Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mardi, août 10, 2010

Au lavoir

Entre tradition et modernité , authenticité et publicité, ce lavoir se trouve au village du Tôt, près de Barneville -Carteret.
Apparemment banal, il est très célèbre, une véritable vedette en son genre!


Cliquez pour agrandir et lire son histoire.
............................................................................................................................................................
Autres histoires de lavoirs, sur le blog de Claude et de Cergie:
ici ,
et
.....................................................................................................................................................................
Jean des Tilles

- " Ma bague ! ma bague ! " - Et le cri de la lavandière
effraya dans la souche d'un saule un rat qui filait sa
quenouille.

Encore un tour de Jean des Tilles, l'ondin malicieux et
espiègle qui ruisselle, se plaint et rit sous les coups
redoublés du battoir !

Comme s'il ne lui suffisait pas de cueillir, aux épais
massifs de la rive les nèfles mûres qu'il noie dans le
courant.

- " Jean le voleur ! Jean qui pêche et qui sera pêché !
Petit Jean friture que j'ensevelirai, blanc d'un linceul
de farine, dans l'huile enflammée de la poêle ! "

Mais alors des corbeaux qui se balançaient à la verte
flèche des peupliers, croassèrent dans le ciel moite et
pluvieux.

Et les lavandières, troussées comme des piqueurs d'ablettes,
enjambèrent le gué jonché de cailloux, d'écume, d'herbes
et de glaïeuls.

Aloysius Bertrand (1807-1841)

12 commentaires:

  1. *** Coucou Miss_Yves ! :o) Qu'il est beau ce lavoir près de Barneville -Carteret ! :o) BISOUS et bon mardi à toi ! ***

    RépondreSupprimer
  2. Ah , la Mère Denis, elle fait presque partie de notre patrimoine !
    J'aime les lavoirs, j'avais fait un post sur la lette L rien qu'avec des lavoirs. Mon ami Guy du blog de chateau du Loir( en marge sur mon blog) en a fait un cuper chouette avec plein de lavoir du coins. Si tu veux jeter un oeil il faut que tu remonte un peu loin. Il y en a superbement fleuri.

    RépondreSupprimer
  3. Des lavoirs il en est de toutes sortes, celui ci est tout simple et est protégé par un toit très haut et sans avancée. La pluie doit y pénétrer à verse. J'avoue que si je me souviens de la Mère Dennis et du timbre sa voix repris en boucle je ne me souviens plus visuellement de la publicité.
    J'aime bien le cadrage que tu as fait de la charpente et de l'eau de la rivière au dessus.

    RépondreSupprimer
  4. Cergie, le lien sur vedette est celui de la pub (ou de l'une d'elles, car il me semble qu'avec le succès, il y en a eu plusieurs)

    RépondreSupprimer
  5. Très joli, pour la vue, à ne pas regretter car les lessives de cette époque étaient loin d'être une sinécure!!
    A + ;))

    RépondreSupprimer
  6. Nancy et Daniel: Ca c'est ben vRRRai!
    Claude, c'est pour cette raison que j'ai classé ce billet dans la rubrique"patrimoine"

    RépondreSupprimer
  7. Ah les lavoirs, tout un passé pas si lointain... quand nous allions accompagner Marie-Louise dans l'Eure, pendant les vacances, laver son linge avec battoir et savon de Marseille et du "bleu" (je ne me souviens plus exactement!)C'était dans les années 60...
    J'aime bien ta première photo!
    Bonne journée!

    RépondreSupprimer
  8. Le commentaire d'Enitram me fait penser qu'en ce moment nous utilisons pour la toilette un énorme pain de savon de Marseille 'la Girafe' trouvé chez ma tante en la déménageant (j'ai de quoi tenir un siège). Mon mari dit qu'il est trop gros pour tenir en main et que ce doit être du savon pour la lessive.

    RépondreSupprimer
  9. Most interesting! I've never seen anything like that over here.

    You may remember in the book LA MONTAGNE DES SECRETS Little Sylvie hauls water from the stream and heats it over a fire outside to do her laundry.

    I'm really grateful for my washing machine.

    RépondreSupprimer
  10. J'ai ouvert de midi une bien jolie enveloppe, Miss. Je te remercie de m'avoir un peu emmenée avec toi en vacances.
    J'ai pensé à toi / le festival de Sarlat, figure toi ; hélas je suis très en retard dans la lecture de journaux. Il y a eu une série sur les différents festivals de théâtre, à commencer pas Bussang dans les Vosges, je n'ai pas tout lu et je ne sais où ils ont été rangés pour une fois que cela range dans notre maison. Et aussi sur des poètes. Dans le journal La Croix.

    RépondreSupprimer
  11. Cergie, si tu en as le temps, tiens-moi au courant pour les articles sur Sarlat.( Scan ? Eventuellement des liens)
    J'ai vu six spectacles, et les comptes-rendus vont bientôt suivre.
    Demain,je repars pour quelques jours, mais moins loin bien sûr!

    RépondreSupprimer
  12. Son dur labeur ne l'a pas empêché de vieillir et tant mieux ! Tes billets sont superbes en images, en mots et en commentaires !
    Merci Miss Yves !

    RépondreSupprimer