note le site William Morris/Telerama a lire plus attentivement.
    Superbe ce billet!

    RépondreSupprimer