Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

mercredi, octobre 13, 2010

Promenades dans Valognes



Après une visite de l'exposition, "les illustrateurs de Barbey d'Aurevilly" à la médiathèque de Valognes où nous avons feuilleté, admiré-voire critiqué -les ouvrages anciens exposés- certaines illustrations nous ont semblé bien timides - notre groupe s'est rassemblé devant l'hôtel particulier de l'oncle paternel de Barbey, Jean-Louis Pontas du Méril, dont l'écrivain Michel Lécureur a tracé le parcours politique.







La présidente de la société Barbey d'Aurevilly, Madame Isabelle Barré, a rappelé l'importance de ce médecin, curieux de tératologie et libre penseur dans la formation intellectuelle de l'adolescent.
Ce personnage a servi de modèle au docteur Torty, observateur froid du comte de Savigny et de Hauteclaire Stassin , les amants diaboliques du Bonheur dans le crime.

(Cette nouvelle a donné lieu en 1961 à une adaptation télévisée de Jean Prat, avec Michel Piccoli dans le rôle du comte et Mireille d'Arc dans celui du rôle-titre, Hautecleclaire)

/ voir vidéo /archives INA .fr, ici

...et, en 2009 à un téléfilm de Denis Malleval, dans la série Au siècle de Maupassant , Didier Bourdon incarnant le Docteur Torty, Marie Kremer Hauteclaire.
Un extrait se trouve
........................................................................................................................................................................
Cette balade littéraire achevée, bien des endroits évoquent encore la vie et l'oeuvre de Barbey:

Ce splendide bâtiment, l'hôtel de Beaumont a servi de cadre ( romancé) à la nouvelle Le dessous de cartes d'une Partie de Whist, dans son vaste salon , un brillant causeur y conte "une de ses terribles histoires qui font frémir"..
(Oeuvre du domaine public: lecture complète /site In Libro Veritas
+ analyse littéraire ici)



Imaginons Barbey se promenant dans la partie antique de la ville, Alleaume .

Derrière ses hauts murs, l'aristocratique Valognes, "Versailles normand" a sans doute caché bien des secrets , analysés , disséqués par l'écrivain -à la manière d'un clinicien .

Ce dernier, cependant, cédait parfois au charme de demeures moins fastueuses, moins secrètes, "ces jolies petites maisons à volets blancs et à rideaux blancs , des nids à bonheur , si les bonheurs ont des nids"
............................................................................................................................................................



1 commentaire:

  1. Très belle promenade dans un beau cadre. Et sous le soleil.

    RépondreSupprimer