Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

lundi, mai 24, 2010

Gwezenneg à l'IUT de Caen-Ifs

"Les formes, même petites, sont rondes mais on y trouve des pics, des pointes, il y a toujours des griffes, c'est incisé.Je suis graveur. Un graveur c'est violent, ça creuse, ça pique,ça perce,ça poignarde, ça incise, ça blesse"
Secrétions
"Secrét-tions "signifie pour moi que quelque chose est à la fois montré et caché"
"A la fois regarder les choses comme si on regardait dans l'espace, dans l'infini et regarder l'infiniment petit"

Un écho à la troisième affiche sur le blog de Thérèse, Chandler, de A à Z

12 commentaires:

  1. Tout d'abord bravo pour la gestion de la lumière et de l'espace dans cette photo que tu as utilisée en bandeau. Ce sont des iris tout simples, moins que les premiers fleuris qui sont plus bas et plus foncés, mais un zeste de lumière et on comprend pourquoi les artistes de l'art nouveau l'on tant aimé pour la grâce de l'opposition entre ses feuilles raides dressées et ses pétales voluptueuses et sensuelles.

    RépondreSupprimer
  2. AHAHA ! Tu m'as poussée à publier sur les Champs et je l'ai fait !
    Sympa le blog broderie que tu m'as indiqué mais imagine le temps qu'il faut ! C'était bon pour moi dans les temps anciens mais à présent que de mal j'ai à tout concilier, de plus tu verrais l'état de la maison !
    (Mais la dernière tarte au potiron de l'année que nous avons mangé ce midi était excellente)

    RépondreSupprimer
  3. Toujours instructives ces petites phrases que je note moi aussi toujours en marge des expos. Mais ce nom, Gwezenneg, qu'il est difficile à retenir !
    Graver doit procurer un plaisir de l'ordre du physique non platonique.
    (Je ne me souviens plus du qualificatif que j'ai utilisé pour l'iris et je ne veux pas me répéter)

    RépondreSupprimer
  4. Prolonger la vie de ce qui "est." J'aime vraiment beaucoup.
    Une vision qui en fait surgir une autre.

    RépondreSupprimer
  5. Cergie: Gwezenneg, nom d'origine bretonne, bien sûr (dans la vidéo de l'IUT, l'artiste commente son nom )il est né à Rennes en 1941
    J'ai bénéficié d'une courte initiation à la gravure et je confirme ton impression. La simple linogravure a quelque chose de sensuel .
    Pour la broderie, bien sûr, c'était une info totalement désintéressée.

    RépondreSupprimer
  6. Cergie, les petites phrases sont extraites d'un livret conçu par ART(IFS) ACts-très pratique!

    RépondreSupprimer
  7. Pas dans la gaité ton post du jour c'est la visite dans l'IUT qui t'a mis dans cet état ??? lol
    Je vais faire une pause d'une quinzaine, nous préparons notre départ Pour SF ..
    Bonne journée A +

    RépondreSupprimer
  8. J'aime beaucoup ce qu'il y a sur la troisième photo, bien que ce ne soit pas un Camembert coulant.

    RépondreSupprimer
  9. Daniel, aucun sentiment de tristesse, au contraire!
    Bonne pause!

    RépondreSupprimer
  10. Beautiful iris in your header! And I like the images of the art, especially the first one.

    RépondreSupprimer
  11. La troisième photo me fait penser aux planches de prière coranique. Nous en avons une à la maison, comme je ne sais lire l'arabe je ne sais quelle sourate est écrite dessus.

    http://www.arts-primitifs.com/shop-africain/planchette-coranique-alluha-niger-haoussa-madrassa-coran-p-2399.html

    Les élèves ont une planche qui leur sert d'ardoise, elle est en bois, ils la lavent et la réutilisent. Tu sais qu'on peut écrire en arabe et faire des graphismes magnifiques ; un de mes amis faisait cela sur les pochette de cassettes qu'il gravait.

    J'aimerais bien que tu me donnes le lien vers ton site de citations ; j'aurais bersoin d'une ardoise moi-même, j'ai des petits carnets mais rien n'est organisé et j'ai bcp de mal à m'y retrouver.

    RépondreSupprimer
  12. Tu as bonne mémoire pour la photo du 14 juillet, nous étions à la maison de l'Alsace où l'association dont mon mari est président loue des locaux pour leurs réunions ainsi que les services d'une attachée de presse.

    Lorsqu'il y a la queue pour entrer à la fondation Monet c'est, ainsi que dans les expos, pour réguler le nombre des visiteurs dans le jardin pour ne pas se gêner. En début de saison et en début de journée, égalemnt certains jours (éviter le dimanche je présume, et privilégier un jour de semaine) il y a moins foule. Je me rue en général tout de suite vers le jardin d'eau et je vais dans les allées peu fréquentées en revenant.

    RépondreSupprimer