Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

vendredi, mars 27, 2009

Le grand balcon-1

Ne disposant d' aucune photo ou carte postale ancienne de Saint-lô, j'ai transformé des clichés récents façon sépia.
-Le grand Balcon

Patrick Modiano évoque ce café, -sous la dénomination "le café du balcon"- dans Une jeunesse:

"II pleuvait des jours entiers à Saint-Lô, cet automne d' il y a quinze ans, et cela faisait de grandes flaques dans la cour de la caserne. Il avait marché au milieu de l'une d'elles par mégarde et un bracelet glacé lui avait enserré les chevilles.
Sa valise de fer-blanc à la main, il salua le planton. Quand il arriva au coin de la rue, il ne put s'empêcher de se retourner sur ce bâtiment brunâtre qui ne jouerait plus aucun rôle dans sa vie.
Son costume civil - une flanelle grise - lui coupait les aisselles et le serrait aux cuisses. Il aurait besoin d'un manteau pour l'hiver et surtout de chaussures. Oui, de chaussures avec de grosses semelles de crêpe.
Brossier lui avait fixé rendez-vous au Café du Balcon, vers sept heures. Il pensa soudain qu'il le connaissait depuis deux mois et que Brossier lui avait menti en lui disant qu'il n'était que de passage à Saint-Lô. Pourquoi avait-il prolongé son séjour ici, lui que ses « affaires » auraient dû rappeler à Paris ?
II avait rencontré Brossier pour la première fois, au Café du Balcon justement, alors qu'il attendait minuit pour rentrer à la caserne. Cet après-midi-là, il s'était promené le long des remparts, puis il avait suivi la route nationale jusqu'aux haras et s'était égaré vers la droite dans une zone de baraquements. De retour en ville, il s'était assis à une table du Café du Balcon, et la glace, près du bar, lui renvoyait son image en uniforme, les cheveux courts et les bras croisés. Brossier, qui lisait un journal à une table voisine, avait posé les yeux sur lui."


Cette appellation
de " Grand Balcon" est d'ailleurs communément choisie par les cabaretiers et l'on pourrait en faire une petite
anthologie photographique et gustative !
(A suivre...)

bibliobs.nouvelobs.com/2007/09/26/sans-famille

pagesperso-orange.fr/reseau-modiano/dupontjf.htm

pagesperso-orange.fr/reseau-modiano/unejeunessefilm.htm


5 commentaires:

  1. Effectivement le traitement sépia colle si bien au texte. Un texte ou l'on aime lire ces riches descriptions. Quel soin donné aux adjectifs choisis.

    RépondreSupprimer
  2. on attend la suite c'est comme un scénario mis en image et même relooké. Bravo!

    RépondreSupprimer
  3. Thérèse:L'écriture de Modiano , sous une apparente simplicité estpleine de force.
    Marguerite-Marie:Merci,j'espère que la suite ne décevra pas !

    RépondreSupprimer
  4. Une explication a été ajoutée sur le "post" (? en français) d'aujourd'hui:
    International Earth Hour

    Modiano à rajouter sur ma liste de lecture...

    RépondreSupprimer
  5. En fait je viens de terminer la lecture de "L'herbe des nuits" de Modiano que j'ai beaucoup beaucoup aime mais laisserai reposer le tout avec de lire un autre de ses ecrits.

    RépondreSupprimer