Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

lundi, juillet 02, 2012

Sur les pas de Bonnard (3 bis)

Depuis le canal de la Siagne, on quitte le sentier pédestre et l'on  bifurque à droite par le  petit chemin des Chichourliers au nom si pittoresque, et l'on découvre
le charmant mur des amoureux de Peynet,  digne d'un tableau de Chagall.



Co-réalisation , en 1990, du fresquiste Guy CEPPA et de Raymond PEYNET, citoyen d'honneur de la ville du Cannet.
C'est en 1942, devant le kiosque à musique de Valence, que Raymond Peynet imagina son petit couple, symbole des amoureux. Son ami Georges Brassens écrira,comme en écho, la célèbre chanson "Les bancs publics "



Ce jour-là,unissant la réalité et l'illusion, " deux pigeons s'aimaient d'amour tendre" (A gauche)  faisant pendant aux écureuils qui, à droite,  se bécotent.


 Si l'on continue dans la rue Saint-Sauveur,  ce quartier d'artisans d'art  invite à la flânerie.


 Aurait-on envie de  rebrousser chemin et de refaire le parcours Bonnard, on  remarquerait , à l'entrée du quartier des Ardissons, la chapelle Saint-Sauveur.
On ignore la date  de construction de cet ancien beffroi du Cannet, dont la cloche, traditionnellement sonnait pour tout événement important.
L'artiste Tobiasse a ouvert cette  chapelle à l'oecuménisme et l'a décorée.

Ici, une fontaine ancienne.


Là, un simple bac fleuri en pierre agrémenté du blason du Cannet dont les habitants s'appellent les Canettans.



Bonnard a été séduit par les paisibles rues escarpées du Vieux Cannet où il  puisait pour ses toiles "des provisions de vie" 

11 commentaires:

  1. Raymond Peynet a été bien inspiré ce jour-là!
    Ainsi que l'a été Mr Théo Tobiasse dans la chapelle St Sauveur. Quelles créations en tous genres!
    Mieux "canettans" que "canetons>"

    RépondreSupprimer
  2. Un simple bac mais tout de même mouluré.... Notre jardin de famille avait de simples bordures mais en grès rose des Vosges, j'en ai ramené quelques unes lorsqu'il a été vendu.
    Des pigeons qui se bécotent certes mais leur amour dure-t-il toujours ou seulement le temps de concevoir une nichée ? Une vision anthropomorphique des choses.
    J'aime bien l'échelle qui mène (ou part) des volets clos...

    RépondreSupprimer
  3. T'as bien fait de faire un 3bis. C'est très beau tout ça. Le mur des Amoureux de Peynet est superbe.
    J'aime le carrefour de la Chapelle, la fontaine et le bac à fleur.

    RépondreSupprimer
  4. Pour réponse à ta question, on peut très bien avoir une nuit de Chine dans un hôtel gaulois !

    RépondreSupprimer
  5. Nous en découvrons des jolies choses sur se chemin là...
    J'ai un tendresse particulière pour les amoureux de Peynet...

    Bonne journée A +

    RépondreSupprimer
  6. Thérèse: "canetons", ce serait mignon

    RépondreSupprimer
  7. Non, pas de vasque gauloise la la nouvelle bathroom, c'est oiginal mais je ne trouve pas ça très beau. En lave mains dans des wawas, yes !
    Un jour nous irons à Cannes un moi de Mai ou en juin, mais jamais plus en pleine été.
    Tu sais qu'à Nice c'était épouvantable. En centre ville et sur la promenades des Anglais.
    Je parle du mois dernier.

    RépondreSupprimer
  8. moi aussi j'aime beaucoup les amoureux de Peynet, c'est tout une époque, un style en délicatesse. c'est beau tout ce que tu nous montres
    PS je ne savais pas qu'il avait inspiré G Brassens.

    RépondreSupprimer
  9. Une balade que j'aimerais bien faire en ces temps maussades sur les pas de Bonnard !!!

    RépondreSupprimer
  10. J' aime les peintures de Peynet. Mon mari achetait beaucoup de livres avec images de Peignet, parce que il aimait les deux amoureux!

    RépondreSupprimer
  11. I love the mural of the bride and groom!

    RépondreSupprimer