Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

lundi, juillet 27, 2015

Bateaux, marées et criée



 Premier port français de pêche artisanale, 

il vit au rythme des marées:



le retour des bateaux , la vente des poissons et des crustacés 
à la criée constituent une activité autant touristique que commerciale .




10 commentaires:

  1. Coucou Miss Yves.
    Serions nous arrivé à bon port? lol
    Les langoustines étaient elles bonnes?
    Oui sans nul doute.
    Très bonne semaine.
    A + :o)

    RépondreSupprimer
  2. Miam ! Tu as profité des arrivages :-)

    RépondreSupprimer
  3. J'aime bien le rappel de cadres bleus dans ta première image :-)

    RépondreSupprimer
  4. cette année les langoustines étaient "énormes" et nombreuses ! je n'ai pas eu le temps d'aller au Guivinec mais je n'ai pas raté le débarquement des bateaux à Saint Guénolé où j'ai mes conserveries préférées !

    RépondreSupprimer
  5. j'ai là envie de laangoustines!!!lol

    RépondreSupprimer
  6. Je ne retiens que la dernière image ! Je n’en ferais que des folies… avec les tourteaux bien sûr.
    Je suis une fan de « Le Guilvinec » daily photo

    RépondreSupprimer
  7. Je connais, nous y sonnes allés aussi. On a beaucoup aimé et rappelle toi peut-être on avait rencontré Richard du blog cité par Thérèse. Il nous avait fait rentrer dans la cirée.

    RépondreSupprimer
  8. Ce midi j'ai vu un reportage sur la seule femme marin pêcheur du Guil.

    RépondreSupprimer
  9. Souvenirs souvenirs ! Nous avons des liens particuliers avec Le Guilvinec où le père d'un ami de promo de mon mari était directeur de la conserverie Paul Chacun dont les maquereaux nous ont agrémenté bien des soirées.
    Je me souviens de notre premier arrêt dans le port et la bouffée d'iode qui nous a assailli. Le nombre de petits cafés....
    Une amie était aussi originaire de pas loin (Penmach) ; son père qui travaillait avec les pêcheurs en avait assez des langoustines qu'ils lui donnaient, il en venait même à les enterrer dans le jardin ! Durant notre séjour de quelques jours chez eux nous n'avons mangé que cela avec plaisir à tous les repas !

    RépondreSupprimer
  10. Je connais très bien ce coin et j'y retourne parfois car j'y connais quelques personnes nés, natifs du Guil comme on dit par chez nous.... le pays bigouden un de mes coins préférés; pays resté authentique.

    RépondreSupprimer