Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

samedi, janvier 15, 2011

Epidermes, Bruno Dufour-Coppolani-1/4

Le premier épisode neigeux m'a empêchée d'assister au vernissage
de l'exposition de Bruno Dufour-Coppolani (cf  Article du  Monde  fr ici )

"Epidermes", que j'ai visitée et photographiée une quinzaine de jours plus tard.

N'ayant pu assister à la conférence-débat, j'ai utilisé , comme source d'informations et système d'analyse, la brochure effectuée par les étudiants de l'IUT, brochure qualifiée de"bel objet" par l'artiste invité.
Un intéressant article de Guy Allix (ici ) commente l'oeuvre du peintre.
.

-24 ème édition d'ART (IFS) ACTS

-Ci-dessus: carton d'invitation recto- verso et extrait de la brochure réalisés par les étudiants de première année Information-Communication et Informatique de l'IUT de Caen.
..................................................................................................................................................
Le portrait , quelque peu malmené qui se trouve sur le carton d'invitation s'inspire du tableau de Petrus Christus, Portrait de jeune fille.


(A suivre)

6 commentaires:

  1. Le devenir du corps avec le temps et aussi après la mort comme autrefois avec les gisants des puissants représentés le corps en cours de putréfaction ou réduits à l'état de squelette. La jeunesse trop courte et la vie qui passe. Cette jeune femme n’a pas de cil c’est un procédé répandu à une époque et qui a une explication.
    (Ton 1er lien pointe vers la même page que le dernier)

    Joyeux Noël , Miss !

    RépondreSupprimer
  2. J'attends la suite avec beaucoup d'intérêt.
    Si j'ai bien compris un thème récurrent chez ce normand. Son site présente de bien belles choses.

    RépondreSupprimer
  3. Thérèse: oui, un thème et une recherche récurrentes.On peut y ajouter un travail sur les "façades"des maisons, qui sont comme la peau de la ville.
    je devais d'ailleurs faire un article sur la rénovation d'une rue st -loise, en septembre, mais les photos dorment encore dans mes dossiers.
    Curieusement, je n'ai pas réussi à entrer dans le site, cette fois-ci!Mais ta remarque me fait comprendre que cela marche .

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir Miss !
    Ce message m'a poussée à faire des recherches / les gisants et je suis tombée sur les Transis
    (Tiens hier j'ai regardé une émission sur les recherches à propos de la généalogie de Toutankhamon dont on a beaucoup parlé ces derniers temps)

    Ô mort suspends ton vol !

    Ou plutôt :
    Ô mort vieux capitaine, il est temps! Levons l'ancre!
    Ce pays nous ennuie, ô Mort! Appareillons!
    Si le ciel et la mer sont noires comme de l'encre,
    Nos cœurs que tu connais sont remplis de rayons!

    RépondreSupprimer
  5. Je reviens voir la série, mais tout d'abord je pars à la recherche de "Nada de turbe" Taizé qui me rappelle un des airs des "Choristes."

    RépondreSupprimer