Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

dimanche, novembre 26, 2017

Maître des licornes


Le musée Gustave Moreau  consacre le voeu du peintre de rassembler tous les grands thèmes qu'il avait traités au cours de sa vie.



"Je lègue ma maison sise 14 rue de La Rochefoucauld avec tout ce qu'elle contient, peintures, dessins, cartons, etc., travail de cinquante années , comme aussi ce que renferment, dans ladite maison , les anciens appartements occupés jadis par mon père et ma mère:
à l'état ou à son défaut la Ville de Paris ou à son défaut l'école des Beaux-Arts, ou à son défaut à l'Institut de France (Académie des Beaux-Arts)




à cette condition expresse de garder toujours, ce serait mon voeu le plus cher, ou au moins le plus longtemps possible, cette collection, en lui conservant ce caractère d'ensemble qui permette toujours de constater la somme de travail et d'efforts  de l'artiste pendant sa vie".




   La présentation n'a  pratiquement pas changé depuis 1898, lorsque le vieil ami du peintre Henri Rupp,  après le long inventaire après décès, eut fait l'accrochage des oeuvres, en tirant parti de tout l'espace disponible, et eut fait aménager, selon le voeu du peintre, de nombreux panneaux et cadres pivotants.

 
Georges Desvallières, disciple et ami de Gustave Moreau s'exprima ainsi:"
 (...) 
Comment dire ce qui se dégageait de cet amoncellement de pensées, les fanfares qui jaillissaient du choc de ces colorations. Il volait comme des paroles mystérieuses et c'étaient les fleurs ailées, les fruits animés de cette flore singulière que donnent ces arabesques d'êtres humains, d'architecture et de feuillages qui sont les paroles dont Moreau fait son discours".


10 commentaires:

  1. un beau méli-mélo.. à visiter... merci miss!

    RépondreSupprimer
  2. Quel foisonnement! Aux vues des photos de ton billet je tenterai d'y aller lors de mon prochain passage dans la capitale. Tu as du te régaler avec les dessins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui pour la deuxième fois!
      J’ai exploré les panneaux mobiles !

      Supprimer
  3. Coucou Miss Yves.
    Quelle magnifique collection ...
    Un peu chargé tout de même, pour une découverte confortable !!!
    Combien de temps les héritiers résisterons avant de chercher à tout vendre ?
    Très agréable semaine, A +

    RépondreSupprimer
  4. Pas d’héritiers et la maison est musée de la ville de Paris.
    Pas de parti pris décoratif, mais celui deTOUT rassembler.

    RépondreSupprimer
  5. une exposition très dense
    je me demande si à visiter les tableaux ne manque pas d'air

    RépondreSupprimer
  6. Ah. Et bien on ne sait pas où donner de la tête et des yeux. Je trouve que c'est un peu "chargé" mais sans doute, il fallait cela pour tout montrer de cette fabuleuse collection. Je crois qu'avec Bergson, on va s'asseoir tranquillement sur un banc devant un tableau et deviser tranquillement. C'est fatiguant les "musées" quand même. :-) Bises alpines.

    RépondreSupprimer
  7. La salle vue de haut me fait penser un peu à celle de la maison de Claude Monet à Giverny. L'escalier en colimaçon est très beau. Pour le reste, je préfère quand même Monet.

    RépondreSupprimer
  8. Un des premiers musées parisiens que j'ai visité en arrivant en Île-de-France, il va y avoir de cela quarante ans l'an prochain.
    Les lieux n'ont visiblement pas changé et c'est très bien.
    J'adore l'élégance de son escalier en colimaçon.
    Quant aux tableaux, j'aime énormément l’œuvre de Gustave Moreau.

    RépondreSupprimer
  9. Contente de ton retour.
    Moi aussi, j'apprécie cette oeuvre, d'autant plus que notre MBA possède un très beau tableau, Sapho .

    Liens sur mon blog

    RépondreSupprimer