Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

dimanche, octobre 09, 2011

L'architecture de la Reconstruction

Une Renaissance dans la Manche, au XXème siècle  présente l'architecture de la Reconstruction, aux Archives départementales de la Manche , exposition  idéale à visiter lors des journées du patrimoine (surtout par temps de pluie!).

Un documentaire de 30 minutes  d'Eric Rohmer, le béton dans la ville fait l'éloge de ce matériau nouveau  et initie le visiteur à ses possibilités d'utilisation, en cette période de pénurie  où tout était à  réinventer .

Quelques aspects de l'expo:

1-Vitraux du foyer de la jeune fille, Aux quatre vents, Saint-Lô. Peintre verrier: Paul Pony (1911-1982),vers 195à, verre et plomb.



2-Triptyque: l'Annonciation et la Vierge de Piété vers 1960, Peintre :François Chapuis (192862002). Laque /bois


Problématique de la reconstruction des églises: restaurer ou reconstruire ?
Pour l'abbatiale de Lessay, l'architecteY. M. Froidevaux a opté pour une restauration à l'identique, tandis que pour  l'église Notre-Dame de Saint-Lô, le même architecte a choisi une restauration réinterprétée de manière contemporaine.

Architecture civile et domestique
Après le déminage et les travaux de  déblaiement , le logement  provisoire de plus de 150 000 habitants de la Manche a dû être assuré.
Le mobilier devait être économique,  robuste et  pratique. Aux  matériaux traditionnels (Chêne, hêtre, palissandre) se sont ajoutés de nouvelles essences, comme le  teck et des matières inédite: rotin, skaï.
Une influence scandinave est perceptible avec la diffusion de grande série, toutefois, les concepteurs français , pour les modèles haut de gamme dessinent un mobilier plus cossu, plus robuste.



3-Vue d'ensemble
A gauche, fauteuils en bois de sapin (Hôpital provisoire, dit hôpital Irlandais), 1945



4-Porte-manteau aluminium.Table de nuit bois et acier laqué noir.
Fauteuil en hêtre et skaï.
Architecte: Paul Nelson (1895-1979), vers 1956 -Saint-Lô, centre hospitalier Mémorial, Hôpital France-Etats-Unis



5-
Table ronde plaquage teck  et enfilade en teck
Vitrine en chêne plaqué et chêne massif
Table basse, modèle de Ren-éJean Caillette ou de René Gabriel 
(Granville, Galerie XX-XXIème)

Le mannequin à l'arrière-plan évoque le style  Nnew Look, facteur de rêve, lancé en 1947 par le  granvillais Christian Dior.
Parallèlement, les femmes adoptent des tenues vestimentaires plus  adaptées aux réalités nouvelles et à leur mode de vie: pantalon, sweat, jupes à plis, talons plats.


6-
Mobilier du sinistré, attribué après constitution et acceptation d'un dossier de dommages de guerre :
(1946 , Bois-Jugan)
Armoire, chaise, table, bahut, fauteuil, guéridon, le tout attribué à René Gabriel (1890-1950)
Suspension, (1946) Anonyme, carton et métal



.................................................................................................................................................................

Retour dans le passé:
Video de la reconstruction virtuelle de l'église Notre-Dame de Saint-Lô par 5050TV ( journées du patrimoine 2010)
..

9 commentaires:

  1. le mobilier des années 50 ..d'un coté, un souvenir affectif et de l'autre, cette phase d'épuration , le commencement du design,
    que je ne comprends pas toujours...
    le jugendstil me plait d'avantage!

    RépondreSupprimer
  2. Il y a toujours du nouveau à découvrir chez toi.
    Super..
    A + :))

    RépondreSupprimer
  3. Comme cette exposition de la Renaissance au 20eme siecle est interessante!
    Des tas de details que je ne connaissais pas surtout parce que je ne m'etais pas penche sur ce probleme sous cet aspect. Pourtant nous avons vecu dans une maison avec des obus dans les murs...
    je me demande comment ils vont reconstruire en Iraq ou au Rwanda ou ailleurs...

    RépondreSupprimer
  4. Quels ravages a faits cette guerre dans cette partie du pays ! Je trouve toujours désolant la destruction d'une Eglise.
    Je vais repasser dans la matinée.
    Est-ce la même chose ^pour toi, je ne peux plus aller chez notre Suissesse nationale.
    D'autre part, j'ai changé de navigateur et de compte google pour pouvoir continuer à télécharge photos et vidéos sur mon blog, et du coup je ne peux plus allez chez Néfertiti.
    Je n'ai même pas son adresse mail pour la contacter.
    A plus tard.

    RépondreSupprimer
  5. c'est toute une période j'aurais aimé voir aussi un lit dit cosy , dans lequel nous dormions ma soeur et moi avec un côté en bois contre le mur où il y avait des genres de placards et étagéres....je ne sais pas pourquoi ça m'y refait penser.

    RépondreSupprimer
  6. Marguerite-Marie:le lit cosy est bien de cette époque! Il y en avait des photos sur les panneaux d'expo, mais pas en réalité:dommage!
    Elfi, autant j'aime le mobilier "art nouveau" dans les musées, autant je n'aimerais pas y vivre, à la différence du design .

    RépondreSupprimer
  7. Le vitrail a de belles couleurs d'automne.
    Le mobilier d'après guerre était assez succinct, of course.
    Il se pourrait qu'il revienne à la mode. Je ne sais pas si j'aimerais.

    RépondreSupprimer
  8. J’avais vu ce message et je ne l’ai pas commenté !
    J’aime beaucoup ces meubles sobres ce n’était pas encore le temps du formica qui revient à la mode. C’étaient des meubles de qualité et artisanaux.
    La robe noire ne déparerait pas actuellement, je persiste et signe, si elle était un peu plus près du corps. Je ne sais si je t’ai déjà raconté qu’au mariage où nous sommes allés début septembre toutes les jeunes femmes étaient en noir sans s’être donné le mot... et la mariée aussi !

    RépondreSupprimer
  9. Merci pour cette information. Je fais des recherches depuis quelques années sur ces meubles, et, sans votre blog, j'aurais manqué l'exposition... Au passage, ce mobilier est bien de René Gabriel, et marque effectivement la naissance du design en France. Je vous invite à lire mon - tout jeune - blog (Art Utile) si vous voulez en savoir un peu plus. Cordialement / Pierre.

    RépondreSupprimer