Propriété intelectuelle

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Creative Commons Licence 3.0 France - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les mêmes Conditions.

vendredi, septembre 27, 2013

De verdure et de pierre




Le jardin public de Coutances , fut inscrit à l'inventaire des Monuments historiques en 1992.

Il mêle harmonieusement deux styles: parc à l'Anglaise et jardins à la Française.


Les plans du jardin furent élaborés par Adèle Sébastien Minel, officier du Génie en retraite et aquarelliste. 
Il associa terrasses à l'italienne, bosquets à l'anglaise, labyrinthe et jets 
d'eau .
Plusieurs arbres remarquables  font le prix de ce parc , ainsi que  des statues originales :

Le faunesque Remy de Gourmont, l'Amiral de Tourville, un monument dédié aux  enfants morts pour la patrie au cours de la Grande guerre, un charmant groupe composé d'une mère et de ses deux bambins , obélisque en granit à la mémoire du donateur, *Quesnel de la Morinière.

(Article personnel ici)


Outre des espèces rares  Araucaria, Gunnera, Erable de Léopold, Coudrier de Byzance, cèdre bleu de l'Atlas, frêne pleureur, pterocaryer, hêtre, tulipier de Virginie, hêtre pourpre, chêne vert, cèdre du Liban, magnolia à grandes fleurs...)

Une des curiosités de ce jardin est le "limaçon", ou "colimaçon "que décrit Remy de Gourmont dans
la Petite Ville:




 Ce n'est pas un mollusque, c'est une sorte d'édifice en verdure, un labyrinthe de charmille qui s'élève dans un coin du jardin des plantes. On en voit parfois de tels dans les vieilles estampes. Celui–là, qui date du XVIIIème siècle, est fort beau. Les Anglais viennent le voir. Il figure dans les guides et sur les cartes postales. Ce n'est d'ailleurs qu'une des curiosités du jardin des plantes, célèbre dans le monde touriste. Il se glorifie aussi d'un cèdre gigantesque, d'un tas d'arbres de la plus belle venue, d'un Manneken–Piss à peine plus décent que celui de Bruxelles et d'un choix de palmiers, cédratiers, orangers avec leurs oranges, camélias en pleine terre et autres arbustes rares qui s'accommodent d'un climat extrêmement doux. Mais la verdure y vient si bien qu'elle est comme une prison pour les fleurs. C'est le paradis des arbres. Une branche plantée en terre y prend aussitôt racine et devient en quelques saisons arbre à son tour. Toutes les nuances du vert s'y rencontrent et brodent sur le ciel les plus belles tapisseries. J'écris près d'une fenêtre donnant sur cette tapisserie mouvante que le vent fait vaciller avec un bruit très doux de vagues. Comme ces constructions d'arbres sont émouvantes, mais aussi, comme elles sont accablantes !  Au temps de ma jeunesse on découvrait du haut du colimaçon, un horizon assez vaste et assez plaisant vers de proches collines pleines de moissons. Maintenant les arbres ont envahi tout le champ de la vision :  on est un peu plus près de leur cime, voilà tout. Ils témoignent du moins de la fécondité de cette terre et rappellent les temps anciens, où tout ce pays n'était qu'une vaste forêt, à peine pénétrable. Et puis, vraiment, rien n'est plus beau. Ah !,  que je plains les régions sans arbres.

    Remy de Gourmont, La Petite Ville




Cartes postales anciennes de Coutances , lien  ici                                                                    


11 commentaires:

  1. Coucou Miss Yves.
    Nous n'en finissons pas de faire des découverte chez toi .
    Tés joli tout cela.
    Très bon weekend A + :))

    RépondreSupprimer
  2. Quelle magnifique publication Miss Yves !
    Tes photos sont très belles et tes montages judicieux.
    Une découverte ce colimaçon.
    C'est dans le film "Le Sauvage" qu'on parle de Coutances.

    RépondreSupprimer
  3. Une ville à visiter, certainement, peut-être un jour pour nous.

    RépondreSupprimer
  4. Le colimaçon en charmille m'a tout de suite fait penser au jardin des plantes... de Paris. En haut à droite de ce plan*, tu verras l'endroit dont je parle et qui est surmonté par une gloriette*** de Buffon** (homme de sciences et industriel)

    *
    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/72/Plan-MNHN.jpg

    ** http://fr.wikipedia.org/wiki/Forges_de_Buffon



    *** http://4.bp.blogspot.com/_9LRLeuU29A8/R_zC4IQJ-FI/AAAAAAAAAHU/T2ag9ndAKxM/s912/08.04.08RERA.jpg

    (< cette photo ci dessus est de moi)

    RépondreSupprimer
  5. J'aime bien le buste embusqué au coin de la haie sur son haut piédestal et le dahlia alangui... Quant aux arbres remarquables, le tulipier de Virginie se rencontre de plus en plus souvent et même en ville nouvelle près du terminus de la gare RER à Cergy-le-Haut. L'araucaria est aussi surnommé "désespoir des singes"... Ce qui rend surtout les arbres remarquables est surtout le cas que l'on en fait et la place qu'on leur réserve, leur permettant de vieillir joliment.

    RépondreSupprimer
  6. Claude,Vraiment ?
    j'ai (re)vu ce film récemment!

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour chère Miss_Yves !
    C'est MAGNIFIQUE ! J'adore !
    MERCI pour les infos et pour cette jolie publication.
    GROSSES BISES d'Asie vers la Normandie et meilleures pensées amicales !

    RépondreSupprimer
  8. Les flèches de la cathédrale sont magnifiques !

    RépondreSupprimer
  9. Le colimaçon fait honneur à la spirale, forme si souvent répertoriée dans la nature, pour ne pas dire dans l'univers.

    RépondreSupprimer
  10. Stone and greenery are perfect companions, the permanent and the ephemeral.

    RépondreSupprimer
  11. Très bel article qui me "cause" bien !!!

    RépondreSupprimer