Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mercredi, mai 26, 2010

Gwezenneg -Art (Ifs) Acts

"Je travaille sur des matériaux cassés, usés, que je fais revivre.Ce sont des morceaux qui ont une histoire plus ou moins ancienne. Je réécris ma propre histoire dessus. Tous les éléments viennent de la mer.Ce choix n'a pas été conscient au départ. Le mystère est lié à la vie et à la mort.Ces fragments, je leur redonne vie. Je les réécris. C'est le travail des sécrétions palimpsestes. J'ai besoin d'un matériau qui a eu une histoire, peut-être cela évoluera-t-il ."

"Parce que les éléments que je trouve sur les grèves ont toujours une mémoire humaine, ils viennent de quelque part"
"Je trouve de petits os, de minuscules côtes ou dents, il y en a de toutes les tailles"

L'oeuvre de Gwezenneg a été accueillie dans les locaux de l'IUT informatique de Caen Ifs et présentée par Art(ifs) acts
Les photos suivantes sont extraites de la vidéo de présentation (lien ci-dessus)


"Chacun de mes ateliers a des fonctions particulières , mais tout se mêle en même temps"

13 commentaires:

  1. Ossuaire? Sanctuaire? Ou oeuvre d'art? (J'avoue ne pas avoir envie de mettre cette statue (?) dans mon salon!)

    RépondreSupprimer
  2. HPY:ce n'est certes pas de l'art "décoratif"à destination des salons.

    RépondreSupprimer
  3. I like that! Very elegant. But then I find bones quite beautiful. . .

    RépondreSupprimer
  4. Je suis très en retard de blog...Le bandeau de ton blog est ravissant, tu aimes les iris, fleurs du moment par chez nous!
    Cette expo que tu nous montre aujourd'hui me semble intéressante à voir...
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  5. On sent l'âme troublée quand même et l'envie de prolonger la vie ou d'éloigner la mort... mais qui n'a pas eu cette pensée.
    J'aime beaucoup ses oeuvres.

    p.s. vér.des mots: angoisms/une idée d'angoisse...

    RépondreSupprimer
  6. C'est macabre de travailler avec des ossements, non !
    Il faut de tout pour faire un monde mais je rejoins un peu Hélène dans on com.

    RépondreSupprimer
  7. Je m'absente pour grand'materner Ambre pendant 10 jours, Miss.
    A bientôt.

    RépondreSupprimer
  8. J'étais allée voir une expo sur Paul-Emile Victor au Gd Palais, je ne savais pas, mais je l'ai découvert, que là haut, là haut, ne poussait pas d'arbre, la latitude jouant comme la hauteur des montagnes. Logique.
    Aussi le bois trouvé rejeté par la mer, appelé "bois flotté" était utilisé pour faire des objets notamment des masques.
    J'ai une photo avec un crâne prise au marais de Kaw. Encore une photo à montrer ! Elle sortira un jour ! Rien ne se perd mais finalemnt ce que fait G. est de l'ordre de la photographie : il fait de l'art avec ce qu'il trouve et donc recycle et pérennise.

    RépondreSupprimer
  9. (J'ai aussi des photos des masques en bois flotté. Il me faudrait ouvrir un nouveau blog "confidentiel" ?)

    RépondreSupprimer
  10. J'aime beaucoup l'espace à la fois ouvert et fermé de ce hall de l'IUT.

    RépondreSupprimer
  11. Cergie,l'architecture du lieu est formidable:clarté, hauteur, luminosité:on a envie de travailler là!
    J'ai hâte de voir toutes ces photos en réserve dont tu parles!
    Bon grand'maternage!

    Claude, pas plus macabre que peindre une vanité avec un crâne,au contraire, car comme le dit Cergie, les restes , les reliques sont pérennisés et trouvent une nouvelle vie.

    RépondreSupprimer
  12. Encore une chose et je m'en vais (j'ai l'esprit d'escalier) : on note que l'art montre la volonté de dominer son destin en le favorisant > sexualité (reproduction), abondance de nourriture (chasse, culture) et vie après la mort (amadouer les anciens). C'est net au musée du Quai Branly quelle que soit l'époque et le lieu de la civilisation.

    RépondreSupprimer